L'Allier Agricole 30 novembre 2020 a 08h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

« L’absence de régulation pourrait avoir des conséquences énormes »

CHASSE Afin d’éviter la prolifération des populations de grand gibier durant le confinement, l’État a accordé le 31 octobre dernier une dérogation aux chasseurs pratiquant des battues. Une décision d’utilité publique pour Marc Chautan, directeur de la fédération régionale de chasse en Auvergne-Rhône-Alpes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA03

L’annonce est tombée dès le premier week-end du reconfinement national, entamé le 30 octobre dernier. Le gouvernement a décidé d’accorder une dérogation aux chasseurs leur permettant de continuer à réguler les populations de grand gibier.
« Concrètement, seuls les grands ongulés comme les sangliers, les cerfs et les chevreuils peuvent aujourd’hui être abattus. Les chamois, qui font généralement peu de dégâts, ne sont pas concernés par ces dérogations. Exit également le petit gibier, à   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Allier Agricole

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2636 | janvier 2021

Dernier numéro
N° 2636 | janvier 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous