L'Avenir Agricole et Rural 11 mai 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

JEUNES AGRICULTEURS - Retour chez les JA pour Christian Jacob

Dans le cadre de l’élection présidentielle, Christian Jacob, ministre de la Fonction publique du gouvernement Villepin et ancien président national des JA, a effectué une visite au sein du Gaec de l’Abbaye, à Villiers-aux-Bois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Accompagné de Charles Guené, Bruno Sido et François Cornut-Gentille, Christian Jacob, ministre de la Fonction publique du gouvernement Villepin, est venu à la rencontre d’une quarantaine de personnes lors de sa visite au Gaec de l’Abbaye, à Villiers-aux-Bois.
Pour cet ancien président national des JA et ancien agriculteur, cette visite était une sorte de retour aux sources. Il a assisté à la présentation de l’exploitation et à l’énonciation des difficultés que rencontrent les agriculteurs haut-marnais.
Le Gaec de l’Abbaye compte deux associés, les frères Parcollet. Le récent départ de la mère a été compensé par l’embauche d’un salarié afin de limiter le prélèvement sur le quota de 400 000 litres Ils produisent également de la viande et des céréales. 45 vaches allaitantes charolaises permettent de commercialiser des taurillons et l’assolement des cultures est traditionnel avec colza, blé, orge et maïs pour l’ensilage. Tous les veaux mâles prim’holsteins sont également élevés. Le tout sur 250 hectares. A noter le projet de compostage des fumiers pour son intégration sur les prairies.

Préoccupations

Jean-Marc Parcollet est membre de chambre et administrateur départemental du syndicat. A ce titre, soutenu par Sébastien Riottot, président JA 52, il présente les préoccupations des agriculteurs au ministre : la sur-administration, les subventions aléatoires pour les bâtiments d’élevage, la conditionnalité… Toutes ces données qui les empêchent d’exercer leur métier comme ils le souhaiteraient.
A ces problèmes récurrents et qui durent, ils évoquent également des crises qu’ils espèrent passagères comme la FCO qui rend difficile le déplacement des animaux au sein des zones et qui crée un réel manque à gagner sur le prix de la viande. D’ailleurs, sept exploitations haut-marnaises servent actuellement de « fermes sentinelles » avec des prises de sang mensuelles afin de détecter la maladie. Le but est de protéger le reste de la France et des indemnisations pour cet engagement seraient les bienvenues.
Autre problème haut-marnais : sa situation de « zone intermédiaire », entre les zones de montagne qui bénéficient de nombreuses aides et les zones de plaines qui permettent d’obtenir de meilleurs rendements. Dans ce contexte, l’aide rotationnelle est essentielle. Cette situation explique également l’agrandissement des exploitations, le développement des Cuma et le taux élevé de Gaec.

L’importance de l’agriculture

Pour François Cornut-Gentille, cette visite était importante dans un département rural et agricole, à l’occasion de la présidentielle : « l’agriculture est un atout pour la France. Nous devons la défendre près des instances compétentes ».
Sébastien Riottot en prend acte et s’interroge sur l’avenir du ministère de l’Agriculture alors qu’il disparaît dans certains pays. Même s’il ne répond pas à la question, Christian Jacob se veut rassurant en évoquant les enjeux internationaux. Par exemple, aucune brèche n’a été acceptée sur les engagements de la PAC et la France doit soutenir ses intérêts à l’OMC.
En rappelant que l’agriculture concerne 20 % des actifs français, il insiste sur sa défense à l’international, en Europe mais aussi au niveau national en jouant sur le statut juridique, social et fiscal. L’avenir de l’agriculture française passe également par le dynamisme de l’agroalimentaire qui doit savoir se battre sur le marché mondial. Autre atout en faveur la France : sa sécurité alimentaire, ses exportations, le développement des biocarburants et de la biochimie et une consommation mondiale qui ne cesse de progresser.
Christian Jacob conclut en disant qu’il faut s’éloigner des caricatures de Ségolène Royal qui se limite à une vision écologique de l’agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2526 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2526 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui