L'Avenir Agricole et Rural 01 août 2019 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

FETE DES MOISSONS : L'EVB SAUVEGARDE LE PATRIMOINE AGRICOLE ET RURAL

L’association Echo village de la Blaise (EVB) restaure et fait fonctionner du matériel d’autrefois, notamment des engins et outils agricoles. Elle organise tous les ans une fête afin de mettre en avant ces trésors retrouvés, et aussi faire renaître d’anciens métiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des vieux engins agricoles qui fonctionnent de nouveau.
Des vieux engins agricoles qui fonctionnent de nouveau. - © T MORILLON

Née en 1993, l’association se donne comme objectif de sauvegarder et valoriser le patrimoine agricole, rural et artisanal, mais aussi d’animer le territoire grâce à ses fêtes annuelles. Elle rassemble de nombreux passionnés dont le nombre augmente chaque année, on dénombre plus de 200 adhérents. L’EVB est basée à Dommartin le St Père, dans un ancien bâtiment agricole de 800 m² qui est en cours de restauration. Les membres ont complètement refait la toiture et d’autres pièces vont voir le jour : un vestiaire, un atelier couture, un bureau et une salle de réunion.

 

Une collection conséquente

La grange abrite un énorme atelier, ainsi qu’une partie des matériels restaurés. Tous les mardis, une vingtaine d’adhérents remettent en état les engins et outils que les gens ont donné à l’association. « Les personnes déposent spontanément du matériel pour qu’il soit sauvé de la destruction. Les anciens sont contents de le voir fonctionner à nouveau » explique le président de l’EVB Jean-Paul Houlot. Avec une vingtaine de pièces restaurées par an, la collection de l’association est impressionnante. Pêle-mêle on y trouve un tracteur Renault de 1949, un portable Law, un semoir double à betterave Billy-Thomas, une moissonneuse Massey Ferguson de 1959, un rouleau en bois des années 1900, une vieille arracheuse de pommes de terre, un moteur vertical à essence Millot, une motopompe incendie Dedion-Bouton de 1929, une cheminée cuisinière Maillard, un vélo de pistard avec des jantes et des garde-boue en bois… Une collection qu’il est possible d’admirer lors des portes ouvertes mi-septembre.

 

L’un des joyaux de l’association est une voiture Unic de 1929, dont la remise en état a nécessité près de 600 h de travail. Les deux mécaniciens bénévoles sont allés chercher des pneus en Angleterre (600 Ä pièce) et ont fait appel à un fraiseur pour qu’il confectionne certaines pièces devenues introuvables.

Suite de l'article en page 05 dans le numéro de cette semaine

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2562 | août 2019

Dernier numéro
N° 2562 | août 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui