L'Avenir Agricole et Rural 31 janvier 2013 à 10h33 | Par L'Avenir Agricole et Rural

INFO SANITAIRE - L'AMBIANCE, L'HYGIÈNE ET L'AMÉNAGEMENT DES BÂTIMENTS D'ÉLEVAGE DES BOVINS

Les éleveurs maîtrisent de plus en plus la conduite technique de leur troupeau, que ce soit au niveau de l'alimentation, ou de la génétique. Cependant, il reste un point très peu abordé sur une exploitation aujourd'hui, c'est le bâtiment d'élevage et son environnement. La qualité d'un produit (quelque soit la production) est étroitement liée au sanitaire, et le sanitaire est lié aussi au bâtiment et à son hygiène. Ainsi, les conditions d'ambiance d'une stabulation pour bovins ont des incidences directes sur la santé de ceux-ci.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © REUSSIR

Les bovins et plus particulièrement les vaches laitières dégagent en permanence dans l'atmosphère du bâtiment de la vapeur d'eau, des gaz, des poussières. La vapeur d'eau provient de la transpiration des bovins. De plus, plus la vache laitière est productive et lourde, plus elle produit de la vapeur d'eau. Voir le tableau ci-dessous donnant des exemples de quantités d'eau


VL de 750 kg à 40 kg de lait/j :
14 l /eau / j

VL de 700 kg à 20 kg de lait/j : 11 l /eau / j

Génisse de 200 kg : 3,5 l /eau / j



- © REUSSIR
Ainsi, on se rend bien compte de la quantité d'eau qu'il faut évacuer du bâtiment par jour. Une mauvaise ventilation du bâtiment se traduit donc par une condensation excessive de la vapeur d'eau qui retombe sous forme de pluie sur le dos des vaches. Ceci implique donc des litières plus humides, donc des risques de mammites accrus.
Une mauvaise ambiance dans une nurserie peut également être un facteur favorable au développement des diarrhées néonatales.
Egalement, un bâtiment humide favorise pour l'élevage allaitant la circulation virale en automne, notamment pour le virus RSV ou le PI3.
On se retrouve ainsi avec d'importantes mortalités sur de jeunes broutards. La concentration d'animaux augmente de fait ces phénomènes.

Enfin, la vapeur d'eau conjuguée aux gaz, accélère la dégradation du bâtiment par l'apparition de points de rouille aux divers endroits du bâtiment.



IMPORTANT

Trop souvent, les éleveurs ferment toutes les ouvertures du bâtiment par crainte de froid: c'est une erreur grave. Car les ruminants ne souffrent pas du froid, par contre ils craignent la chaleur et l’humidité. Une bonne ambiance est un bâtiment aéré mais sans courant d'air.



1/ Les principes de ventilation : de l'air sans courant d'air

La ventilation naturelle s'appuie sur les phénomènes thermodynamiques ou sur le vent. Il y a deux effets qui se combinent à l'intérieur
d'un bâtiment :
•Effet cheminée : la chaleur dégagée  par les animaux réchauffe l'air  ambiant. Celui-ci étant plus léger,  il s'élève ainsi en hauteur en direction
de la faîtière du toit d'où il s'échappe  s'il existe un passage
•Effet vent : Lorsque le vent souffle  perpendiculairement à l'axe du  bâtiment, le long pan soumis à la  poussée du vent se retrouve en
légère surpression par rapport à la  pression atmosphérique. Le long  pan opposé étant une dépression,  du fait du vide air. Il s'établit un circuit
d'air traversant de part en part  le bâtiment.
Au niveau des entrées d'air et des  sorties d’air, des modifications peuvent  être réalisées sur des bâtiments  existants, mais ces aménagements
ne s’improvisent pas, et il ne faut  pas bouger au hasard des ouvertures
et des sorties sans en discuter au préalable avec un technicien spécialisé.


2/ .Les filets-brise vents et /  ou bardage ajouré

Les deux systèmes sont définis par leur efficacité à freiner le vent. Ainsi, pour chaque filet vendu est donné un coefficient d'efficacité. Une efficacité  de 0,9 signifie que la vitesse résiduelle du vent à 50 cm derrière le filet brise-vent ne représente plus que 10 % de la vitesse initiale. Suivant la surface à protéger et l'utilisation du bâtiment, on partira différemment en bardage ajouré ou
en filet brise-vent.
Le filet brise-vent à tendance avec le temps, le soleil à se dégrader plus ou moins rapidement. Si l'éleveur utilise une pailleuse pour son bâtiment,
le filet brise-vent est à proscrire.
En effet, celui-ci perdra très rapidement de son efficacité par un empoussiérage du à la pailleuse
Pour un bardage efficace, il faut utiliser des planches de 27 mm d'épaisseur pour 100 mm de large. Il est très important de ne pas dépasser 10 mm entre chaque planche. En effet au-dessus de 10 mm, le vent ne serait pas assez freiné, il y aurait des risques de courants d'air à l'intérieur du bâtiment..


Déjà confronté à des problèmes, ou en préventif, il faut faire contrôler l'ambiance de ses bâtiments d'élevage.

3/ L'ambiance et d'hygiène

Les bâtiments d'élevage peuvent être à l’origine d’aléas sanitaires. Un problème sanitaire dans un élevage est la combinaison de plusieurs facteurs. L’environnement de l’animal est important d’où la nécessité d’avoir un bâtiment bien ventilé où les animaux se sentent bien. 

Les principaux problèmes sanitaires liés à une mauvaise aération
Cellules et Mammites
Maladies respiratoires
Diarrhées néonatales

Pour ventiler correctement un bâtiment deux solutions existent :

- La ventilation naturelle
Le renouvellement d’air se fait par des entrées et sorties d’air. En général on réalise des entrées d’air sur les longs pans (bardage ajouré, tôle perforée, filet brise vent…) et des sorties d’air en faîtage.
- La ventilation mécanique
Le renouvellement de l’air se fait à l’aide de ventilateurs. Ce système est utilisé dans les vieux bâtiments, nurseries…


LE DIAGNOSTIC D'AMBIANCE :  UNE AFFAIRE DE SPÉCIALISTE

La mise en place d'une bonne ventilation  dans un bâtiment existant est délicate. En effet, après avoir fait les constats, il s'agit de proposer des adaptations pouvant être très couteuses ou difficiles à mettre en oeuvre.

Pour faire ses propositions, le technicien bâtiment prend en compte différents paramètres, tel que la position du bâtiment, l'altitude, la température,...



Pour plus de renseignement, n'hésitez pas à contacter votre GDS ou la Chambre d'Agriculture. Des techniciens spécialement formés au diagnostic d'ambiance sont à votre service pour vous aider dans la correction de l'existant ou la conception de vos bâtiments futurs.




N'OUBLIEZ PAS DE VOUS RENDRE À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

le 15 février2013 à choignes
au lycée Agricole à 9 h45 pour leur

 

Le thème :

AMBIANCE DES BÂTIMENTS D’ÉLEVAGE BOVINS, VEAUX ET SANTÉ DES ANIMAUX

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

>

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui