L'Avenir Agricole et Rural 09 avril 2015 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Innovation & tradition

En pleine zone AOP Epoisses, le GAEC des Forges a fait le choix d’investir simultanément dans un système d’alimentation et dans deux robots de traite de la marque DeLaval.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les établissements Lesserteur ont organisé une journée portes ouvertes le 17 mars dernier à Cussey les Forges afin de présenter le premier robot d’alimentation du secteur.
Les établissements Lesserteur ont organisé une journée portes ouvertes le 17 mars dernier à Cussey les Forges afin de présenter le premier robot d’alimentation du secteur. - © E.D.

Portrait
Le GAEC des Forges, situé à Cussey-les-Forges, est situé aux confins de la Haute-Marne et de la Côte d’Or. Il compte quatre associés et un salarié. Brice Minot, l’un des associés a supervisé le projet de nouveau bâtiment, qui a germé il y a huit ans. Il explique que l’objectif était d’anticiper le départ de deux associés à la retraite, afin de gagner du temps mais aussi d’améliorer le confort de travail au quotidien en préservant la santé des travailleurs, la traite étant source de troubles musculo-squelettiques au fil des années.
Le GAEC exploite 450 ha dont 150 ha en prairie, 50 ha en luzerne et trèfle, 60 ha en maïs ensilage et le reste en grandes cultures. Hormis pour le tourteau de colza et les minéraux, le GAEC est autonome sur le plan alimentaire.

Un outil de travail fonctionnel et intégré
Le bâtiment d’une surface de 2 052 m2 est aménagé en logettes sur caillebotis et bardé de bois. Il accueille 150 vaches et deux stalles de traite automatisée bien qu’il soit conçu pour 190 vaches. L’installation d’une stalle supplémentaire est prévue à terme. Le bâtiment est entouré de 25 ha de pâture en côteau auquel ont accès les vaches hors période hivernale. (L’adoption de la traite robotisée est compatible avec le cahier des charges de l’AOP Epoisses à condition de maintenir l’accès au pâturage). L’installation s’intègre donc au paysage, une volonté des éleveurs, fières de la présence d’une église classée dans leur village.

Synergie entre le système d’alimentation et la traite robotisée
Le système d’alimentation semi-automatisé est basé sur un système de wagonet sur rail rechargé tous les matins (voir encadré). Les éleveurs continuent à élaborer la ration à la mélangeuse. Celle-ci est distribuée vingt fois par jour, ce qui permet d’obtenir une bonne efficacité alimentaire. « L’objectif du robot d’alimentation était principalement de faire circuler les vaches dans le bâtiment et d’optimiser l’utilisation des robots, plutôt conçus pour 60 vaches par stalle », explique Brice. La combinaison du système d’alimentation et de la traite robotisée, en fonctionnement depuis un an sur l’exploitation, a eu un effet assez spectaculaire sur la productivité des animaux qui sont passés de 7500 à 8500 kg de production par an, constate l’éleveur.
Une fois passées au robot de traite, les vaches doivent cheminer à travers l’aire de circulation libre contrôlée, ce qui fait qu’elles sont toujours en mouvement. Au bout des deux allées d’alimentation, la présence de deux boxes d’isolement permet de gérer les animaux à problème (boiteries, etc.

La suite de cet article dans notre édition du 10 avril 2015.

Wagon d’alimentation DeLaval RA135
Le OTS100 DeLaval est un wagon automatisé de distribution d’une ration méalngée.
Sa capacité est de 1600 litres.
Un automate programmable et intégré permet de réguler la distribution automatique de fourrages hachés ou d’aliments pré-mélangés sur l’ensemble de la table d’alimentation.
Avantages
• Une charge de travail allégée
• Gains de temps
• Meilleure circulation des animaux
• Bonne efficacité d’alimentation
Caractéristiques techniques
• Puissance : 400V, avec câble ou rail électrique
• Adaptation des rails : IPE120 - IPE240
•Hauteur du rail : 2 - 3 mètres
• Largeur de la table d’alimentation : jusqu’à 3 mètres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2466 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 2466 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui