L'Avenir Agricole et Rural 11 septembre 2009 à 15h27 | Par JL BLONDEL

FETE DE L'AGRICULTURE - L'AGRICULTURE EN FETE

Une fois de plus les jeunes agriculteurs ont réussi leur rentrée syndicale et festive. Ces succès répétés sont le fruit d’une organisation bien rôdée qui permet de rassembler largement les acteurs du monde agricole et rural. La météo radieuse a donné l’éclat que méritait cette belle et solidaire mobilisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les fêtes de l'agriculture se tiennent toujours dans le cadre du concours départemental de labour. (© avenir agricole et rural)

Chaque année JA propose à ses équipes cantonales d’organiser le concours de labours qui est devenu le support événementiel de la fête de l’agriculture, laquelle remplace la finale départementale des labours ; Pierre Yves NEYRET, Président du canton de Longeau depuis deux ans, s’est porté candidat : « cette idée m’est venue lors des manifs lait de l’an dernier en constatant la bonne mobilisation de nos équipes syndicales locales » précise-t-il. Compte tenu de la charge logistique d’un tel événement, les deux équipes cantonales voisines de Langres/Neuilly et de Prauthoy ont été pleinement associées. Au total une vingtaine de JA se sont investis pendant de longs mois en recherchant le maximum de partenaires avec un point d’orgue sur les dernières semaines pour la mise en place des différentes structures, l’accueil des visiteurs, la sécurité et l’intendance restauration buvette et autres.

Le choix du site d’Ormancey
Pour optimiser la réussite de l’événement les organisateurs ont choisi le site d’Ormancey, situé sur le canton de Langres, pour sa localisation géographique un peu moins excentrée et la configuration idéale d’une grande parcelle de culture mise à disposition par le GAEC de la Marne (Cédric et Samuel FEBVRE) et Martial MENNETRIER
Dans les jours qui ont précédé la fête, les stands ainsi que l’arpentage de la parcelle pour délimiter les différentes zones d’activité ont été méthodiquement mis en place sous une météo qui n’a pas toujours été clémente. C’est dans la boue et sous le vent que les préparatifs ont été réalisés non sans quelques incidents, puisque des stands se sont envolés générant quelques dommages matériels. Mais les prévisions météorologiques étaient encourageantes et l’équipe gardait le moral. A ce moment-là le but essentiel avait déjà été atteint puisque la quasi-totalité des OPA avait répondu présent et de nombreux concurrents s’étaient inscrits pour le concours de labours.

Tradition et modernité
L’agriculture est probablement le secteur économique qui a subi la plus profonde mutation en quelques décennies. Les Jeunes Agriculteurs sont fiers de leur métier et de la modernisation de leurs tâches mais n’oublient pas les racines profondes qui les attachent au terroir. Ils ont rassemblé les vieux matériels et ont demandé à leurs détenteurs passionnés de les faire fonctionner. Le public de tous âges a été captivé par cette animation qui mettait aussi un peu plus en relief le contraste avec le matériel récent impressionnant par sa technologie de pointe et sa taille. La Haute-Marne qui se caractérise par de grandes structures d’exploitation et une bonne dynamique CUMA permet de valoriser ces nouveaux équipements. Dans le domaine de l’élevage et des bâtiments, la technologie de pointe est aussi de mise et de nombreux exposants présentaient des produits innovants. Le public étant loin d’être exclusivement agricole et les agriculteurs eux-mêmes étant des consommateurs, de nombreux stands sur des produits de loisirs, de décoration et de gastronomie garnissaient le parcours judicieusement dessiné autour d’un point d’animation centrale, théâtre de jeux aussi amusants qu’inventifs

Le terroir en fête
Avec le concours de la Chambre d’Agriculture, les Jeunes Agriculteurs ont voulu mettre en avant la qualité et la variété de nos produits du terroir. (cf encadré ci contre)

Les beautés locales sur scène
Les Jeunes Agriculteurs avaient délibérément choisi de mettre en avant tous les attraits de leur région en organisant l’élection des « Miss des Champs » qui a connu à nouveau un grand succès. Pour en être convaincu, il suffisait d’observer la foule amassée sous le chapiteau et l’enthousiasme du public soutenant les participantes qui s’étaient prêtées au jeu avec une recherche de professionnalisme digne des « Miss France » mais toujours avec humour et décontraction. La Haute-Marne ne manque pas d’attrait, il faut le dire et le montrer, bravo les JA.

La Chambre d’Agriculture avait mobilisé l’Académie Nationale de cuisine de Haute-Marne, le CIV et plusieurs agriculteurs pour de nombreuses animations très appréciées des visiteurs avec un mot d’ordre

 

Bien manger, le goût du bon sens

«Notre objectif était de changer l’image de l’agriculture haut-marnaise en ouvrant le regard du public sur la diversité de nos cultures et de leurs usages. Nous voulions aussi illustrer nos savoirs faire agricoles, nous pensons avoir réussi grâce à l’enthousiasme des personnes qui ont animé cet espace avec nous » expliquent les organisateurs.
« Il fallait reconnaître des graines et nous-mêmes agriculteurs avions parfois du mal, étonnant la ressemblance entre le chanvre et le radis fourrager, curieuse la graine de phacélie, une plante mellifère et une excellente CIPAN*, encore peu implantée en Haute-Marne. C’était aussi une manière de montrer au public que les cultures ne servent pas qu’à nourrir les hommes mais aussi les animaux domestiques et sauvages et même le sol » peuvent témoigner Alain et Pierre-Marie Boiget ou Philippe Barbier venus animer cet espace.

Jean Michel Micault, Christian Thiéblemont et Raphael Pechiodat aidaient les participants à répondre aux 8 questions du « Vrai-Faux », un jeu doté d’un panier d’une valeur de 150 ? pesant 10 544 grammes, offert par la chambre d’agriculture et gagné par Estelle Galland de Clefmont.

A leurs côtés, Chantal diététicienne du C.I.V rappelait à chacun la nécessité de manger de la viande et proposait des spécialités préparées par le traiteur à la Ferme de Beauvoisin. Olivier Billiard et Thierry Terrreau de l’A.N.C mettaient en valeur les fromages haut-marnais au travers des recettes sympathiques à déguster à volonté. Certains et certaines s’étaient risqués au concours de cuisine doté de lots très attrayants offerts par 5 restaurateurs haut-marnais et la Chambre d’Agriculture.
Ainsi grâce à ses « Fleurs de fromages de Haute-Marne » Ange Pelletier se régalera au Terminus Reine à Chaumont avec la personne de son choix et pour à sa « Tarte langroise », Marina Gassmann profitera d’un tête à tête gourmet à l’Auberge des Voiliers. Christelle Plon avait joué la carte de l’originalité avec un « Caviar d’aubergines au Langres avec touchon langrois » qui lui permettra de dîner à deux Aux Remparts à Chaumont. Sarah Bernhard gagne un repas pour 2 personnes à L’Arcambelle de Montigny le Roi pour récompenser ses « Muffins de lentilles vertes au cœur fondant de Langres ». Danièle Hervé et son mari dîneront Au Rendez-Vous des Amis à Chamarande pour leur étonnant duo baptisé « Délice lunaire-Saveur solaire ». Enfin Janine Prodhon attachée aux traditions emporte un colis de 3 bouteilles haut-marnaises offert par la Chambre d’Agriculture pour son « Quemeu bien de chez nous ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui