L'Avenir Agricole et Rural 17 novembre 2016 à 08h00 | Par T.M.

L’abattoir ne se laissera pas abattre

L’avenir de l’abattoir était au cœur des débats lors de l’assemblée générale de Promoviandes le 10 novembre à Chaumont. Après un état des lieux de l’offre et de la demande locale, un projet d’installation d’un nouvel abattoir a été présenté au public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les acteurs se mobilisent pour maintenir l’outil de transformation local qui est indispensable à la promotion des circuits courts et de proximité.
Les acteurs se mobilisent pour maintenir l’outil de transformation local qui est indispensable à la promotion des circuits courts et de proximité. - © T.M.

Rôle majeur de Viandes 52

L’abattoir de Chaumont mobilise tous les acteurs : éleveurs, apporteurs direct abattoir, bouchers, GMS, collectivités, élus étaient présents à l’Assemblée générale de Promoviandes. Anthony Masselot, Président de Promoviandes et Directeur de l’abattoir et Vincent Courtier, gérant de Viandes 52 ont mené le débat avec les 70 personnes présentes quant à l’avenir de cet outil de proximité. «Un sujet qui demande l’engagement de toutes les filières» souligne Anthony Masselot.

Gratienne EDME-CONIL, responsable en filières locales et circuits courts à la Chambre d’Agriculture, a présenté une étude du marché de la viande en Haute-Marne. Environ 2800 t de viande sortent chaque année de l’abattoir, ce qui correspond à la moyenne nationale des abattoirs publics. Les apports pourraient être abondants car notre département, avec 13 000 t de viande produite, est exportateur. Mais les animaux sont exportés vifs, alors que le département manque de viande locale. «Pourtant il y a ce qu’il faut pour l’organisation de la collecte» explique Gratienne EDME-CONIL.

Promouvoir la qualité

La restauration collective peut être une opportunité car elle représente 40 % du marché de la restauration hors foyer. «Les produits surgelés sont un bon moyen de répondre à la demande des restaurants traditionnels et des collectivités» note Gratienne EDME-CONIL. Il faut souligner les efforts de Viandes 52 à commercialiser la viande locale : 9 GMS clientes, une vingtaine de boucheries, 13 collèges et 6 lycées. La société effectue beaucoup d’export vers les commerces : 35 % des ventes en Haute-Marne et autant en Alsace-Lorraine, 14 % dans la Marne et 8,5 % dans l’Aube. Viandes 52 est le principal contributeur de l’abattoir, il assure 44 % de l’activité abattage en gros bovins, 59 % en porcs, 62 % en veaux et 36 % en ovins.

Maintenir un outil de proximité

Le rapport d’étude (réalisé par Heres Consultants en avril 2016) sur l’installation d’un nouvel abattoir a été présenté. Il met en avant la mauvaise fonctionnalité du bâtiment qui a été conçu à la base pour l’abattage de bovins alors qu’il reçoit majoritairement des cochons aujourd’hui (69 % de porcs et 23 % de gros bovins) : crochets trop hauts, problèmes de normes, manque d’espace de stockage...

Mais les 3 chaînes d’abattages fonctionnent toute l’année et l’abattoir remplit sa fonction d’outil de proximité car 63 % du tonnage abattu provient du département. Le bâtiment à l’avantage d’être le seul à être multi-espèces dans ce secteur, le plus proche se situant à Pont-Sainte-Marie (10) à près de 100 km de Chaumont.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui