L'Avenir Agricole et Rural 17 octobre 2019 à 08h00 | Par T. Morillon

L’agriculture face à de nouveaux challenges

Aux journées de la Lucine, Michael Horsch s’est interrogé sur les évolutions des pratiques agricoles. Deux témoignages sont venus illustrer ses propos : un éleveur qui focalise ses pratiques sur la santé du sol et un céréalier qui a fait le choix d’avoir une ferme en agriculture bio et une en conventionnelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Michaël Horsch a une vision très positive de l’avenir.
Michaël Horsch a une vision très positive de l’avenir. - © TM

«L’avenir n’a jamais été aussi intéressant pour les agriculteurs» affirme Michael Horsch, dirigeant de la société éponyme, en introduction du cycle de conférences à Châteauvillain le 12 septembre. «Il y a eu des périodes moroses, mais aujourd’hui il y a des challenges à relever».

Agriculture et écologie
Le constructeur allemand constate les nombreuses mutations de la société, mais voit l’avenir de façon positive. «Qui aurait imaginé il y a 20 ans qu’on aurait tous un portable qui puisse accéder à internet ? Que l’Allemagne mettrait fin à ses centrales nucléaires ? Qu’elle déciderait d’avoir 40 % de son électricité en énergie renouvelable ? Aujourd’hui il y a le big data, l’intelligence artificielle et l’agriculture est directement concernée». Pour Michaël Horsch, son entreprise pourrait à l’avenir aider les agriculteurs en collectant les données de leurs machines à condition d’avoir de la connectivité et de bien analyser toutes ces données.

Priorité au sol
Josef Hägler exploite une ferme polyculture élevage de 110 ha en Bavière avec une activité d’entreprise de travaux agricoles. Les animaux ont une alimentation au foin (séché par la chaleur du méthaniseur voisin) sans ensilage depuis 2013. Il a converti son exploitation en bio avec une rotation maïs, soja, trèfle, céréales, pois et colza sans labour il y a 5 ans.

L’éleveur utilise les méthodes Kinsey depuis 10 ans, c’est-à-dire qu’il ne se focalise pas en priorité sur la nutrition des plantes, mais sur celle du sol avec des ratios d’équilibre entre les éléments fertilisants.«Quand on prend soin du sol, on a toujours un élément bénéfique derrière. Avec une bonne alimentation les plantes ne subissent pas de stress et les pyrales ne viennent plus dans les parcelles»

Changer ses habitudes

Depuis 2006 Jean-Paul Khim et ses 3 associés ont une exploitation céréalière en agriculture conventionnelle de 15 000 ha en Ukraine. Pourtant à Rochefort sur la Côte où il est installé depuis plus de 20 ans, la moitié de sa SAU est en bio et l’autre moitié est en conversion. Pourquoi un tel choix pour sa ferme haut-marnaise ? Tout d’abord parce que les prix ont plus de chance de descendre que de monter car la moitié des grains français sont exportés principalement au Magreb. «Pour maintenir la paix sociale il n’y a aucun intérêt à ce que le prix du blé flambe» explique l’agriculteur.

Deuxième raison, les charges dans notre département qui sont assez conséquentes : 170 €/ha pour produire du blé contre 100 €/ha en Ukraine. Enfin, l’exploitation haut-marnaise est située sur deux aires de captage d’eau, obligeant une réduction des produits phytos. «Mais on retrouvait toujours des produits dans l’eau et on sentait la pression venir».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2573 | novembre 2019

Dernier numéro
N° 2573 | novembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui