L'Avenir Agricole et Rural 20 avril 2017 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

HMCE : Maîtriser ses coûts de production

Haute-Marne Conseil Elevage (HMCE) a organisé son Assemblé Générale le 13 avril à la Maison de l’Agriculture. Des interventions techniques ont montré les leviers à actionner pour obtenir de meilleurs résultats économiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour le Président de HMCE, Olivier Perrin (au centre), la structure doit s’adapter pour répondre aux besoins des éleveurs.
Pour le Président de HMCE, Olivier Perrin (au centre), la structure doit s’adapter pour répondre aux besoins des éleveurs. - © T MORILLON

Le Président de HMCE Olivier Perrin constate une baisse régulière du nombre d’élevages laitiers sur le département, mais les ateliers bovins viande et ovins ont des effectifs plutôt stables. En 2016, le contexte difficile a entraîné une chute du nombre de vaches laitières. «Dans une phase difficile pour l’élevage, il ne faut pas baisser les bras. Au contraire, nous devons nous adapter et organiser nos services pour qu’ils répondent aux besoins des éleveurs» indique Olivier Perrin. La structure s’est donc adaptée en améliorant sa productivité par le non-remplacement des départs en retraites des salariés depuis 6 ans. Elle a également révisé son offre de service pour le lait et une réflexion est en cours afin d’établir une nouvelle carte de prestations pour la viande et les ovins. Conformément à la demande des éleveurs, la mensualisation de l’ensemble des prestations du contrôle laitier a été mise en place.

 

Restructuration

Le Pôle Elevage compte 40 salariés actuellement. Philippe Gillet, Responsable du Pôle Elevage, va partir en retraite dans 3 mois et sera remplacé par Anne Vanhoorne, actuellement Responsable de l’Etablissement Départemental de l’Elevage (EDE). Philippe Caussin, Conseiller spécialisé viande, sera retraité à la fin du mois, un recrutement est prévu en juillet.

Le contrôle laitier fonctionne bien : 9,3 passages en moyenne au contrôle de performances ; 91 % des usagers optent également pour du conseil (20h en moyenne).

L’EDE est en pleine mutation, la dématérialisation progresse, les passeports deviennent informatiques et le bouclage électronique est de plus en plus utilisé. Notons que tous les éleveurs ayant choisi ce type de bouclage sont satisfaits. Les notifications par voie électronique augmentent, notamment par smartphone. Les détenteurs de bovins Haut-Marnais sont en baisse : 300 de moins en 10 ans, mais le cheptel augmente depuis 2012 (7 000 bovins supplémentaires en 5 ans). Concernant les ovins et caprins, on dénombre 709 détenteurs, le nombre de reproducteurs baisse depuis 2010. En 2016 on recense 42 241 ovins et 686 caprins dans le département, mais ces chiffres sont sous-estimés car beaucoup de particuliers ne pensent pas à les déclarer (ce qui est pourtant obligatoire dès le premier ovin ou caprin détenu).

 

Une mutualisation concrète

Le projet 3CE (Chambre Contrôle Conseil Elevage) se concrétise, il est le fruit d’une mutualisation entre la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne, de Moselle et d’Alsace. Les structures convergent leurs offres de conseil en élevage de façon pragmatique et efficiente. L’encadrement est mutualisé, les outils et les moyens de conseils (système d’information, analyses) sont mis en commun. 3CE représente 1 400 élevages sur 4 départements et permettra également un portage politique et une structuration dans les diverses représentations.

Il ne s’est écoulé qu’une seule année entre la réflexion 3CE et sa mise en place sur le terrain. La structure a commencé par trouver un laboratoire unique (Lial Rioz) permettant de diminuer les coûts d’analyses, puis un outil commun pour le contrôle laitier. Dernièrement, c’est la mise en place de la pesée électronique et des flacons pucés qui ont été harmonisés.

Retrouvez la suite de notre article dans notre édition papier de cette semaine page 03

Bonne lecture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2457 | août 2017

Dernier numéro
N° 2457 | août 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui