L'Avenir Agricole et Rural 06 mai 2021 a 09h00 | Par T.M.

L'établissement Edgard Pisani sur le podium du challenge France Terre de Lait

Les étudiants en première année de BTSA Productions Animales du lycée agricole de Choignes ont participé au premier challenge France Terre de Lait. Grâce à leur étude sur l'adaptation aux aléas climatiques du GAEC du Thillot à Mouilleron, ils se sont classés deuxième.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Pour cette première édition du challenge France Terre de Lait des lycées agricoles, organisée par le CNIEL, 20 établissements scolaires étaient en compétition. L'objet de ce concours était d'étudier la dynamique économique d'une ferme laitière de sa région et les actions mises en place pour la rendre plus durable.

Les étudiants en première année de BTSA devaient rédiger un dossier pour le 31 mars. Chaque classe devait analyser en quoi cette action s'inscrivait dans la démarche de responsabilité sociétale du CNIEL, France Terre de Lait.

Dans la peau d'un technicien
Les étudiants en première année de BTSA Productions Animales d'Edgard Pisani se sont intéressés aux actions mises en place par le GAEC du Thillot (voir encadré). « Tous les ans ils veulent changer quelque chose. Ils bousculent leurs habitudes alors qu'aujourd'hui les agriculteurs ont dû mal de le faire » explique Maxime, l'un des étudiants de la classe.

« La ferme correspond aux attentes sociétales, avec la prise en compte du bien-être animal et l'augmentation des surfaces en prairie qui est un puits de carbone. Ce qui nous plaisait c'est leur capacité à s'adapter » ajoute sa camarade Chloé.

Préparation à distance
Une fois le dossier déposé le 31 mars, place à la préparation de l'épreuve orale du 29 avril. Mais avec les vacances et les stages, cela faisait un mois que les étudiants n'étaient plus au lycée. Ils ont été obligés de s'entraîner à distance, ce qui d'après eux les a pénalisés.
Sur les 16 projets (4 établissements n'ont pas terminé leur dossier à temps), les jurys en ont sélectionné 5 pour la finale, dont le lycée agricole Edgard Pisani. Par petits groupes, les étudiants ont eu 15 minutes pour présenter leur projet en visioconférence face au grand jury (composé des représentants des différents collèges de l'interprofession laitière), puis 10 min pour répondre aux questions.

Le travail des étudiants de Choignes a été récompensé puisqu'ils finissent à la deuxième place du challenge. Ils remportent 2000 euros qui iront à l'association des BTS et qui serviront peut-être à financer un voyage d'études.

De nouvelles prairies temporaires pour faire face aux aléas climatiques

Le GAEC du Thillot compte 6 associé, 572 ha de SAU et 118 vaches Montbéliardes pour 989 183 litres de lait en AOP Langres et Epoisses. La ferme a également 40 vaches Charolaises et un atelier électricité (panneaux photovoltaïques). Dans le respect du cahier des charges de l'AOP Langres (minimum 20 ares de pâturage par vache laitière pendant 6 mois et une ration hivernale avec minimum 30-50 % de foin), l'exploitation recherche l'autonomie alimentaire et valorise 230 ha de prairies permanentes, ainsi que 126 ha de maïs et prairies temporaires. Le système est raisonné et automatisé : il place l'humain (installation de deux jeunes ces 10 dernières années) et le collectif au centre de ses priorités (Cuma, méthaniseur collectif).

Depuis 2015, la ferme évolue constamment pour favoriser le bien-être animal (robots de traite, logettes) et gagner en résilience. Sensibilisée sur l'impact du réchauffement climatique sur la production laitière (étude Climalait et diagnostic Cap2'R), l'exploitation a une stratégie d'adaptation et d'atténuation en limitant l'empreinte carbone avec l'implantation de nouvelles prairies temporaires et une meilleure gestion des effluents méthanisés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2657 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2657 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous