L'Avenir Agricole et Rural 29 octobre 2008 à 18h57 | Par F.Thevenin

Formation innovation - Optimisez la qualité de l’herbe par UN BON séchage

Délaissée au profit du maïs ensilage, l’herbe, de part son faible coût de production, pourrait reprendre de l’importance dans l’alimentation des cheptels, les éleveurs doivent s’interroger de plus en plus sur les différentes techniques de conservation de l’herbe d’autant qu’aujourd’hui les problématiques environnementales invitent les agriculteurs à réfléchir à la place des prairies dans leurs assolements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le séchage en grange est une technique utilisée dans les départements voisins et mérite à ce titre qu’on s’y intéresse.
Le séchage en grange est une technique utilisée dans les départements voisins et mérite à ce titre qu’on s’y intéresse. - © REUSSIR

Si 3 techniques de conservation de l’herbe sont aujourd’hui couramment pratiquées sur notre département, une quatrième pourrait, dans certaines conditions, se développer : le séchage en grange, lequel permet de se libérer partiellement de la dépendance à la météo pour récolter l’herbe au bon moment afin d’obtenir un fourrage de qualité.

Redonner une place plus importante à l’herbe dans nos systèmes fourragers, c’est aller vers plus d’autonomie alimentaire, c’est répondre à certaines exigences de cahiers des charges dans le cadre des AOC ou LABELS, c’est aussi réduire les nuisances environnementales (usage de matières plastiques - odeurs).

Cependant, le séchage en grange, ne doit pas être un nouveau système de récolte qui va s’ajouter à ceux déjà existants, il doit être réfléchi par rapport aux attentes de l’éleveur, son système fourrager, ses engagements dans les différentes démarches et devra être analysé dans le cadre du bilan énergétique de l’exploitation.

Le séchage en grange est une technique utilisée dans les départements voisins et mérite à ce titre qu’on s’y intéresse. C’est pourquoi, la chambre d’agriculture de la Haute-Marne vous propose de le découvrir lors d’une des 3 journées du stage « Les techniques de séchage du foin », vous pourrez y rencontrer Yann Charrier ingénieur spécialiste de ce type de pratiques.

Quelques principes
du séchage en grange


Il peut se faire en vrac ou en bottes
Le foin est préfané 24 à 72 h, ramassé avec un taux de ms de 45 à 65 % pour être ramené dans la cellule à 85 % de MS
Il s’agit d’entasser le foin au fur et à mesure de la récolte dans une cellule de séchage sur 7 à 8 m de haut et de faire circuler de l’air chaud de bas en haut pour favoriser le séchage
La toiture du bâtiment de part sa teinte et sa matière est doublée d’une membrane ce qui permet d’optimiser le rayonnement solaire en réchauffant une couche d’air entre toit et membrane, un air qui sera ensuite dirigé vers la base du stockage, un système proche de celui des panneaux solaires mais sans autre fluide que l’air.

SES AVANTAGES

1 fauche précoce
un foin riche en protéines
un lait enrichi en TP et appauvri en TB, baisse des butyriques
une reprise facile du fourrage
une excellente appétence

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui