L'Avenir Agricole et Rural 06 décembre 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Hausse de l’activité face aux difficultés

Organisée le 27 novembre à Semoutiers, l’assemblée générale de la Section élevage d’EMC2 a fait apparaître une hausse de la collecte, avec une forte progression de l’activité ovine. En revanche, le marché de la viande rencontre des difficultés et reste fragile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
EMC2 élevage relance les qualifications, aussi bien dans les marques locales que dans les Labels Rouge de toutes les races possibles, pour être présent dans la montée en gamme
EMC2 élevage relance les qualifications, aussi bien dans les marques locales que dans les Labels Rouge de toutes les races possibles, pour être présent dans la montée en gamme - © T MORILLON

«Depuis la mise en place d’EMC2 élevage il y a 5 ans, l’activité n’a fait que progresser pour en arriver aujourd’hui à 99 000 bovins collectés » a déclaré le Président du Conseil de territoire Haute-Marne Jean-Marc Lambert en introduction de l’assemblée générale.

Le poste élevage pèse près d’un tiers du chiffre d’affaires du groupe EMC2, avec 122,8 M€ (+11,3 M€) sur le dernier exercice.

Activité en hausse
EMC2 élevage a collecté 99 821 bovins (+4 732), dont 10 250 proviennent de Sève 2 000. La collecte en boucherie progresse avec 56 424 animaux (+2 618), dont 30 669 jeunes bovins. 7 183 têtes ont été collectées en Haute-Marne. La coopérative livre 15 à 17 clients par semaine, avec un fort ancrage régional : l’abattoir de Vitry-le-François, Mirecourt et Verdun, soit la moitié du volume total.

28 008 bovins maigres ont été collectés, dont 22 600 broutards mâles (+1 000). 94 % des broutards sont destinés aux adhérents.

Des diagnostics demandés par les clients
150 diagnostics BoviWell ont été effectués. Cette évaluation du bien-être animal commence par une collecte des données (surface de vie des animaux, transportabilité…) et se poursuit par une visite en ferme. Les retours sont positifs. Des diagnostics Cap’2Er ont également été réalisés. L’objectif est d’évaluer l’impact de l’exploitation agricole sur l’environnement (bilan carbone). Les résultats sont très hétérogènes.
Interbev envisage de doubler le bio en 5 ans et veut labelliser 40 % de la viande (3 % aujourd’hui). Pour y répondre, la coopérative a relancé le label Limousin « Blason Prestige ». Elle a récemment obtenu le Label Rouge Charolais et le label Salers est en cours d’agrément. Chez EMC2 élevage, un tiers des bêtes bouchères est inscrit dans une démarche qualité

Un marché compliqué
La progression de la FCO en France complique fortement les exportations. Les attaques de Donald Trump sur la monnaie turque cassent le fragile équilibre européen. Les volumes polonais qui étaient auparavant vendus en Turquie arrivent sur le marché européen, impactant directement le marché des jeunes bovins. Résultat : la France a augmenté de 22 % ses importations de viande polonaise, via la restauration hors foyer, et le prix 2 018 des JB viande est en baisse constante.

Un nouveau Président pour la Haute-Marne

Après une dizaine d’années à la tête du département, Jean-Marc Lambert ne renouvelle pas son poste d’administrateur. Denis Lanterne l’a grandement remercié pour son travail : « le rôle du conseiller de territoire est essentiel pour que la coopérative garde sa proximité. Jean-Marc est arrivé en 2005 au Conseil d’administration d’Alotis, puis il est devenu Président dans la foulée. Il a su renouer les alliances avec les OPA haut-marnaises. ». Le nouveau Président du Conseil de territoire Haute-Marne est Bruno Didier, polyculteur éleveur laitier et allaitant à Lécourt. Il a déjà fait preuve de son engagement auprès d’EMC2 puisqu’il siège en tant qu’élu à la Section Céréales depuis 2010.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui