L'Avenir Agricole et Rural 09 juin 2017 à 08h00 | Par Gilles Saget

Exploitations allaitantes : positionnez vos résultats économiques de 2016

En 2016, les productions de viande bovine ont accusé une nouvelle fois le coup de marchés moroses et les résultats des ateliers cultures ont été fortement impactés par les aléas climatiques de l’année. Dans ce contexte, les Réseaux d’Elevage vous proposent des repères économiques pour situer les résultats de votre exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sophie Bourgeois

Ces dernières années, les démarches analytiques telles que les calculs de coûts de production, prix de revient, coûts alimentaires, marges brutes… ont été largement vulgarisées. Elles permettent d’analyser finement chaque composante d’un atelier afin de les comparer à une référence ou à d’autres ateliers du même type pour en déduire les postes à améliorer.

Mais pour éviter toute erreur d’interprétation, il est nécessaire au préalable de s’assurer de la cohérence entre les différents ateliers de son exploitation. Pour cela, l’analyse globale est indispensable pour déterminer l’efficacité de son exploitation.

Déterminez le système auquel vous appartenez…

À partir du suivi des fermes de références, les Réseaux d’élevage Bovins viande fournissent à l’ensemble des éleveurs allaitants des repères économiques en fonction de la typologie simplifiée suivante :

- Systèmes herbagers extensifs : exploitation spécialisée viande, de type naisseur ou naisseur engraisseur de bœufs, avec un chargement inférieur à 1,2 UGB/ha de surface fourragère (SFP).

- Système herbager intensif : exploitation spécialisée viande, de type naisseur ou naisseur engraisseur de jeunes bovins, avec un chargement supérieur à 1,4 UGB/ha SFP.

- Système de polyculture-élevage viande : exploitation combinant un atelier viande de type naisseur ou naisseur engraisseur et un atelier de cultures de vente, les deux ateliers ayant relativement le même poids sur l’exploitation.

- Système céréalier avec atelier viande complémentaire : exploitation avec un atelier cultures de vente dominant et un atelier viande de type naisseur ou naisseur engraisseur.

… et situer vos résultats économiques 2 016 sur les repères

Le schéma 2 présente des repères économiques pour les trois principaux ratios à analyser dans le fonctionnement global d’une exploitation : le produit par ha de SAU, le pourcentage des charges opérationnelles/produit brut et le % de l’EBE/produit brut.

Le produit brut par ha de SAU dépend du niveau d’intensification global de l’exploitation et de la part des cultures de vente. Le produit 2 016 de l’atelier viande est à la baisse sous l’effet de marchés moroses pour la viande finie et d’une dégradation saisonnière sensible à l’automne pour les broutards. En parallèle, le produit de l’atelier cultures a été fortement amputé en raison des rendements et de prix qui ont pu être dépréciés par des problèmes de qualité des grains. Les repères proposés tiennent compte de ces impacts (hors assurance).

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 09 juin 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui