L'Avenir Agricole et Rural 10 septembre 2010 à 16h46 | Par E. DAUPHIN

HAUTE-MARNE - Les V de la victoire

Maître Mulot, huissier de justice à Bourmont a tranché : 1045 charrues ont labouré simultanément à Juzennecourt le 5 septembre 2010, record national encore jamais atteint, sous un soleil radieux et dans une effervescence inoubliable. Reste à obtenir l'aval du Guiness pour que la performance soit mondialement reconnue...

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes

D'après les premières estimations, 15 000 visiteurs sont venus sur le site, ils ont occupé 20 ha de parking, 3 000 repas et 6 000 sandwichs ont été vendus. Enfin, la bière a coulé à flot, puisque l'équivalent d'une citerne de 3500 litres est parti, dont 1 000 litres de Choue, notre cervoise locale. Quand aux palettes de coca-cola, on ne les compte plus. Les buvettes ont littéralement été prises d'assaut après le record.

Trois vaches charolaises issues des GAEC DARDU et LENE, nées, engraissées et abattues en Haute-Marne ont été entièrement valorisées à travers les repas. En outre, 450 kg de viande de porc et de mouton du terroir ont servi à garnir les sandwichs.

A l'heure du bouclage de cette édition, tous les comptes ne sont pas encore arrêtés. Mais il semblerait que le syndicat retombe sur ses pattes financièrement et puisse même offrir un souvenir à chaque laboureur, dont la forme n'est pas encore arrêtée (projection autour d'une rencontre conviviale ... ?).

Pierre-Yves Neyret,

Président des Jeunes Agriculteurs

 

- Comment est née l'idée d'un record de labour ?

Il faut avouer que les Vosgiens avec leurs 793 charrues nous ont piqué au vif ! On ne pouvait en rester là et on a décidé, encouragés par notre animatrice, Marie-Sophie Curtelet, à remettre le titre en jeu avec un objectif ambitieux, voire improbable pour certains : rassembler 1000 charrues. Et l'investissement des jeunes agriculteurs a été à la hauteur de l'évènement avec 150 JA bénévoles, qui ont amené leur famille et leurs amis dans leur sillage.

 

- Faire travailler tout le monde ensemble n'a-t-il pas été compliqué ?

Nous avons fait de nombreuses réunions. Chaque canton avait une responsabilité et faire travailler tout le monde dans la même direction a été le challenge de Quentin Morlet, président de la fête. Cependant, on ne pouvait reculer et l'enjeu a renforcé les liens, montrant qu'on peut faire de grandes choses quand on est tous ensemble.

- Ce record, c'est celui des JA52 ?

C'est une victoire avant tout des agriculteurs haut-marnais : On dénombre environ 750 exploitations qui ont participé en mettant à disposition des attelages et la moitié des chauffeurs étaient des agriculteurs. Tous les cantons étaient représentés, certains n'hésitant pas à parcourir jusqu'à 100 kms. Il y avait des membres des autres syndicats, ce qui me fait dire que c'était un événement asyndical.

- Peut-on augurer un renouveau dans la mobilisation syndicale ?

On ne peut jurer de rien. Mais en tout cas, nous avons montré que l'agriculture est bien présente et qu'elle a de nombreux sympathisants dans le monde rural. Les Présidents des autres départements, présents malgré la finale Grand Est qui avait lieu dans la Meuse le même jour (malheureux hasard de calendrier), ont envié notre capacité de mobilisation. A nous d'entretenir cet allant d'enthousiasme dans la durée.

- Quels ont été vos meilleurs appuis ?

Ils ont été très nombreux et je m'excuse d'avance auprès de ceux qui ne figurent pas dans les pages suivantes. Citons les transporteurs, qui ont permis de convoyer les charrues les plus éloignées, les financeurs, les bénévoles et leurs familles. Je tiens à remercier particulièrement le maire de Colombey-les-Deux Eglises, Pascal Babouot pour son appui logistique, le Conseil Général pour son appui en terme de communication, les agriculteurs qui ont mis leurs parcelles à disposition ainsi que Jean-Pierre Ramaget, de Groupama, qui a «assuré».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui