L'Avenir Agricole et Rural 13 septembre 2012 à 11h04 | Par E. D.

FOIRE DE CHALONS - La gastronomie haut-marnaise fait Région

Mercredi dernier, notre département était à l’honneur sur le parvis de la Foire de Châlons. La Maison du Tourisme et les producteurs du terroir de l’ADMA ont comme à leur habitude associé leur savoir-faire pour promouvoir la Haute-Marne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La particularité de la production du Fromage de Langres tient en un fromage fermier au lait cru, réalisé à partir du troupeau laitier de race brune de la ferme familiale du GAEC des Baraques.
La particularité de la production du Fromage de Langres tient en un fromage fermier au lait cru, réalisé à partir du troupeau laitier de race brune de la ferme familiale du GAEC des Baraques. - © E.D.

FROMAGE DE LANGRES


APPELLATION D’ORIGINE PROTÉGÉE


Présent sur le prestigieux stand de l’INAO, au pied de la célèbre bouteille Nicolas Feuillates, aux côtés  de son cousin le fromage de Chaource, deux spécialités régionales au caractère marqué, le syndicat du fromage de Langres fait partie du « Club » depuis 1991, date de l’obtention de son AOC.

«Cette reconnaissance a donné un nouvel élan à la production qui s’est développée depuis de 120 %, passant de 230 à 465 tonnes aujourd’hui» explique l’animatrice du syndicat, Alexandra Jacquot.

Depuis fin août, l’Europe a officiellement reconnu le Langres en tant qu’AOP.

Malgré les besoins d’investissement qui accompagnent ce développement, les porteurs de projets n’ont pas bénéficié des crédits du Pôle d’Excellence Rurale. Le syndicat dénonce des procédures trop complexes et inadaptées, ainsi qu’un certain effet d’annonce de la part du Ministère, malgré la motivation des porteurs de projets, nombreux à y prétendre.

Venu assister à la conférence sur les alliances locales (à lire dans notre édition de la semaine prochaine), Sylvain Remillet, responsable de la fromagerie éponyme basée à Genevrières dans le canton de Fayl Billot, également vice-président du syndicat du Langres, ne pouvait que faire un passage sur le stand du Langres. La particularité de sa production tient en un fromage fermier au lait cru, réalisé à partir du troupeau laitier de race brune de la ferme familiale du GAEC des Baraques. « On maîtrise ainsi toute la chaîne de production », explique Sylvain.

Il confirme l’effort collectif des producteurs depuis une dizaine d’années porte ses fruits. Il a pour sa part investit 250 000 euros dans la fromagerie afin d’alléger la pénibilité du travail et d’être plus pointu sur les qualités organoleptiques de son fromage. Car rien n’est acquis, explique le responsable professionnel ; la production fromagère nécessite une vigilance de tous les instants pour maintenir des qualités sanitaires et gustatives.

 

Vous pouvez consulter la suite de cet article dans l'Avenir Agricole du 14 septembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui