L'Avenir Agricole et Rural 28 mai 2020 à 07h00 | Par JL MASSON

L’engrais stocké au cœur de la zone Terialis

Le nouveau site de stockage de l’union de coopératives Terialis est sorti de terre… en bordure de l’eau sur la Moselle canalisée. La montée en puissance opérationnelle va s’effectuer sur deux mois. Pour irriguer progressivement toute la zone de chalandise de la Cal et le sud de celle d’Emc2.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le stockage de Neuves-Maisons est dimensionné pour accueillir 3 900 t de solution liquide et 7 500 t d’engrais solide. Il permet d’ensacher 1 500 t à l’abri et 1 500 t en extérieur dans des bigs bags.
Le stockage de Neuves-Maisons est dimensionné pour accueillir 3 900 t de solution liquide et 7 500 t d’engrais solide. Il permet d’ensacher 1 500 t à l’abri et 1 500 t en extérieur dans des bigs bags. - © JL MASSON

Le site de stockage d’engrais, aménagé dans le cadre de l’union Terialis, entre la Coopérative Agricole Lorraine (Cal) et Emc2, à Neuves-Maisons, au sud de l’agglomération nancéienne, entre progressivement en fonctionnement.

Deux mois de mise en route

Avant de démarrer, le chantier situé en bordure de la Moselle canalisée, avait nécessité deux ans de procédures administratives. Enclenché en 2019, il a pris quelques semaines de retard en ce début d’année 2020, retardant d’autant la mise en service. De fortes pluies ont empêché, dans un premier temps, la pose de l’enrobé. Puis le retrait des entreprises, dès le confinement décrété, a arrêté ou ralenti les opérations pendant un mois et demi. Les prestataires des travaux publics et entreprises d’électricité « sont revenus progressivement » précise Yves Beudy, le directeur approvisionnements de la Cal. Une réunion de chantier s’est déroulée fin avril. Il restait encore la voirie à finaliser, c’est désormais chose faite.

Approvisionnement par péniches

À l’issue, les cases demeurées vides seront à leur tour remplies au tiers. Puis l’opération se renouvellera dans les premières cases, pour une nouvelle charge de 400 t. Et ainsi de suite pour permettre au site d’être complètement opérationnel vers le 14 juillet. Neuves-Maisons est équipé pour ensacher deux fois 1 500 t en bigs bags, la moitié à l’abri, l’autre en extérieur, au rythme de 35 t à l’heure. Yves Beudy décline les objectifs annuels de Terialis « 35 000 t de solution liquide, 50 000 t de vrac et 30 000 t d’ensachage » , en prenant la précaution de rappeler « qu’il s’agit bien d’un stockage et non pas d’une usine de fabrication d’engrais » . Trois à quatre personnes travailleront en permanence ici, sous la responsabilité de Daniel Sciretta, qui œuvrait déjà sur l’ancien site d’Ecrouves de la Cal, aujourd’hui désaffecté. Toutes les matières premières arrivent par bateaux de 1 200 t à 2 200 t, affrétés par la centrale d’achat des coopératives Area. Ce qui permet à la fois des économies de coûts et un intérêt environnemental non négligeable, du fait de la diminution des gaz à effets de serre qui auraient été générés en cas de transport par la route.

Éviter les ruptures de charges

Si Neuves-Maisons est voué à apporter un service renforcé aux agriculteurs, pas question pour eux de pénétrer dans cette enceinte avec leurs tracteurs et remorques. Seuls les véhicules d’Emc2 et de la Cal pourront accéder, de même que ceux de coopératives partenaires au sein d’AREA, pour lesquelles une prestation pourra être envisagée. Yves Beudy cite, par exemple, Dijon Céréales ou Terre Comtoise.
À partir de Neuves-Maisons, la Cal irriguera tout son secteur géographique de Meurthe-etMoselle, des Vosges et des parties limitrophes de la Meuse et de Haute-Saône. Emc2 desservira, pour sa part, tout le sud de la Meuse et l’intégralité de la Haute-Marne. Le nord de sa zone de chalandise restant approvisionné depuis Metz.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2623 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2623 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui