L'Avenir Agricole et Rural 24 octobre 2019 à 09h00 | Par M. Gouget T. Morillon

Gagner en autonomie et réduire les charges

Le GIEE AUREMA, groupe collectif d’éleveurs du DER, a ouvert ses portes au GAEC de l’Azur le jeudi 3 octobre 2019. 140 étudiants des lycées de la région ont répondu présents. Objectif Atteint !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les exploitants ont fait visiter la ferme aux étudiants.
Les exploitants ont fait visiter la ferme aux étudiants. - © TM

Le groupe AUREMA est un collectif d’agriculteurs qui travaillent sur l’autonomie alimentaire, la réduction de charges opérationnelles en grandes cultures et la problématique de main-d’œuvre.
Engagés depuis presque 2 ans et afin de promouvoir leurs travaux, les éleveurs ont décidé d’organiser une journée technique ouverte aux étudiants et aux agriculteurs. L’objectif principal était de sensibiliser le public à des thématiques actuelles en élevage laitier.

Mais qu’est-ce qu’un GIEE ?
Les GIEE (groupe d’intérêt économique et environnemental) sont des collectifs d’agriculteurs qui s’engagent dans un projet pluriannuel de modification ou de consolidation de leurs pratiques en visant à la fois des objectifs économiques, environnementaux et sociaux. Il y a 6 GIEE en Haute Marne : Pâturage Lait d’avenir, Agro Eco Précis, Auréma, Sol-Union, APAB et Barrois Terre d’Innovation et Tradition.

Conférences, du matériel en exposition et une visite de ferme

3 conférences étaient proposées sur la journée en partenariat avec la FR CUMA et la Chambre d’Agriculture sur :
•Les coûts de mécanisation en élevage laitier : des charges à maîtriser et des chantiers à organiser par Eric AUBRY, Animateur FR CUMA
•L’herbe, une ressource essentielle en élevage laitier par Daniel COUEFFE Animateur CA pour le GIEE Pâturage lait d’avenir
•L’autonomie alimentaire et la problématique de main-d’œuvre : 2 sujets d’actualité en élevage laitier, par Maude GOUGET, Animatrice CA pour le GIEE AUREMA
L’assemblée s’est répartie en 3 groupes pour tourner sur les conférences et des questions ouvertes ont permis de cibler l’orientation professionnelle des étudiants.
Du matériel CUMA était en exposition, pour illustrer l’orientation des investissements des éleveurs adhérents. Dans l’après-midi, une visite technique de la ferme a été effectuée par la conseillère du contrôle laitier de Haute Marne.

Problématique de Main-d’œuvre

Les éleveurs ont la finalité commune de pérenniser leurs exploitations et d’améliorer leur qualité de vie. Mais les exploitants font face à des difficultés d’ordre humain : départ en retraite, difficulté à trouver et à garder des salariés.
Celles-ci entraînent des dérèglements d’organisation de travail. Un diagnostic du travail a été réalisé chez tous les éleveurs pour identifier les pics de travaux et les besoins de chacun.
Chaque associé n’a pas les mêmes objectifs individuels, mais tous ont la volonté de travailler ensemble et envisagent de fonder une banque de travail (une visite est prochainement prévue). Le groupe investit dans du matériel plus performant pour gagner en efficacité de travail.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 25 Octobre 2019

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2573 | novembre 2019

Dernier numéro
N° 2573 | novembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui