L'Avenir Agricole et Rural 12 juillet 2007 à 00h00 | Par JL BLONDEL

GRIPPE AVIAIRE - CONFINEMENT OBLIGATOIRE

La France vient d’être classée sur tout son territoire dans le niveau de risque élevé. La Haute-Marne est par ailleurs concernée par une zone à risque spécifique autour du Der. La DSV a adressé un courrier aux Maires leur demander de recenser toutes les basse-cours et d’informer les détenteurs de volailles quel que soit le nombre d’animaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aucune dérogation ne sera accordée aux basse-cours de moins de 100 animaux, mais la pose de filets sera autorisée pour le confinement du parcours.
Aucune dérogation ne sera accordée aux basse-cours de moins de 100 animaux, mais la pose de filets sera autorisée pour le confinement du parcours. - © REUSSIR
Le laboratoire national de référence de l’AFSSA a confirmé le 5 juillet la présence du virus H5N1 hautement pathogène sur les trois cygnes trouvés morts sur un étang de la commune d’Assenoncourt (Moselle).
Conformément au dispositif de prévention et de surveillance établi en France par l’arrêté du 5 février 2007, Michel Barnier, Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, met en place les mesures de prévention du risque correspondant au passage du niveau de risque « modéré » au niveau de risque « élevé ».
Le passage à ce niveau de risque supérieur induit la mise en œuvre, sur l’ensemble du territoire métropolitain des mesures de protection suivantes :

les rassemblements d’oiseaux,
Foires, marchés, expositions, concours sont interdits (dérogations possibles pour les espèces d’ornement élevés systématiquement en volière)

CONFINEMENT
Tout détenteur d’oiseaux est tenu de confiner ses oiseaux ou de les protéger par des filets :
v Le confinement d’un élevage implique un toit étanche et des parois latérales interdisant toute pénétration d’oiseaux et sans continuité avec le milieu extérieur par l’eau.
v La protection d’un élevage par des filets implique la pose de filets recouvrant l’ensemble du parcours auquel ont accès les oiseaux ; les filets et les supports doivent donner aucune possibilité aux oiseaux sauvages de se percher au-dessus des parcours ; en particulier les supports et poteaux peuvent être munis de pointes à leur face supérieure. Ces filets doivent interdire l’accès aux oiseaux sauvages de l’ensemble du plan d’eau mis éventuellement à disposition des oiseaux captifs.

DEROGATION
Les élevages qui ne sont pas en mesure d’appliquer ces mesures, pour des raisons de bien-être animal, technique d’élevage ou contraintes liées à un cahier des charges répondant à un signe officiel de qualité, peuvent déroger à cette obligation, mais sont tenus de faire procéder à leurs frais, à une visite vétérinaire, dont le compte rendu sera transmis par le vétérinaire à la DDSV. Cette visite sera mensuelle dans les communes présentant un risque sanitaire.
Cette dérogation ne peut pas être appliquée aux « basse cours », c’est-à-dire aux lieux de détention comptant un effectif d’oiseaux inférieur à 100 individus et composé au moins en partie de volailles, qui doivent être obligatoirement confinées ou protégées par des filets.
 
DECLARATION EN MAIRIE
 Conformément à l’arrêté ministériel du 24 février 2006, tout détenteur d’oiseaux est tenu d’en faire la déclaration auprès du maire du lieu de détention des oiseaux.

surveillance des mortalités des oiseaux sauvages :
Les critères d’alerte entraînant la collecte des cadavres sont les suivants :
• Découverte d’au moins 5 cadavres d’oiseaux sur un même site (sur un rayon d’environ 500 m) et sur un laps de temps maximal d’une semaine
• Découverte d’un seul cadavre de cygne
• Découverte d’un seul cadavre d’oiseau de la famille des anatidés (canards, oies) sur une commune à risque particulier (voir FICHIER pdf)


Communiqué  de la DSV
 
NDLR : Près d’un élevage sur deux n’est toujours pas déclaré. Les mesures de confinement ci-dessus sont comparables à celles que l’on a déjà connues l’an dernier avec toutefois un assouplissement concernant la protection des parcours par un filet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2521 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2521 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui