L'Avenir Agricole et Rural 17 décembre 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

L'usinage «made in Langres»

L'entreprise Marie, basée à Corlée, près de Langres, travaille essentiellement pour le marché de l'agro-équipement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dominique Lemaire, PDG de l'entreprise, présente un boîtier hydraulique de prise de force trois vitesses, avant et après usinage par l'entreprise Marie.
Dominique Lemaire, PDG de l'entreprise, présente un boîtier hydraulique de prise de force trois vitesses, avant et après usinage par l'entreprise Marie. - © E.D.

Des synergies d'approvisionnement local

L'entreprise Marie est spécialisée dans l'usinage et l'assemblage de pièces de fonte et de forge. Du nom de son fondateur, elle existe depuis les années 50. Dès le début, l'entreprise travaille avec les poids lourds du machinisme agricole en France ; la CIMA à Saint Dizier (actuellement Yto), l'usine de tracteurs Massey Fergusson à Beauvais, puis l'usine Renault au Mans. Transmissions, ponts et dispositifs de relevage sont les produits phare de l'entreprise. Elle est rachetée en 2000 par Dominique Lemaire, ingénieur agricole originaire de Haute-Marne et ancien responsable Export chez Huard Kuhn.

Des synergies d'approvisionnement local

La Haute-Marne compte des fleurons en matière de métallurgie. Localement, des synergies d'approvisionnement se sont naturellement mises en place avec la GHM pour les pièces de fonte et avec Forgex à Nogent pour les pièces de forge ; une entreprise dans laquelle Dominique Lemaire détient également des parts et dont il est le Président.

Développement à l'international

Grâce à ses talents commerciaux et sa maîtrise des langues étrangères, Dominique Lemaire développe l'activité à l'export, qui représente aujourd'hui 40 % du chiffre d'affaire de l'entreprise : Allemagne, Etats-Unis, Brésil... Le discret sous-traitant langrois livre ses produits partout dans le monde. Le portefeuille de clientèle agricole se développe et compte de grands noms comme Claas, Challenger et Fendt. Mais Dominique Lemaire s'intéresse également à d'autres marchés afin de diversifier l'activité de l'entreprise à travers les secteurs de la manutention, du ferroviaire et de l'industrie textile.

En effet, l'entreprise enregistre un chiffre d'affaire de 14,5 millions en 2014, en baisse de deux millions par rapport à l'année précédente en raison du ralentissement du marché du machinisme agricole. Pour faire face, elle a réduit la voilure en se séparant de la main d'oeuvre intérimaire. Elle compte aujourd'hui 80 employés permanents et investit à hauteur d'un million d'euro par an dans des machines complexes à commande numérique, pilotées par des opérateurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2454 | juillet 2017

Dernier numéro
N° 2454 | juillet 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui