L'Avenir Agricole et Rural 23 août 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

FÊTE DE L'AGRICULTURE : DERNIERE LIGNE DROITE

Les JA terminent les derniers préparatifs de la fête de l’agriculture qui aura lieu ce dimanche de 10 h à 19 h Cette année, l’événement se passe en ville, l’occasion de faire découvrir le monde agricole aux citadins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © T MORILLON

Les JA des cantons de Nogent, Neuilly-l’Évêque, Fayl-Billot et Langres ont uni leurs forces pour préparer l’événement. J’Action 52 et une quinzaine de JA organisent cette fête depuis novembre 2017 en se réunissant une à deux fois par mois. À présent les Jeunes agriculteurs attaquent la dernière ligne droite : ils sont depuis lundi place Eponine à Langres pour aménager le site.

 

De la buvette à l’organisation de la course de moiss batt cross, au final entre 30 et 40 JA seront mobilisés ce dimanche 26 août pour que tout se passe pour le mieux.

Un partenariat a été noué avec l’Epide. des jeunes de la structure langroise viendront prêter main-forte aux JA, notamment pour la gestion des places de parking.

Retour à Langres

« Nous avions déjà organisé la fête de l’agriculture à Langres, c’était il y a 4 ans et elle a rassemblé près de 10 000 visiteurs. Après l’événement on a eu un bon retour de la municipalité » explique Aurélien Brigand, président du Comité Fête de l’agriculture 2 018. « C’était bien rodé, c’est donc plus facile pour nous d’organiser à nouveau la fête dans la même ville, on a déjà les plans du circuit du moiss batt cross par exemple ».

Aurélien tient à remercier la sous-préfecture de Langres qui apporte son soutien à l’événement, un appui précieux car la réglementation en matière de sécurité est stricte, notamment pour l’organisation de la course de moiss batt cross.

 

Des animations pour tous

Le public retrouvera Agriko-Lanta avec ses équipes qui s’affronteront dans des jeux inter-cantons, dans la bonne humeur : sauts d’obstacles, course, équilibre sur une poutre au-dessus de l’eau, ventriglisse… et d’autres surprises. La course de moiss batt cross promet aussi de donner des sensations fortes : 4 moissonneuses s’affronteront sur le circuit avec deux pilotes qui se relaieront sur chaque machine. Objectif : atteindre en premier la ligne d’arrivée, mais surtout offrir du spectacle !

Le concours de Miss des champs constituera également l’un des temps forts de la journée, d’autant plus qu’il s’agit de la dixième année depuis la création du concours. Les 6 candidates défileront sur le podium et répondront aux questions du jury. Laquelle succédera à Lætitia Bourg, miss des champs 2 017 ?

 

La fête de l’agriculture, c’est aussi la présentation des animaux. Cette année ce sont les vaches laitières qui seront mises en avant : normandes, prim’holsteins, brunes, montbéliardes, simmentals... « L’objectif est de présenter les différentes races aux citadins, leur apporter des informations sur les animaux pour qu’ils comprennent mieux notre métier » explique Aurélien. Les plus jeunes profiteront de la mini-ferme et de balades en poneys. Une nouveauté fait son apparition cette année : des démonstrations de chien de troupeaux avec des génisses.

Le public trouvera sur le site les différentes OPA qui présenteront tous les métiers qui gravitent autour de l’agriculture. Il pourra également admirer le matériel agricole qui sera exposé.

Au pôle restauration, les visiteurs pourront déguster des burgers fermiers au fromage de Langres et aller à la rencontre des producteurs locaux présents sur le marché du terroir. Pour l’anecdote, lors du passage du Tour de France à Langres l’année dernière, les JA tenaient déjà un stand afin de proposer leurs burgers au public.

Afin d’être attractif pour un maximum de personnes, notamment une population qui ne se déplace pas forcément dans la campagne, l’entrée de la fête de l’agriculture est gratuite. « On a frôlé les 10 000 visiteurs il y a 4 ans, mais c’est l’un des records de cette manifestation, si on atteint les 6 000 personnes cette année la mission sera accomplie » ajoute Aurélien.

 

PORTRAIT

Aurélien Brigand, 33 ans, est également secrétaire du bureau des JA 52. Eleveur à Saint-Vallier-sur-Marne, il gère l’EARL de la Farce. Aidé d’un salarié sur son exploitation, son cheptel est composé de 70 vaches laitières, ainsi que d’une cinquantaine de vaches allaitantes pour 245 ha de SAU.

Plusieurs races sont présentes : des montbéliardes, mais aussi des brunes, « j’ai toujours eu des brunes, j’aime le caractère de l’animal, l’esthétique… Et c’est surtout une vache facile à mener qui fait un lait de bonne qualité » explique Aurélien.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2514 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2514 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui