L'Avenir Agricole et Rural 13 octobre 2011 à 10h53 | Par L'Avenir Agricole et Rural

FDSEA 52 - Le moral va mieux !

Conseil d’administration Même si ce n’est pas l’euphorie, le moral des administrateurs de la FDSEA a repris un peu d’éclat après les conditions météorologiques favorables de la fin de l’été et la bonne orientation des marchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Comme il est d’usage, en cette période de rentrée syndicale, le Conseil d’administration du 6 octobre dernier a permis de faire le point sur l’état des différentes filières.. La situation s’est globalement améliorée et les perspectives paraissent encourageantes mais de nombreux dossiers d’actualité restent ouverts.

La FDSEA poursuit son développement

Le taux d’adhésion continue d’être en légère hausse par rapport à l’année dernière tant en nombre d’adhérents qu’en surface (respectivement 2% et 4,73 %) mais les marges de progression sont encore importantes puisque plus de 40% des agriculteurs ne cotisent pas. Le Président, Christophe FISCHER, propose de renforcer la présence syndicale sur le terrain en allant expliquer les missions et les acquis du syndicalisme majoritaire, qui profite à tous. Le Conseil d’Administration veut aussi promouvoir les services à l’adhérent. Ils sont nécessaires pour aller jusqu’à la défense individuelle de chaque agriculteur et créer un lien régulier avec le syndicat. Les sujets qui fâchent (tels que le foncier ou les contrôles administratifs) ne seront pas éludés. Par cette démarche de transparence, le Conseil d’Administration entend contredire les a priori négatifs et rappeler que le syndicalisme majoritaire a fait efficacement son travail sur les grands dossiers tel que les allègements de charges sociales et fiscales, le maintien des soutiens qui représentent toujours 20 à 25 % du chiffre d’affaires, les mesures conjoncturelles, l’organisation des filières en cours ou encore la politique volontariste sur les biodiesel qui génère des débouchés tant en aval qu’en amont avec les tourteaux produits par les 4/5ème des oléagineux triturés dans les sites dédiés aux débouchés industriels. Le Conseil d’Administration organisera aussi courant janvier un séminaire autour de 8 thèmes de réflexion proposés par le réseau national. (cf encadré ci-dessous).
Les réunions annuelles des syndicats cantonaux se tiendront de mi-novembre à mi-janvier. Il sera proposé aux syndicats locaux de se réunir sur une journée afin d’approfondir certains thèmes. Le Conseil d’Administration souhaite notamment promouvoir le Bureau de l’Entrepreneur et le service main d’œuvre qui peut aussi efficacement accompagner les agriculteurs souhaitant entrer dans une démarche d’emploi partagé.
Le Conseil d’Administration a validé la date de la prochaine Assemblée Générale de la FDSEA qui se tiendra le 9 février 2012 à Nogent sur les thèmes liés de la diversification biomasse et de la promotion de l’emploi.

«calamités» désuète

La procédure en cours s’avère complètement inadaptée à nos structures d’exploitation de polyculture élevage. Christophe FISCHER a déjà signalé les lacunes du dispositif auprès de la  FNSEA et le Conseil d’administration souhaite qu’une réflexion soit rapidement conduite au niveau national pour mettre en place un vrai système assurantiel sur l’ensemble des productions. Dans l’immédiat, la FDSEA demande que les taux de pertes arrêtés lors de la dernière mission d’enquête, et sur la base desquels les dossiers sont actuellement déposés, ne soient pas revus à la baisse. En effet, le ministère aurait l’intention de remettre en cause les décisions prises dans le courant de l’été. Une telle initiative serait incomprise par les éleveurs ayant pu bénéficier d’une indemnisation. En toute hypothèse la FDSEA reste très pessimiste sur l’utilisation de l’enveloppe réservée à la Haute Marne (2,1 Millions €) et même sur les  610 000 € actuellement disponibles auprès de la Trésorerie Générale. Néanmoins, les membres du conseil d’administration, prennent acte, avec satisfaction, et de la rapidité de la procédure de dégrèvement fonciers mise en place par la DGFIP sur la zone reconnue en calamités étant précisé que dans les communes fortement impactées par la sécheresse les agriculteurs peuvent demander que le taux de dégrèvement de 10 % sur les terres soit majoré.

 

Les clignotants passent au vert

S’il n’y avait pas eu les calamités agricoles, l’année aurait été très satisfaisante, surtout pour les céréaliers qui ont connu jusqu’à ces derniers jours des niveaux de cours élevés, en particulier sur les oléagineux. Les administrateurs «éleveurs» ont toujours estimé que le prix du lait restait faible eu égard aux coûts de production et aux contraintes de travail. Quant à la viande bovine, son cours est encore de 50 cts en deçà de ce qu’il devrait être pour assurer un début de rentabilité décente. Le Conseil d’Administration propose d’échanger avec la coopération sur la politique de double prix, d’une part, et sur les débouchés à l’export de la viande bovine d’autre part.
Les producteurs ovins bénéficient d’une conjoncture relativement stable et un niveau de soutien plus équitable depuis l’instauration de l’aide ovine qui s’élève à 20,76 € auxquels s’ajoutent 3 € au titre de la contractualisation pour environ 80 % des brebis primées (cf encart). La Haute Marne accueillera le 25 avril 2012 à Nully, sur l’exploitation de l’EARL BOUCLEY, une délégation du congrès de la FNO.
La conjoncture porcine connaît une petite amélioration mais le secteur reste toujours en crise. Les cours français sont inférieurs de 15 à 20 % aux cours allemands. Par ailleurs des contraintes de «bien être animal» sur les truies reproductrices et sur la castration des porcelets vont accroitre les coûts de production. La filière est menacée de disparition en Haute-Marne.
Toutes les viandes blanches ne sont pas dans cette situation ; ainsi la production de volailles a connu un certain essor au cours de ces dernières années mais un potentiel de développement important mérite d’être exploré.

Les enjeux de la diversification et de l’emploi

La FDSEA entend prendre une part active dans le développement de la biomasse tout en préservant et en assurant la modernisation des productions animales actuelles qui sont pourvoyeuses d’emplois. Ces thèmes seront repris à la prochaine Assemblé Générale de la FDSEA mais auront déjà fait l’objet d’une réflexion locale en partenariat avec la Chambre d’Agriculture qui assure l’accompagnement technique sur la méthanisation. Il s’agit d’organiser dans la durée ce développement pour que l’agriculture départementale puisse améliorer sa valeur ajoutée. La FDSEA entend aussi créer une dynamique autour de l’emploi en développant les groupements d’employeurs et en renforçant le Service de Remplacement.

Dans les questions diverses, l’impopularité de la taxe «sodas» a été évoquée bien qu’il s’agisse d’un acquis syndical de la FNSEA en tant que réduction du coût de la main d’œuvre salariée.

Les administrateurs ont aussi fait le point sur la solidarité paille qui a globalement bien fonctionné grâce aux consignes syndicales et ce, malgré des conditions de récolte compliquées. L’opération montée avec la CREUSE a été finalisée avec succès, la FDSEA, la FDPL et les JA prendront à leur charge les coûts de pressage.

Ovins 2011

141 bénéficiaires de l’aide ovine pour 40 219 brebis
106 bénéficiaires de la majoration de 3 d pour 34 154 brebis.

 

Les 8 thèmes qui seront abordés
cet hiver par le réseau

1) rechercher les gisements de croissance et d’en saisir les opportunités (ex biomasse)
2) gérer les risques avec un système assurantiel, des accompagnements fiscaux  ou la maitrise des marchés à terme
3) repréciser le rôle des agriculteurs dans les filières pour les rendre plus efficaces (ex contractualisation et fonctionnement interprofessionnel)
4) évaluer et de valoriser la performance environnementale pour une meilleure communication avec le grand public
5) réfléchir à l’adaptation de l’entreprise agricole pour améliorer le statut de l’exploitant et faciliter l’installation
6) promouvoir l’emploi salarié
7) participer au dynamisme des territoires ruraux
8) repréciser le rôle et le fonctionnement du réseau syndical

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui