L'Avenir Agricole et Rural 08 novembre 2012 à 10h49 | Par L'Avenir Agricole et Rural

FILIÈRES LOCALCES - Un cap à maintenir

En cette rentrée 2012, alors que le mot «crise» est dans toutes les bouches, force est de constater une baisse du pouvoir d’achat. Alors pour les producteurs, plus que jamais, l’heure est à l’offensive.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Estelle Dauphin

Etre offensif s’impose, car avec la montée des charges de production, il faut à tout prix conserver voire augmenter le chiffre d’affaires et ce, sans augmenter les prix de vente.

Saisir collectivement de nouvelles opportunités telle est la stratégie de l’A.D.M.A (Association pour la Diversification des Métiers de l’Agriculture) appuyée par la Chambre d’agriculture, cette stratégie a conduit les producteurs a une exposition vente lors des rencontres annuelles de la MSA Sud Champagne en octobre dernier puis, à servir un vin d’honneur le 29 octobre, à Nogent, aux invités de la conférence de GROUPAMA Grand Est.

C’est sous la  houlette de Sabrina, jeune traiteur du Domaine Diderot que certains des fournisseurs habituels de ce point de vente fermier comme d’autres producteurs ont fait découvrir leurs spécialités.

Jambon à l’os, minibrochettes en pierrade, escargots confits, crêpes au lait de chèvre agrémentaient le buffet fermier dont la diversité a étonné et régalé les 200 convives présents...

«Cela permet d’avoir un buffet différent de celui proposé par de nombreux traiteurs et surtout d’avoir un contact avec les producteurs qui assurent le service et qui peuvent parler de leurs produits, de leurs recettes, un vrai plus pour nos invités» argumente Thierry Payet, responsable de la communication à Groupama Grand Est qui a déjà expérimenté cette formule en Lorraine …

Ailleurs aussi, les buffets fermiers ont la cote ainsi dans la Marne, depuis quelques mois, le réseau Bienvenue à la Ferme se mobilise régulièrement pour assurer cette prestation collective dont  600 marnais ont profité pour un prix moyen de 15 euros par convive, une prestation labellisée par le réseau des Chambre d’agriculture.

Espérant mobiliser de nouveaux moyens humains, la Chambre d’agriculture veut aider les producteurs fermiers à conquérir de nouveaux marchés de niche en structurant les microfilières, en invitant les collectivités à s’intéresser aux buffets de terroir, en centralisant les commandes des petits commerces ruraux et en organisant leur approvisionnement. Centraliser l’offre à la restauration collective, mutualiser les outils de communication sont aussi des pistes d’actions que la Chambre espère pouvoir mettre en œuvre dès 2013.

 

Autre cap, la restau co

 

Depuis la rentrée des classes plus de 1 000 repas ont été servis dans 2 collèges haut-marnais tandis que régulièrement des commandes ponctuelles arrivent à la Ferme de Rieux, au Jardin du Poirier, à la Ferme des Eleux en yaourts, fromages frais ou légumes de saison.

Dès la toussaint, la Chambre d’agriculture entreprendra un nouveau démarchage des collèges et lycées pour les inviter à conventionner un approvisionnement mensuel en produits locaux car, les résultats de l’observatoire des surcoûts des repas loco régionaux le démontrent, un repas local ne coûte pas plus cher..... Pour encourager cet approvisionnement local, la Chambre d’agriculture proposera chaque mois quelques menus et une liste de fournisseurs. Un déjeuner par mois dans chaque établissement ce serait environ 80 000 repas dans l’année et environ 5% des repas servis en collège et lycées.

 

A noter que les animations conduites en parallèle aux repas locaux au printemps dernier pour sensibiliser les élèves aux produits haut-marnais ont d’ores et déjà porté leurs fruits. Ainsi, un quizz auprès de 200 élèves du collège Louise Michel, réalisé fin septembre, a permis de voir que désormais nombre d’élèves savent que la Haute-Marne produit aussi des concombres aux côtés des viandes, de produits laitiers et de pommes de terre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2473 | décembre 2017

Dernier numéro
N° 2473 | décembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui