L'Avenir Agricole et Rural 15 septembre 2006 à 00h00 | Par F.Thevenin

Habitat et Développement - “Répondre aux besoins des territoires”

Début juillet, l'association Habitat et Développement a tenu son assemblée générale. Après quelques années «tendues», elle paraît sortir la tête de l'eau. Présentation de Gérard Didier, son président.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Habitat et Développement tient à son rôle au sein des territoires.
Habitat et Développement tient à son rôle au sein des territoires. - © F. THEVENIN
Présentation Grâce au redémarrage des OPAH (Opérations programmées d'amélioration de l'habitat) et à l'obtention de nouveaux contrats d'étude, l'association Habitat et Développement a su se repositionner sur les grands types de missions en matière d'amélioration de l'habitat. Gérard Didier, son président, les énumère : - une mission d'information et de conseils auprès des propriétaires occupants ou bailleurs, - une mission d'assistance administrative, technique et financière pour accompagner les porteurs de projets d'amélioration de l'habitat, - une mission d'étude, d'animation et de proposition dans le cadre de procédures ou d'opérations groupées engagées pour les collectivités locales pour le développement du logement sur leur territoire. Il précise que «conformément à l'objet de l'association, ces missions doivent être conduites en direction des populations les plus fragiles et, plus particulièrement, les personnes âgées, celles à mobilité réduite et les ménages les plus précarisés». Aussi, en 2005 puis en 2006, en partenariat avec le Conseil Général et la Direction Départemental de l'Equipement, l'association a décidé de renforcer le volet social de ses interventions comme la résorption de l'habitat indigne et la production d'un habitat adapté pour les gens du voyage sédentarisés. Pour Gérard Didier, «l'association a amorcé ce travail, qui reste encore conséquent et qui doit s'inscrire dans la durée pour pouvoir en mesurer tous les effets positifs». Fragilité et espoir Pour Habitat et Développement, l'année 2005 aura donc été une année très intense en matière d'activités et, grâce au soutien du Conseil Général, elle a pu redresser, en partie, l'équilibre financier des comptes annuels, moderniser son équipement informatique et gagner en performance. Cependant, début 2006, la structure financière de l'association était encore très fragile. Ses fonds propres sont toujours négatifs et, faute de moyens, elle ne peut investir pour améliorer sa productivité. Toutefois, pour l'année 2006, les perspectives d'activités sont plus prometteuses : - un nombre important d'OPAH devrait démarrer en suivi-animation - des objectifs ambitieux dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale - un partenariat avec la Maison départementale pour les Personnes Handicapées - des sollicitations croissantes de l'Espace Info Energie du fait du renchérissement du prix de l'énergie.
Le résultat de l'exercice 2005 fait apparaître un déficit de 5 000 euros contre - 21 000 euros en 2004.
Le résultat de l'exercice 2005 fait apparaître un déficit de 5 000 euros contre - 21 000 euros en 2004. - © F. THEVENIN
Trois conditions Toutes ces perspectives d'activités ne présentent un intérêt pour l'association si trois conditions sont réunies. D'une part, les dotations budgétaires doivent être à la hauteur des ambitieux programmes d'amélioration de l'habitat initiés conjointement par l'Anah et les collectivités locales. La dotation attribuée actuellement à la délégation départementale de l'Anah s'avère largement insuffisante au regard des Opah prévues sachant que l'enveloppe 2006 réservée aux propriétaires bailleurs était consommée à la fin du mois d'avril. D'autre part, les programmes d'actions mis en œuvre par l'Anah et la Direction départementale de l'équipement doivent s'inscrire dans la durée. Pour Gérard Didier, la mobilisation des partenaires locaux dans la mise en œuvre d'un Programme d'intérêt général - Plan de Cohésion Sociale n'a pas de sens s'il s'achève au 31 décembre 2006 comme cela est annoncé. Il en est de même pour l'étude «gens du voyage» ou de toute autre intervention à caractère social. Il poursuit : «en dehors de toute stratégie à moyen ou long terme, il n'est pas possible de constituer une équipe pluridisciplinaire stable et performante». Enfin, les prestations d'Habitat et Développement doivent être reconnues et rémunérées à leur juste prix en incluant une marge bénéficiaire comme toute entreprise qu'elle soit associative ou pas. Le président le dit : «nous ne pourrons rétablir notre équilibre financier et ne pourrons engager une politique d'investissement si nous baissons nos offres de prix à chaque consultation». Avenir L'avenir de l'association et de ses missions dépend des réponses qui seront apportées à chacune de ces conditions. Gérard Didier compte sur la compréhension et l'implication de chacun de ses partenaires : «je reste confiant dans le devenir de notre entreprise associative». Pour consolider son redressement, l'association s'est rapprochée de la Fédération nationale des Centres PACT-ARIM via une convention de soutien. La Fédération apporte sa garantie pour la réalisation d'un prêt de 50 000 euros nécessaire pour mener à bien le projet de restructuration, de repositionnement dans les différents métiers et la recherche de nouveaux marchés. Le partenariat se fait également avec l'appui de l'Union régionale des Centres PACT de Champagne-Ardenne. Gérard Didier conclut : «plus que jamais, par la redéfinition de notre projet d'association, nous sommes décidés à faire évoluer nos missions et à développer de nouvelles compétences afin qu'Habitat et Développement reste une force de proposition et puisse répondre encore plus efficacement aux besoins des territoires». Il en profite pour remercier l'ensemble du personnel pour son engagement dans l'accomplissement de ces tâches malgré un contexte difficile et pour sa contribution au travail de restructuration en cours.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui