L'Avenir Agricole et Rural 21 octobre 2010 à 14h55 | Par AL/FDPL

Haute-Marne - Plus de 13 millions de litres disponibles

Entre département (5 900 000 l) et région (7 300 000 l), ce sont 13,2 millions de litres de compléments qui vont être attribués sur la campagne en cours à 3 catégories différentes d’exploitations laitières. Réuni le vendredi 15 octobre, le Groupe Lait de la CDOA a arrêté les grandes lignes de la redistribution départementale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les règles régionales avaient été fixées à Châlons le 31 août, sous l’autorité de la Draaf.

Après traitement des dossiers de demande il en ressort que les JA installés avec aides, postérieurement au 1er avril 2006, et qui se partagent 2 760 000 litres d’une enveloppe régionale en comptant 15 300 000, vont bénéficier d’un complément de référence de l’ordre de 13 500 litres.

118 des 204 recensés en Champagne Ardenne sont haut-marnais. C’est donc plus de 1 500 000 litres qui sont attribués à ce titre, soit 54% de l’enveloppe.

2ème volet de l’enveloppe régionale, celui qui concerne les autres exploitations ayant fait une demande et qui ont satisfait au critère d’avoir livré au minimum 95% de leur référence sur l’une ou l’autre des deux dernières campagnes.

Elles sont au nombre de 490 pour notre département, soit 67% des 730 exploitations laitières que compte à ce jour la Haute-Marne.

La répartition des 12 508 015 litres de la réserve régionale va permettre de leur attribuer environ 2,5% de leur référence actuelle, soit un total, pour le département, de 5 985 404 litres correspondant à 48% de l’enveloppe régionale.

Notons que compte tenu de l’absence de demandes et de l’éviction de certaines exploitations en raison de livraisons insuffisantes, la réserve régionale, abondée à partir des 2% communautaires (1% de 2009/2010 et 1% de cette campagne) permet à chaque bénéficiaire de percevoir sensiblement plus que 2% alors même que les Ja ont déjà perçu un premier complément.

Mentionnons également que le groupe lait a décidé de donner une suite favorable à toutes les exploitations qui ont demandé, en la justifiant, une dérogation par rapport aux 95 %. Il y en avait 13.

En conclusion, entre Ja et autres exploitants (les premiers faisant bien sûr partie des seconds), c’est 7 308 000 litres de plus que l’an dernier qui vont pouvoir être produits sur cette campagne.

 

 

Une réserve départementale bien garnie

Même si les chiffres demandent encore à être affinés, la réserve départementale devrait être riche d’environ 6 millions de litres.

Le Groupe Lait a proposé (ce que la Cdoa doit encore valider) que, comme d’habitude, ces litrages soient attribués aux exploitations prioritaires au regard du PAD.

Toutefois compte tenu d’une quantité disponible plus importante, et du fait que tous les bénéficiaires potentiels étaient recensés au travers des demandes d’attribution à partir de la réserve régionale, le Groupe lait a souhaité que l’on aille au-delà de la limite habituelle de 100% et que le complément attribué à chaque bénéficiaire soit d’environ 6 000 litres.

Il est possible que cette règle permette d’aller jusqu’à environ 120% du Pad, mais il est trop tôt pour l’affirmer.

La règle des 95% de livraisons s’applique logiquement ici aussi, de plus sur cette réserve départementale s’ajoute le critère d’engagement dans la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage.

Ces attributions à partir de la réserve départementale n’ont bien sûr aucun lien avec celles de la réserve régionale et sont donc cumulables.

 

Les représentants professionnels au Groupe lait ont demandé à l’Administration de faire le maximum pour que les intéressés soient prévenus dans les meilleurs délais compte tenu du fait que tous ces litrages sont à produire sur cette campagne.

- Les JA installés avec aide depuis le 1er avril 2006 :  118 Ja sont concernés, ils recevront environ 13 500 l chacun.

 

- Les producteurs demandeurs ayant livré au moins 95 % de leur référence sur l’une des 2 dernières campagnes : 490 exploitations vont se voir attribuer un complément de référence correspondant à environ 2,5% de leur référence.

 

- Les producteurs prioritaires : ils bénéficieront d’environ 6 000 litres (par associé). La distribution se fera par ordre décroissant de priorité jusqu’à épuisement de la réserve ce qui permettra de dépasser les 100 % de PAD.

TSST : les demandes sont à transmettre à la DDT avant le 1er novembre.

 

Plus d’Acal, c’est plus de litrages disponibles , il y a donc toutes les chances que les montants attribués soient sensiblement plus importants que les années passées.

 

Plus que jamais le seul conseil qui vaille est : achetez ce dont vous avez besoin sans oublier ce que vous êtes prêts à payer !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2521 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2521 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui