L'Avenir Agricole et Rural 17 mai 2018 à 10h00 | Par Agra Presse

L'UE renforce les restrictions d'usage sur les néonicotinoïdes

À l'issue d'un vote serré, les États membres de l'UE ont donné leur accord à un renforcement des restrictions déjà imposées aux trois insecticides néonicotinoïdes accusés de nuire aux abeilles. Ces molécules ne pourront plus être utilisées que pour les cultures sous serre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'Autorité Européenne de sécurité des aliments a confirmé l'impact négatif de trois substances actives sur les abeilles.
L'Autorité Européenne de sécurité des aliments a confirmé l'impact négatif de trois substances actives sur les abeilles. - © V. Marmuse

Les experts des États membres de l'UE ont voté le 27 avril à la majorité qualifiée pour l'interdiction de toutes les utilisations extérieures des trois néonicotinoïdes clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame dont l'usage était déjà fortement restreint. La proposition était prête depuis plus d'un an, mais Bruxelles attendait les résultats définitifs de l'évaluation de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) pour la soumettre aux votes des experts du comité permanent sur les produits phytosanitaires. Cette évaluation a confirmé l'impact négatif des trois substances actives sur la santé des abeilles.

D'autres néonicotinoïdes sur le marché


Un coup dur pour les planteurs et transformateurs de betteraves (Cibe et CEFS) qui estiment qu'aucune donnée scientifique ne justifie cette interdiction. «Étant donné que le marché européen du sucre est largement et de plus en plus ouvert aux importations en provenance de pays tiers, les seuls gagnants de ce vote seront les producteurs de sucre de pays tiers, qui bénéficient de normes environnementales et sociales beaucoup plus faibles», soulignent les deux associations professionnelles.
Même son de cloche du côté des organisations et coopératives agricoles de l'UE (Copa-Cogeca) qui regrettent cette décision «alors que rien ne justifiait une interdiction totale». «Avec des mesures d'atténuation appropriées, ces substances» pourraient être autorisées, assure le Copa-Cogeca. «Un jour triste pour les agriculteurs», a réagi Bayer qui commercialise plusieurs néonicotinoïdes.

Vous pouvez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 18 mai 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2509 | août 2018

Dernier numéro
N° 2509 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous