L'Avenir Agricole et Rural 11 février 2010 à 17h48 | Par Estelle DAUPHIN

INSTALLATION - LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE

Partir à l’étranger avant de s’installer est toujours possible dans le cadre du nouveau dispositif d’installation. Carnet de voyage « d’un pionnier »…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alexandre Geoffroy est parti 7 mois en Australie dans le cadre de son stage à l’installation.
Alexandre Geoffroy est parti 7 mois en Australie dans le cadre de son stage à l’installation. - © Estelle DAUPHIN

 

Alexandre Geoffroy est parti dans le cadre du stage six mois, et son expérience sera prise en compte lors de son installation (dans le cadre de son futur PPP). A la sortie de son BTS productions végétales à Vesoul, il est parti sept mois en Australie de septembre 2008 à mai 2009. Céréalier dans l’âme, il s’était déjà rendu avec des agriculteurs en Ukraine et en Allemagne… mais l’Australie, c’était un rêve depuis toujours.

L’aventure commence…

« Une escale de deux heures à Singapour, me voici à Perth, Western Australia. Après un séminaire d’accueil de deux jours, mon maître de stage est venu me chercher et là l’aventure commence : nous voilà partis sur 500 kms de pistes australiennes ! J’étais sur la côte, au sud ouest de l’Australie. Je garde un souvenir émerveillé de l’Océan Indien. 
Là-bas, la gestion de l’eau est cruciale: aavec 600 mm de pluie sur 3 mois, il faut faire des réserves dans des marres appelées « dam » pour abreuver le bétail et pour les besoins domestiques. Des fossés sont creusés pour récupérer les eaux pluviales au point bas, puis des éoliennes permettent de faire remonter l’eau dans des cuves. 
Mon maître de stage travaille seul sur 2700 ha. Là bas, les fermes sont d’un seul bloc.
L’agriculture extensive est de rigueur : une rotation classique colza blé orge avec des rendements très bas. Mon maître de stage récolte en novembre avec une moissonneuse de 14 mètres achetée en copropriété avec son frère et son neveu. A eux trois, ils fauchent 5000 ha. Les traitements sont réalisés en avion par un entrepreneur.
Entre deux récoltes, les animaux pâturent les repousses: une troupe de 4000 moutons, élevés pour la laine uniquement et 500 vaches allaitantes. On rapatrie les moutons avec un 4x4 et un chien. Les nuisibles sont les kangourous, qui se nourrissent de pousses en période de semailles ainsi que les renards qui s’attaquent aux agneaux. Contrairement à chez nous, le foin est distribué en période de sècheresse. J’ai réalisé un gros travail d’entretien sur les clôtures.
J’ai été très bien accueilli par la famille de mon maître de stage avec qui je suis resté en contact. Il me laissait les week-ends, ce qui m’a permis de visiter le pays. Sur place, Internet facilite beaucoup les choses ; j’ai gardé le contact avec mes proches en leur faisant partager les photos de mon nouvel environnement et je n’ai pas du tout ressenti le mal du pays. »

 

"field bin" (silo de champ) a gauche et "road train" (camion) a droite d’une capacité de chargement de 75 T. La moissonneuse vide à l'arrêt dans ce «  field bin » placé temporairement au milieu du champ et le colza est chargé directement dans le camion.
"field bin" (silo de champ) a gauche et "road train" (camion) a droite d’une capacité de chargement de 75 T. La moissonneuse vide à l'arrêt dans ce « field bin » placé temporairement au milieu du champ et le colza est chargé directement dans le camion. - © Estelle DAUPHIN

 

En pratique


« Coté organisation, l’association SESAME (créée par les Organismes Professionnels Agricoles et le Ministère de l’Agriculture) à Paris s’est occupée de tout : test d’anglais, demande de visa, assurance santé-rapatriement, réservation et achat du billet d’avion, session d’accueil sur place et suivi tout au long du stage (compte-rendu d’activité mensuels) pour validation officielle… Un service clé en main pour 4200 euros. » 
Les coûts sont variables suivant les destinations. 

Concernant le financement, l’Etat octroie une bourse de stage dite « majorée » de 385 € par mois effectivement réalisé. Certaines banques proposent aussi des prêts aux stagiaires à taux 0 pouvant aller jusqu’à 20 000 €, et d’autres aides existent. 
Sur place, les stagiaires sont pour la plupart du temps nourris logés, et un véhicule leur est prêté. Ils reçoivent un salaire ou une gratification en contrepartie de leur travail. « Le pétrole est à 0,5 dollars, mais les voitures consomment énormément. » précise Alexandre.

Pour en savoir plus sur le nouveau parcours à l’installation, rendez-vous lors de la journée installation qui se déroulera pendant la semaine du Renouvellement des Générations en Agriculture du 22 au 26 février 2010. Cette année, les Jeunes Agriculteurs avec la collaboration du Point Info Installation et de l’ODASEA  organisent plusieurs rencontres : 

 

Partir à l'étranger avant de s'installer est toujours possible dans le cadre dul nouveau dispositif d'installation.
Partir à l'étranger avant de s'installer est toujours possible dans le cadre dul nouveau dispositif d'installation. - © Estelle DAUPHIN

 

Rendez-vous :

• Lundi 22 février à 14 heures au Lycée Agricole de FAYL BILLOT (réservé aux élèves),
•Mardi 23 février à 14 heures au Lycée d’Enseignement Privé de DROYES (réservé aux élèves),
•Jeudi 25 février à 14heures  à la Salle Polyvalente du Lycée Agricole Edgard PISANI de CHOIGNES (ouvert au public).

Les thèmes abordés seront :
o Les démarches pour bien préparer son installation et le départ en stage pour l’étranger,
o L’installation Hors Cadre Familial,
o Le Répertoire Départ Installation.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui