L'Avenir Agricole et Rural 13 mai 2008 à 00h00 | Par F.Thevenin

INDUSTRIE - ET SI LA HAUTE MARNE N'ÉTAIT PAS TOTALEMENT PERDUE...

Dans le cadre de l’accompagnement économique de Meuse et Haute-Marne, territoire d’accueil du laboratoire de Bure-Saudron, EDF, CEA et Areva présentent leurs actions menées en 2007.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au titre de leur engagement dans l’accompagnement économique de la Meuse et la Haute-Marne, territoire d’accueil du laboratoire de Bure-Saudron, les trois industriels du nucléaire, EDF, CEA et Areva publient chacun un rapport annuel d’activités qui rend compte des actions menées et des résultats obtenus.
Menés en cohérence entre les trois entreprises, plusieurs projets ont vu le jour ou ont franchi des étapes décisives.
Réalisées en collaboration avec les Conseils généraux des deux départements et en partenariat avec les Groupements d’Intérêt Public (GIP), les collectivités, les services de l’Etat et les CCI, les actions s’inscrivent dans la durée et s’articulent autour de 4 axes.

Territoire pilote pour la Maîtrise de la Demande en Energie

EDF et ses partenaires veulent faire de la Meuse et de la Haute-Marne un territoire pilote pour la maîtrise de la demande en énergie et la réduction des émissions de CO2 par les bâtiments. Pour cela, l’entreprise a mis en place un volet «dynamiser la demande de travaux» visant à améliorer la performance thermique des bâtiments. Plus de 2 700 prêts à taux zéro accordés aux particuliers, 1 500 logements sociaux et 86 bâtiments publics ont été aidés en 2007. Dans le volet «dynamiser l’offre de services», plus de 32 millions d’euros d’activité ont été générés dans le domaine de l’écoefficacité énergétique pour les 300 artisans et PME conventionnés par EDF en 2007.
Au bout du compte, EDF a investi 20 millions d’euros sur 5 ans qui généreront plus de 100 millions d’euros d’activité. 40 emplois ont d’ores et déjà créés et le potentiel, dans les entreprises du secteur, est de 300 emplois.

Un territoire de référence

Les trois entreprises veulent faire des deux départements un territoire de référence pour une nouvelle offre en énergie renouvelable valorisant la biomasse.
Dans cette logique, l’unité pilote de cogénération par gazéification de bois (voir encadré) portée par EDF Energies Nouvelles a fait l’objet d’un dossier de candidature en réponse au deuxième appel d’offres «Biomasse» du gouvernement.
D’autre part, l’unité semi-industrielle de gazéification du bois pour la production de biocarburants de deuxième génération étudiée par le CEA est désormais dans sa phase de lancement sur la zone interdépartementale de Bure-Saudron.
Pour ces deux projets, la création de 120 emplois est prévue.

Potentiel industriel

Les trois entreprises veulent aussi valoriser le potentiel industriel de Meuse et Haute-Marne et, en particulier, le secteur de la métallurgie et la mécanique. Près de 70 entreprises du territoire s’organisent en association pour répondre aux besoins d’EDF, CEA et Areva en créant Energic Sous-Traitance 52/55. En 2007, 9,6 millions d’euros de commandes ont été passés en direct ou en sous-traitance aux entreprises des deux départements soutenant ainsi l’emploi local.
Enfin, elles apportent un appui au développement ou à l’implantation de PME-PMI et un accompagnement des collectivités locales dans leurs projets de développement (voir encadré). Pour 2007, des prêts participatifs et des bonifications de prêts ont aidé 9 entreprises à créer ou maintenir plus de 260 emplois.
Les trois industriels poursuivent leurs actions en 2008 et au-delà. Ils s’attachent particulièrement à favoriser l’innovation technologique et stimuler la formation, notamment professionnelle.
Projet de gazéifieur à Saint-Dizier

Après avoir réalisé en 2006 plusieurs études d’avant-projet, la zone d’activité de Saint-Dizier a été choisie pour l’implantation de l’unité pilote de cogénération par gazéification du bois. Ce choix constituait la meilleure solution technico-économique sur le territoire.
La mairie de Saint-Dizier, la communauté de communes de Saint-Dizier Der et Perthois et l’OPH de Saint-Dizier qui utilisera la chaleur produite pour alimenter le quartier du Vert Bois sont partenaires du projet.
Le plan d’approvisionnement en bois (38 000 tonnes par an) de cette unité a été mis au point avec l’ONF et le Groupe Coopération Forestière et concernera des ressources bois sur les deux départements. Le projet devrait générer la création de 25 à 30 emplois pour la collecte du bois, la logistique et l’exploitation de la centrale.
Pour cette unité pilote de gazéification du bois, EDF Energies Nouvelles, la filiale du groupe EDF dédiée aux énergies renouvelables, va investir 30 millions d’euros. Elle souhaite ainsi, à partir de 2010, produire de l’électricité (5 MW) et de la chaleur (7 MW).
La technologie de gazéification du bois permet un rendement de production d’électricité très supérieur à celui des technologies usuelles de combustion du bois. Le procédé retenu comporte un gazéifieur en deux chambres en lits fluidisés qui utilise de la vapeur d’eau comme agent de gazéification. Ce procédé développé par la société autrichienne Repotec est en service à Güssing, en Autriche, à une échelle plus limitée (2 MW). En fait, l’unité de Saint-Dizier est une première nationale !
DE MULTIPLES PROJETS

EDF apporte ses compétences à l’élaboration de projets de développement d’un certain nombre de collectivités locales. Par exemple, l’entreprise est partenaire de l’association du Parc Métallurgique 52 constituée dans le cadre du Pôle d’Excellence Rural du Pays Nord Haut-Marnais afin de valoriser le patrimoine métallurgique du Pays.
EDF a également décidé d’optimiser la gestion de ses archives industrielles en les stockant dans un lieu unique à Bure. L’objectif est de transférer les archives sur le territoire durant l’été 2010 et créer ainsi de l’activité et de l’emploi.
Areva initie et porte un projet soutenu par la Communauté de Communes de Saint-Dizier Der et Perthois d’un parc de l’Energie sur le parc d’activités de référence de Saint-Dizier. EDF a co-financé les prospections des futures entreprises locataires et étudie la location d’un bâtiment de 1 000 m2 pour implanter un centre de formation et de certification sur des techniques de contrôle des matériaux et des matériels. Ce centre national devrait représenter l’équivalent de 800 stagiaires par jour et par an.
En plus, le partenariat EDF, Areva, CEA, Université Henri Poincaré de Nancy, EPL Agro de la Meuse et le Conseil général de la Meuse va permettre de créer, à la rentrée 2008, une licence professionnelle «valorisation non alimentaire des productions agricoles et forestières» à Bar-le-Duc.
Enfin, la division production nucléaire d’EDF étudie actuellement une réorganisation de sa logistique de maintenance qui la conduirait à créer un magasin centralisé pour les pièces de rechange de l’ensemble de ses centrales nucléaires. Dans ce contexte, EDF, avec l’appui du Conseil général de la Meuse et des collectivités locales concernées a lancé une étude faisabilité d’implantation de ce magasin sur la zone d’activités de Velaines-Ligny. La mise en service de ce magasin pourrait intervenir à l’horizon 2001-2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2521 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2521 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui