L'Avenir Agricole et Rural 17 décembre 2015 à 08h00 | Par JLB

L’exploitation flexible

La Fédération Départementale des Caisses Locales, Présidée par Jean Christian CHANE avait invité, le 9 décembre, Jean Marie SERONIE, un agroéconomiste qui prône le nouveau modèle d’exploitation agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La convention permet aux retraités de bénéficier de remises intéressantes.
La convention permet aux retraités de bénéficier de remises intéressantes. - © JLB

L’éclatement de l’exploitation familiale

Jean Marie SERONIE connait bien le monde agricole. Il a été conseiller de groupement de développement au début de sa carrière qu’il a terminé en tant que Directeur du CER de la Manche. Il jette un regard sans concession sur l’évolution de l’agriculture et ouvre des pistes de réflexion pertinentes en matière de gestion.

Edgar PISANI et Michel DEBATISSE ont conçu ensemble le modèle d’exploitation familiale qui a façonné, de manière d’ailleurs réussie, le paysage agricole français. La diversité des productions et l’occupation du territoire restent, en effet relativement harmonieuses bien que les structures aient beaucoup évolué. Jean Marie SERONIE cite en exemple un modèle d’exploitation «éclatée» dans lequel le chef d’entreprise spécialise ses ateliers de production en association avec d’autres agriculteurs. De même, la propriété des moyens de production (terres, cheptel vif et mort) peut être détenue par des apporteurs de capitaux pour concentrer les moyens financiers sur la partie qui génère le plus de valeur ajoutée.

Le chef d’entreprise n’est pas omniscient et n’a pas non plus de don d’ubiquité. Il doit affecter sa ressource «temps» aux domaines techniques qu’il maîtrise le mieux, dans un souci de productivité.

Le modèle d’exploitation familiale reposant sur la propriété de tous les moyens de production a vécu. Il laisse de plus en plus de place à un tryptique basé sur une démarche de projets : patrimonial, entrepreneurial et technique.

Le projet patrimonial s’inscrit dans la durée et évolue en fonction des tranches d’âge de l’agriculteur. Il doit être conçu pour être le plus flexible possible afin de permettre une adaptation rapide aux évolutions du marché. Jean Marie SERONIE a partagé à ce propos, avec les participants, la nécessité d’adapter la fiscalité afin de mieux gérer la volatilité des marchés, et par conséquent de revenus, qui engendrent des variations de prélèvements importants.

Le projet entrepreneurial est celui de la création de valeurs, autrement dit du choix des activités qui ne sont d’ailleurs par forcément agricoles. Ce choix se fera selon les affinités, le projet de vie de l’exploitant et la gestion des risques. Il reposera souvent sur l’organisation et la gestion des partenariats.

Enfin, de manière directe ou indirecte, via des sous-traitances ou des associations, l’entreprise doit reposer sur de bonnes fondations techniques. La performance passe par la maîtrise et la gestion optimale des différents ateliers (culture, lait, hors sol, transformation, services etc…).

«Nul ne peut être compétent partout, les alliances permettent de se concentrer sur ses propres compétences source de plaisir et de performance» déclare Jean Marie SERONIE qui donne aussi quelques pistes de réflexion pour faciliter cette démarche.

«L’agriculture une diva à réveiller ?»

C’est le titre de l’ouvrage que l’intervenant vient de publier. Il estime que l’agriculture française  a un fort potentiel et qu’elle peut reconquérir les places perdues en matière d’exportation.

Jean Marie SERONIE considère que l’on ne prête pas suffisamment d’attention à la productivité du travail. Par exemple combien de tonnes de viande, de céréales, de lait produits par une unité de main d’oeuvre ?

4 litres de lait sur 10 sont exportés, il faut donc être compétitif, sachant que l’on importe aussi beaucoup. Il suggère d’adapter le fermage qui joue certes son rôle de stabilité et de maîtrise foncière, mais qui est trop souvent contourné par des montages de type «travail à façon».

La transition énergétique est aussi une opportunité à saisir avec le challenge des énergies renouvelables, sachant qu’il faudra anticiper les prochaines contraintes liées à la réduction des gaz à effet de serre, notamment le prototype d’azote issu des fertilisants et le méthane CHu issu de l’élevage N20 et le CH4.

Suite de cet article dans notre édition du 18 décembre 2015.

Partenariat GROUPAMA

Groupama Grand Est a mis en place une convention de partenariat commune à tous les départements relevant de sa compétence territoriale, et à tous les retraités organisés en association (AROPA, SDAE, Génération Mouvement (ex Aînés ruraux)). Sur présentation de la «carte moisson» les adhérents à la Section des Anciens Exploitants de la FDSEA pourront aussi obtenir des avantages sous forme de réductions (cf tableau ci-dessous). Par ce partenariat, la Section Départementale des Anciens Exploitants de la FDSEA 52 s’engage à informer ses adhérents des avantages négociés en développant une communication régulière (bulletin d’information, support publicitaire, site internet, rencontres etc…).

Groupama Grand Est s’engage de son côté à appliquer systématiquement les remises spécifiques aux adhérents à jour de leur cotisation à la SDAE.

Claude DEBLAIZE et Jean Christian CHANE se félicitent de cet accord simple et lisible pour les adhérents de la SDAE et les agents de la Mutuelle appelés à renseigner les sociétaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2401 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2401 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui