L'Avenir Agricole et Rural 27 mars 2014 à 08h00 | Par T. Morillon

FORMATION - La MFR, une structure conviviale

Portes ouvertes à la Maison Familiale Rurale «La Seignière», à Saint-Broingt-le-Bois. Le public a découvert les formations proposées et les métiers associés à l’agriculture et aux services à la personne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La directrice, Françoise Renard et le Président, Régis Sommier de la MFR sont très proches de leurs élèves.
La directrice, Françoise Renard et le Président, Régis Sommier de la MFR sont très proches de leurs élèves. - © TM

Formations en alternance


Sous contrat avec le ministère de l’agriculture, la MFR propose des formations par alternance, de la 4ème jusqu’au Bac professionnel. Avec 50 % du temps en entreprise, les élèves ont déjà une expérience professionnelle et peuvent trouver un emploi plus facilement. Ils ont une capacité à s’adapter aux situations professionnelles.  Leur expérience favorise leur  autonomie. De plus, le taux de réussite aux examens est supérieur à 80 % en moyenne sur les trois dernières sessions, toutes formations confondues. «La pédagogie de l’alternance s’appuie sur le milieu professionnel.

Les apprentissages semblent plus faciles car les jeunes font le lien  avec leur vécu en stage. Il y a une application directe des connaissances théoriques. Quand un jeune arrive dans une exploitation, une entreprise ou un service, il sait ce qu’il peut faire. A l’issue de sa formation, il sait s’intégrer dans une équipe, repère rapidement son rôle, sait prendre des initiatives à bon escient.  Il se responsabilise et se prend en charge» explique la directrice Françoise Renard.

L’ambiance à la MFR est particulièrement conviviale. La vie résidentielle est un temps fort durant le séjour à la MFR. Après les cours, deux formateurs encadrent les études dirigées, apportant une aide  et un soutien scolaire.

De la proximité

Les 70 jeunes, répartis en petits effectifs favorisent un accompagnement personnalisé. En 4ème et 3ème, les élèves découvrent différents secteurs professionnels et une multitude de  métiers (agriculture, vente, services à la personne…). «C’est toujours très large, ainsi, ils peuvent découvrir ce qu’ils souhaitent. Les jeunes ne sont pas limités à leur projet initial» affirme Françoise Renard. La MFR prépare les jeunes au brevet des collèges : DNB (Diplôme National du Brevet). L’équipe pédagogique, accompagne individuellement les élèves dans leur choix d’orientation. Cette proximité est la marque de la MFR, qui reste à l’écoute et respecte le rythme des jeunes. «On travaille sur leurs atouts personnels» déclare Françoise Renard «Si demain, le  jeune change de projet, il peut le tester par le biais des stages. L’essentiel est qu’il trouve sa voie». La conduite de la formation est un véritable partenariat avec les familles. D’ailleurs, les administrateurs sont tous des parents d’élèves ou des professionnels.

Les formations

A l’issue de la classe de 3ème, deux filières sont proposées. Des élèves, provenant de collèges, intègrent directement la classe de 2nde professionnelle, rejoignant ainsi des jeunes déjà scolarisés à la MFR.

Le domaine agricole. Pour les futurs chefs d’exploitation, salariés agricoles ou para-agricoles, est dispensé le  bac professionnel: Conduite et Gestion de l’Exploitation Agricole (CGEA) en Systèmes à Dominante Élevage (SDE).  Durant les trois ans de formation, les jeunes effectuent  quatre stages différents, soit 25 semaines en milieu professionnel chaque année. Certains lieux sont inscrits dans le cadre “stages permanents“ pour découvrir et s’intégrer le monde du travail  et du secteur agricole. Dans le référentiel du bac pro est prévu un “stage examen“ donnant lieu à un rapport écrit soutenu lors des épreuves du Bac Pro. Durant le parcours de formation, les élèves de 2nde découvrent  des différents contextes de production, notamment dans une autre région. Un stage de deux semaines est organisé en fonction de leur intérêt pour une production.  Un stage “Autre production“ de quatre semaines permet au jeune d’appréhender un métier, un secteur professionnel en lien avec l’exploitation : coopérative, conseil, contrôle laitier, assurance, laiterie, insémination…

Après l’obtention du bac, il est possible de faire une poursuite d’étude pour obtenir un Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTS). La MFR propose également une formation de Technicien Agricole. Ce dispositif s’adresse aux adultes qui souhaitent développer des compétences techniques en production et gestion de l’entreprise et ainsi acquérir la capacité professionnelle pour bénéficier des aides à l’installation.


Suite de cet article dans notre édition du 28 mars 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2473 | décembre 2017

Dernier numéro
N° 2473 | décembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui