L'Avenir Agricole et Rural 25 janvier 2008 à 00h00 | Par F.Thevenin

Jardinage - Jardipassion ou la passion du jardinage

A Jonchery, Jardipassion a ouvert ses portes depuis un peu plus d’un an en mettant l’accent sur l’accueil, la qualité et le service. Aujourd’hui et en dépit d’une année 2007 très pluvieuse, le pari semble gagné…

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’ouverture de Jardipassion, à Jonchery, le 10 novembre 2006 correspond à une volonté profonde : «mettre le végétal au cœur du métier» en mettant l’accent sur l’accueil, la qualité et le service.
La jardinerie compte 6 associés et une salariée ; tous issus du monde horticole avec une expérience assurée. Par exemple, les trois pépiniéristes viennent de la Main Verte et la comptable de Pirus.
Avant de se lancer dans cette aventure, l’un d’eux, Frédéric Schwartz, le gérant de la société, avait 8 ans d’expérience en jardinerie derrière lui. Lorsqu’il a fallu changer d’entreprise, il a hésité entre «partir à l’étranger où l’horticulture est développée et reconnue ou s’installer en Haute-Marne». Et, comme le marché haut-marnais le permettait, il a décidé, avec 5 autres personnes, de s’installer à Jonchery.
Dès le départ, l’angle d’attaque était clair et simple : le choix technique autour du végétal, les vivaces, les plantes d’ornement et les fruitiers. Cette option est celle choisie par des pays comme la Belgique, les Pays-Bas et l’Angleterre. Aujourd’hui, ils sont à la pointe des évolutions et des techniques en matière d’horticulture et les responsables de Jardipassion aimeraient s’en inspirer.
D’ailleurs, Frédéric Schwartz déplore le manque d’intérêt porté par les pouvoirs publics français sur la filière. Il parle de secteur délaissé au profit de l’agriculture alors qu’il est source d’emploi. Face à ce manque d’organisation, il souhaiterait une politique volontariste de soutien et de recherche. En plus, en France, les charges salariales sont bien plus élevées que dans les pays voisins. Elles plombent les trésoreries.

 

Prendre en compte sa position géographique


L’appui technique de Jardipassion consiste à prendre en compte la situation géographique des clients. Par exemple, la rusticité des végétaux est essentielle dans la zone du Pays de Langres. Pour les pépiniéristes de l’entreprise, il est fortement déconseillé de planter des persistants fleuris sous peine de se… planter. La Haute-Marne est limitée par le froid et ce critère doit donc être pris en compte dans le choix des fournisseurs et des origines des plants.
Afin d’apporter des conseils sur les variétés et les essences idéales, l’équipe de Jardipassion s’appuie sur des sites Internet américain où l’horticulture est fortement développée. Elle ne dissimule pas les défauts de telles ou telles plantes et la priorité est donnée à la satisfaction des clients.
D’ailleurs, à titre de conseils, les responsables de la jardinerie en profitent pour signaler qu’au moment où de nombreux produits (pesticides) sont interdits pour lutter contre les maladies, il est préférable d’apprendre à nourrir les arbres. Il faut changer les mentalités en apportant des soins préventifs (apports d’engrais spécifiques comme un engrais viticole) plutôt que faire du curatif.

2007, une année compliquée


Pour Jardipassion, du fait d’une météo extrêmement capricieuse,  2007 a été une année qui sort de l’ordinaire pour les jardineries. La saison avait bien commencé avec un mois d’avril doux et sec. Les mois suivants ont été «pourris». Malgré cela, l’entreprise s’en sort bien avec, fait rare, un chiffre d’affaires en avril supérieur à celui de mai. Normalement, les résultats sont inversés.
Si la saison 2007 a été sauvée, la conception de la structure y est sans doute pour beaucoup. Elle est fonctionnelle et réfléchie pour les plantes et donc pour les clients avec la pépinière, le marché couvert, la serre chaude et le magasin. Cette conception qui reste à finaliser est originale et unique en France puisque le client entre par le froid (pépinière) et sort par le chaud (magasin). Ce principe permet de mettre en valeur l’ensemble des plantes du magasin.
A noter une originalité de la maison : la vente des plantes à l’unité, en godet, et non pas en barquette qui peuvent ne pas contenter les jardiniers amateurs haut-marnais.

Nouveauté 2008


Pour la saison 2008, quelques modifications et améliorations sont prévues par Jardipassion. Par exemple, l’entreprise va mettre en place une ILV dans la partie pépinière. Cette Information sur le Lieu de Vente permet aux clients de se servir sans avoir besoin d’un conseiller et grâce aux informations sur étiquette. Cette technique correspond parfaitement à la nouvelle génération de clients qui est habituée aux grandes surfaces et au libre service.
Toujours pour 2008, Jardipassion souhaite développer le secteur «fruitiers» avec la mise en avant de variétés anciennes en poire et pomme. Grâce à des greffes (Haute-Marne, Aube, Haute-Saône…), ces variétés ont le mérite d’être adaptées au milieu et de mieux résister aux maladies. Cette option permet à Jardipassion de se différencier des autres jardineries et de s’adapter à chaque terrain ou jardin. Les pépiniéristes parlent d’une assurance de qualité.
Du coup, les clients vont pouvoir retrouver des variétés de pommes comme la Cramoisie Croncels (pomme de maison violacée), l’Auberive (grosse pomme rouge à chaire blanche) ou la Belle Fille de Salins (petite pomme qui se conserve très bien). Côté poires, la jardinerie propose la Sucrée de Montluçon, l’Alexandrine Douillard ou la Poire Orange.
En vivaces, la jardinerie effectue, sur place, de nombreux essais. Elle sélectionne ainsi les plus fortes et plus robustes et met en avant, par exemple, les Rubeckia, les Acanthus et les Lamium. Pour les plantes à massif, elle travaille avec deux producteurs de jeunes plants basés près de Chaumont. Grâce à cela, l’approvisionnement est rapide et la gamme proposée est plus large. De plus, en limitant les transports, les coûts et donc les prix sont intéressants.
D’ailleurs, l’une des forces de Jardipassion est de pratiquer des prix bas dès l’ouverture de la saison afin de satisfaire en qualité et en prix les clients dès le départ. Par exemple, les fruitiers en demi tige sont proposés à 19 euros.
Pour être convaincu des compétences et des efforts effectués par l’équipe de Jardipassion, il ne suffit plus qu’à s’y rendre et à essayer… Ils vous attendent avec impatience

Jardipassion
39 route de Paris
52000 Jonchery
Tél : 03 25 03 72 25


Horaires d’ouverture :
de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h 30


Fermé le lundi matin
En saison,
du 1er mars au 30 juin et du 1er octobre au 31 décembre,
ouvert dimanche et jours fériés

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui