L'Avenir Agricole et Rural 23 septembre 2010 à 16h17 | Par E. AUBRY

Haute-Marne - Les déchaumeurs montrent les dents

Le 14 septembre dernier à faverolles, les outils de déchaumage étaient à l’honneur avec une présentation de plus de 15 matériels à disques et principalement à dents. L’objectif de montrer les dernières évolutions était présent avec des machines de CUMA locales et les nouveautés des constructeurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus d'une centaine d'agriculteurs à la recherche des "bons outils" avaient fait le déplacement Les versions portées peuvent conserver un intérêt en 3m ou 3,5m fixe moins onéreux à l'achat L'hydraulique est de plus en plus présent pour assurer aussi des fonctions de réglage des pièces travaillantes Chaque outil a fait l'objet d'une présentation avant d'évoluer sur des chaumes de blé puis en fin d'après-midi en deuxième passage sur colza Le guidage GPS va devenir un allié indispensable pour valoriser des outils larges Chaque constructeur dispose de plusieurs concepts de rouleaux pour appuyer, émietter ou encore niveller Le travail réalisé dépend de plus en plus des capacités de l'agriculteur à bien le définir et à observer ses sols Les gammes s'étoffent avec des outils lourds ou l'on s'éloigne de la notion de travail superficiel puisqu'ils permettent de brasser plus de 20cm de terre

Malgré l’impressionnant déploiement d’outils de 5 et 6 m pour la plupart, on est encore loin de couvrir l’ensemble du marché. Les constructeurs d’outils de sols sont prolifiques en proposant plusieurs gammes pour des utilisations spécifiques ou polyvalentes.

- les déchaumeurs à disques indépendants

Apparus depuis plus de 10 ans maintenant ces appareils gardent le principe des disques indépendants amortis sur silent-bloc et se déclinent dans des diamètres de 460 à 560 mm, lisses, crénelés ou concaves. Le rappui et le maintient de profondeur se fait par le rouleau qui peut aussi se décliner de nombreuses manières (sillonneur, plombeur, caoutchouc, packer …)
Ils se destinent à du déchaumage à faible profondeur, mais à vitesse élevée.

- les déchaumeurs à dents superficiels

Cette famille de matériel s’est fortement étoffée ces dernières années avec notamment des capacités à brasser la terre de manière énergique et à passer dans les résidus sans bourrage. Pour cela, la conception avec 3, 4 et jusque 8 barres est retenue chez tous les constructeurs. Le concept semi-porté devient standard à partir de 4 m. Cela apporte plus de stabilité et permet de mieux maintenir la profondeur choisie par des roues de jauge, conjuguées avec le rouleau arrière.

- les déchaumeurs profonds

Conçus sur les mêmes châssis que les modèles plus superficiels, ils sont cependant plus dimensionnés et plus solides pour recevoir des dents de fort dégagement capables d’assurer une profondeur de travail allant à plus de 20 cm. Ces outils ne sont pas adaptés en terres à cailloux mais peuvent trouver preneur en terre lourde et profonde.

La tendance globale va vers une solidité accrue, une facilité de réglage et de multiples choix d’options, ce qui induit l’utilisation de tracteurs puissants et performants.
Sur les aspects économiques, le constat est simple, il faut beaucoup d’hectares pour rentabiliser des outils valant parfois près de 10000 € par mètre de travail. La polyvalence sur un seul type de matériel est quasi impossible, d’où l’utilisation collective de plus en plus fréquente.
Le choix du site ressort d’ailleurs de cette logique avec la Cuma de Faverolles qui a reconstitué un parc de 4 types de machines pour répondre aux différents cas de figure. Ses outils reprennent les 3 familles de déchaumeurs disques et dents auxquels s’ajoute une charrue déchaumeuse qui vient compléter l’offre.
Chaque exploitation peut ainsi s’engager dans plusieurs machines au gré de ses besoins et au final n’investir pas plus que dans un outil spécifique seul. L’adaptation aux conditions de sol est donc bien meilleure avec des tarifs allant de 7 à 10 € de l’Ha travaillé.

Cet exemple illustre comment vont devoir s’organiser des exploitations de taille moyenne pour avoir accès à des outils spécifiques. Et ça va aussi induire des réflexions d’organisation de travail et de choix de gros tracteurs qui peuvent se réfléchir seul en occasion, en location collective ou en CUMA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui