L'Avenir Agricole et Rural 21 avril 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

FDCUMA : ASSEMBLÉE GÉNERALE, L'APPUI DES CUMA DANS LES GIEE

La FDCUMA a organisé son assemblée générale le 12 avril à la Chambre d’Agriculture. Il a été question des Groupements d’Intérêts Economiques et Environnementaux (GIEE), leur implantation au niveau local et l’implication des CUMA dans ces projets.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les strutures CUMA actuellement en place sont stables majoritairement, mais plusieurs petits groupes vont devoir évoluer.
Les strutures CUMA actuellement en place sont stables majoritairement, mais plusieurs petits groupes vont devoir évoluer. - © T MORILLON

Le Président de la FDCUMA Dominique GUENAT a introduit l’assemblée par un hommage à Thierry COURAGEOT, vice président de la Fédération depuis plusieurs années qui nous a quittés récemment. En 2015, le nombre de CUMA en Haute-Marne est en légère baisse avec 69 groupes qui comptent en moyenne 22 exploitations adhérentes. Le renouvellement reste très majoritaire avec 74 % des valeurs investies. Les achats de cette année concernent principalement des outils de sol (déchaumeurs) et des renouvellements d’épandeurs, ainsi que l’achat de 5 tracteurs et de 3 engins de manutention. Côté récolte, le seul automoteur acheté l’année dernière est une ensileuse neuve. Les taux d’intérêts constatés sont en baisse sensible sur les derniers mois à moins de 2 %, même sur des durées de 9 ans. Le coût des frais financiers dans le prix de revient n’a donc jamais été aussi bas.

Des évolutions futures

Les structures CUMA actuellement en place sont stables pour leur grande majorité, mais plusieurs petits groupes ont des cotisations importantes pour un petit chiffre d’affaires, ils doivent se poser la question de leur évolution. Les besoins des CUMA haut-marnaises restent axés sur le partage de matériel et très peu sur la main-d’œuvre collective.

L’enveloppe de 10 000 du Conseil départemental allouée aux investissements en faveur de l’agriculture durable n’a pas été sollicitée, mais reste un complément incitatif à 1 ou 2 projets novateurs chaque année. Des dispositifs de soutien aux CUMA de la part de la Région et de l’Europe sont en place, mais les possibilités d’accès se résument à l’autonomie alimentaire dans les mesures «élevage» et à une liste spécifique de chaque Agence de l’Eau. Cette mesure est conditionnée par des aires de captage protégées et ne peut concerner qu’un nombre limité d’agriculteurs. Avec la mise en place de la Grande Région, des évolutions budgétaires sont à prévoir, mais ne seront pas effectives cette année.

Retrouvez la suite de notre article dans notre édition papier

de cette semaine page 06

Bonne lecture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui