L'Avenir Agricole et Rural 28 septembre 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

Haute-Marne - Enfin... 58 Euros

Nous l’espérions, nous l’attendions et puis enfin nous en avions besoin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après 3,7 au 1er trimestre, une aumône de 1,3 au 2ème trimestre, un 3ème trimestre à 2 chiffres, 13,2 avec suspension de la flexibilité, qui laissait enfin entrevoir une plus juste répercussion de l’embellie des marchés laitiers, d’une ampleur inattendue, elle arrive enfin : 58 euros pour terminer l’année, c’est la très bonne nouvelle de cette fin d’un été pourri.
Cette évolution sans précédent est la conséquence d’une tension mondiale sur le marché, bien sûr, mais surtout d’une réforme de la PAC qui ayant supprimé tous les instruments de régulation des marchés permettait une certaine stabilité des prix, car sans bouder notre plaisir nous ne pouvons oublier que si un plus 58 est possible, un moins de la même ampleur l’est également.
Il va falloir maintenant traduire en prix haut marnais cette recommandation nationale. C’est le rôle du CIL qui se réunira prochainement et au cours duquel nous savons déjà que de grosses difficultés nous attendent puisque les entreprises nous reprochant d’être trop payés par rapport à l’Ouest ont obtenu en Lorraine un accord pour réduire de 4 euros les prix auxquels aboutirait la recommandation du 4ème trimestre puis de 2 ceux de 2008 !
Nous nous opposons depuis plusieurs mois, avec d’autres départements, à cette baisse qui ne nous paraît pas justifiée dans le contexte actuel mais les laitiers ayant réussi à diviser les producteurs,  l’issue fait malheureusement peu de doute !
Au delà de ce problème local, convenons toutefois que les entreprises n’ont cette fois fait aucune difficulté pour appliquer le résultat de l’accord, ce qui ne fut pas toujours le cas par le passé, ce qui reflète bien la prise de conscience générale de la situation des producteurs de lait, de leur ras le bol, de leur démobilisation accentuée par le contexte céréalier et du risque d’hémorragie de cessation qui risquait de se produire dans leurs rangs, ce qui mettrait en difficulté à la fois le Pays par rapport à l’UE et les entreprises par rapport à leur marché.
Cette hausse était indispensable, les prévisions également favorables pour 2008 le sont aussi, elles seules peuvent redonner confiance aux producteurs de lait et leur permettre de faire face à la forte hausse de leurs charges, soit simplement de vivre de leur métier.
Savourons cette situation mais n’oublions pas que toutes les quantités que l’on souhaiterait nous voir produire aujourd’hui pour répondre aux besoins immédiats ne pourront l’être et ne le seront sans doute que l’an prochain, et espérons que le marché sera toujours en mesure de les absorber sinon … gare à l’effet boomerang !

Le Président de la FDPL
Richard BOURBON

Infos diverses

Primes de cessations, 17 demandes étaient déposées lundi

 

Rappelons qu’en cas de cessation totale les livraisons devront cesser au plus tard le 31 mars prochain.
Quant à l’acceptation des dossiers elle dépendra de la demande d’achat au delà du programme national qui ne finance que quelques dossiers, les autres ne peuvent l’être que par les acheteurs de compléments de référence (TSST).

Compléments prioritaires


Un premier bilan, très provisoire, des litrages disponibles et des demandes de compléments de références laisse plutôt penser qu’il ne sera pas possible de satisfaire tous les producteurs prioritaires
(< 100 % du PAD) la CDOA a convenu que si tel était le cas le complément par producteur serait de 5 000 l, ce qui est le minimum réglementaire, et les demandeurs seraient servis par ordre de priorité décroissant jusqu’à épuisement du disponible.
Les JA sont toujours servis en priorité et il n’y aura pas de problème à leur niveau, toutefois un JA bénéficiant d’un complément de référence ne pourra, comme d’habitude, obtenir un complément «prioritaire» sur la même campagne, mais en GAEC, les autres associés y auront normalement accès.
Rappelons que dans les structures sociétaires les compléments « prioritaires » sont réservés aux chefs d’exploitation de moins de 55 ans sans limite de nombre, et que pour le calcul du PAD ce sont les chefs de moins de 60 ans qui sont retenus dans la limite de 2 en EARL et de 10 en GAEC.

TSST


Le dispositif de rachat de quotas se remet en place dans les mêmes conditions que l’an dernier à la différence près que les professionnels ont demandé la suppression du seuil d’exclusion de 150 % du PAD.
Cette demande a été partiellement validée, puisque concrètement tout producteur quel que soit son niveau de PAD peut faire une demande de TSST, mais que la décision de servir ou non tout le monde ne pourra être prise qu’après connaissance précise des litrages libérés et du nombre de demandes.

Bourse d’échanges


La procédure d’échange de quotas laitiers et de PMTVA se remet en place ( cf communiqué de la DDAF)
Nous soulignerons seulement que sur proposition de la profession, l’équivalence, qui doit tenir compte du fait que le cédant du quota conserve l’ADL et qui se veut incitative pour les détenteurs de PMTVA, le nombre de PMTVA proposées étant toujours le facteur limitant, a été fixée à 7 000 litres de lait pour une PMTVA.
La demande à l’aide du formulaire disponible à la DDAF ou à la FDPL doit être transmise à la DDAF pour le 31 octobre.

AL – FDPL

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui