L'Avenir Agricole et Rural 24 décembre 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Financement participatif : En route vers le mécénat agricole

Une pionnière haut-marnaise se lance dans l’aventure du crowdfundind. A l’occasion du lancement de son profil sur la toile, elle répond à nos questions en avant-première.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Estelle Dauphin

Dans notre édition du 24 novembre dernier, nous vous présentions ce qu’est le « crowdfunding », ou financement participatif, à l’occasion du lancement du site Miimosa, dédié à l’agriculture et à l’alimentation. Son fondateur, Florian Breton, bénéficie du soutien du réseau consulaire des Chambres d’Agricultures et de la profession agricole (FNSEA/JA). Ce concept, né du monde artistique avec des poids lourds comme « MyMajorCompany », permet à des porteurs de projet de trouver un financement complémentaire et à la société civile de soutenir activement et sans intermédiaire des projets en phase avec les valeurs actuelles de patriotisme économique et de « manger local ».

Suite à cette parution, Sylvie Jacquinot, en phase d’installation sur un projet d’élevage caprin biologique avec transformation laitière à Courcelles-sur-Aujon, contacte les créateurs du site et lance son espace sur le site, ce qui fait d’elle la première porteuse de projet de la région inscrite sur Miimosa. Elle nous accorde une interview exclusive suite à ce lancement.

- © Estelle DAUPHIN

INTERVIEW


Comment fonctionne le site Miimosa ?

Le principe est simple ; le porteur de projet crée son espace et fixe librement le montant, la durée de la collecte et les contreparties qu’il offre à ses généreux donateurs sur le principe « don contre don ». Au terme de cette durée, il devra avoir récolté au moins 60 % de son objectif en promesses de dons. Si tel n’est pas le cas, l’argent des donateurs n’est pas prélevé. Si l’objectif est rempli, le site prélève une commission de 8 % à 12 % sur l’ensemble de la collecte afin de financer son propre fonctionnement.

Quelle est l’utilité du financement participatif dans le cadre de votre projet ?

Mon projet est atypique sur le département et j’ai dû le revoir plusieurs fois à la baisse, car les banques ne me suivaient pas. J’ai finalement réussi à obtenir un prêt. En revanche, mon projet de vente directe en agriculture biologique est particulièrement adapté au financement participatif. Et bien que ça ne soit pas la solution miracle, cette alternative novatrice me permet de diversifier mes sources de financement. De plus, c’est une formidable opportunité de communiquer sur mon projet via la force des réseaux sociaux.

Quelle somme sollicitez-vous ?

Je me suis fixée un objectif de 12 000 euros en deux mois afin de financer du matériel de traite et des ustensiles de transformation pour le fromage. Le temps presse puisque mes chèvres entreront en lactation au printemps.

 

Pour quelle contre-partie ?

Fixer des contreparties pour chaque somme versée n’est pas évident et nécessite de l’imagination ! Selon le montant, le donateur parrainera une chèvre, profitera d’une visite de ferme avec dégustation de produits, de l’envoi de produits, d’une visite pédagogique de la ferme pour la classe de son enfant, et enfin, pour les plus généreux d’entre eux, d’un séjour pour deux personnes à « La Charme » à Cohons, un gîte de caractère labellisé Quatre épis par Gîtes de France, situé à proximité des remarquables jardins en terrasse de la cité des Escargots.

Créer un profil sur Miimosa est-il à la portée de tous ?

Oui, c’est très facile. Avec des photos et du texte on peut créer son profil en quelques clics. Pour ma part, j’ai souhaité rendre mon espace plus vivant en y insérant une vidéo où je présente mon élevage de chèvre et mon projet. C’est mon frère qui a filmé et réalisé de ce court-métrage. Un exercice qui ne fut pas de tout repos avec les chèvres, qui se révèlent être de « capricieuses » actrices. Nous avons beaucoup ri, notamment lors du plan où il est à terre alors que le troupeau arrive sur lui. Je le remercie vivement pour sa participation et vous invite à découvrir la vidéo, fraîchement mise en ligne.



 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2398 | juin 2016

Dernier numéro
N° 2398 | juin 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui