L'Avenir Agricole et Rural 29 novembre 2012 à 15h18 | Par D. DAILLET

INFOS SANITAIRE DU GDS 52 - Surveillance SBV congénital, saison 2012/2013

La surveillance de la maladie de Schmallenberg (surveillance clinique des formes congénitales («SBV congénital »), définie dans le cadre des travaux de la Plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA) et pilotée par la direction générale de l’alimentation (DGAL), a été levée au 31 mai 2012 pour les petits ruminants et au 31 août 2012 pour les bovins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La prise en compte de cas pourra également être rétroactive et de ce fait concerner les formes congénitales de SBV observées depuis le 1er septembre 2012, dans les mêmes conditions de validation que celles du présent protocole (critères cliniques de suspicion, analyses de laboratoire…)
La prise en compte de cas pourra également être rétroactive et de ce fait concerner les formes congénitales de SBV observées depuis le 1er septembre 2012, dans les mêmes conditions de validation que celles du présent protocole (critères cliniques de suspicion, analyses de laboratoire…) - © Réussir

CONTEXTE

Toutefois, la reprise de la circulation virale est établie sur notre territoire depuis mai 2012 et on note l’apparition de foyers de SBV congénital chez des ovins dans plusieurs départements depuis début septembre 2012. Dans ce cadre, les six membres titulaires de la Plateforme ESA ont validé la mise en place d’une surveillance des formes congénitales liées à une circulation virale en 2012, coordonnée par GDS France. Ce document décrit les objectifs et les modalités organisationnelles de cette surveillance.

Objectifs

Ce dispositif de surveillance a pour objet principal de décrire la distribution géographique de la maladie en identifiant les foyers de SBV congénital chez les ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins) résultant de la seconde vague de circulation virale.

Il s’agit d’une surveillance événementielle (clinique) avec confirmation biologique de l’infection.

Modalités organisationnelles

1. Suspicion clinique et réalisation des prélèvements

Tous les éleveurs ovins et bovins qui constatent un cas de SBV sur son exploitation, doivent suivre le cheminement suivant :

L’éleveur contacte son vétérinaire sanitaire afin de vérifier que l’élevage correspond aux critères cliniques de suspicion définis dans le cadre de la surveillance (cf. encadré 1). Il renseigne alors la fiche de commémoratifs (cf. fichiers joints), laquelle fiche est transmise avec les prélèvements effectués au laboratoire d’analyse agréé.

Ovins /Caprins Elevage suspect: au moins 2 agneaux présentent à la naissance au moins un des signes cliniques ci-dessous.

Bovins Elevage suspect : au moins 1 veau présente à la naissance au moins un des signes cliniques ci-dessous.

Le prélèvement à privilégier pour la confirmation biologique est une prise de sang du nouveau-né (avant prise de colostrum) ou de l’avorton pour sérologie.

Nota bene : Il est préférable d’intervenir dans les 30 minutes après la mort de l’animal.

Si du sang ou du sérum de l’agneau, du chevreau ou du veau ne peuvent être prélevés, il est indispensable de prélever le cerveau du produit.

Les prélevements et la fiche commémorative doivent parvenir au laboratoire.

Si tous les signes cliniques sont réunis (malformations des membres et/ou de la colonne vertébrale) et que pour autant les analyses réalisées sont négatives, il est judicieux de prendre des photos de ces agneaux ou bovins avortés.

2. Réalisation des analyses

Les analyses sont réalisées par le réseau de laboratoires agréés SBV selon les modalités prévues. Le laboratoire envoie la fiche de commémoratifs et les résultats au GDS dans un délai de 48h après la réalisation des analyses. Il envoie également les résultats au vétérinaire et à l’éleveur.

3. Enregistrement des suspicions et foyers confirmés

Chaque GDS sera chargé d’enregistrer les fiches de commémoratifs et les résultats d’analyse de l’ensemble des élevages ayant fait l’objet d’une suspicion. Cette saisie se fera via une interface web dédiée

A l’issue de l’enregistrement, le résultat des analyses permettra de classer l’élevage en foyer confirmé ou non confirmé à une date donnée (la date de l’analyse correspondante).

FINANCEMENT

En cas d’avortement au sens réglementaire du terme (naissance avant terme ou mort dans les 48 heures, ce qui est le plus souvent le cas en matière de formes congénitales de SBV) nécessitant la réalisation des investigations prévues dans le cadre de la prophylaxie de la brucellose, le déplacement du vétérinaire sanitaire et la réalisation du prélèvement sérologique sur la femelle avortée faisant, le cas échéant, l’objet d’une demande d’analyse sérologique SBV seront pris en charge par l’Etat dans le cadre de la surveillance de la brucellose (étant entendu qu’une recherche sérologique de brucellose sera également demandée).

Dans le cas où la suspicion n’entre pas dans le cadre réglementaire d’un avortement, l’ensemble des frais inhérents à une suspicion (honoraires et frais de déplacement du vétérinaire, coût de l’acheminement des prélèvements et des analyses biologiques) restent à la charge de l’éleveur

Critères de suspicion clinique

- Déformation ou blocage de l’articulation d’un ou plusieurs membres (arthrogrypose)

- Malformation de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose)

- Anomalie du port de la tête (torticolis)

- Raccourcissement de la mâchoire inférieure (brachygnathie)

- « Grosse tête » (hydrocéphalie)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2461 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2461 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui