L'Avenir Agricole et Rural 20 avril 2017 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ENVIRONNEMENT : Réduire les produits phytos

Un rallye Ecophyto est organisé dans les établissements d’enseignement agricole de l’ex-région Champagne-Ardenne. Le lycée agricole Edgard Pisani à Choignes a effectué cette journée le 6 avril. Les 8 finalistes iront en finale à Rethel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En fin de journée, les élèves ont répondu à un questionnaire, les 8 meilleurs participeront à la finale à Rethel le 11 mai. Les gagnants sont : Mathilde GOUHENANT, Eva MELIN, Allan SUSCHETET, Dorian ODINOT, Rémi DARET, Valentin HUGUENOT, Dorian ARCHAMBAUX et Camille GALLAND. Bravo à tous et bonne chance pour la finale !
En fin de journée, les élèves ont répondu à un questionnaire, les 8 meilleurs participeront à la finale à Rethel le 11 mai. Les gagnants sont : Mathilde GOUHENANT, Eva MELIN, Allan SUSCHETET, Dorian ODINOT, Rémi DARET, Valentin HUGUENOT, Dorian ARCHAMBAUX et Camille GALLAND. Bravo à tous et bonne chance pour la finale ! - © T MORILLON

Le rallye Ecophyto a débuté en mars à St Pouange (10) et s’est poursuivi à Rethel (08), Somme Vesle (51) et Saint Laurent (08). Choignes a participé le 6 avril et il faudra attendre le 5 mai pour Fayl Billot. Cette action est réalisée avec le soutien de la DRAAF-SRAL (Service Régional de l’Alimentation) et du réseau de la DGER (Direction Générale de l’Enseignement de la Recherche) pour la méthodologie. A l’issue de chaque journée, un petit groupe d’élève représentera son établissement lors de la finale le 11 mai à Rethel. L’organisation des journées s’appuie sur des systèmes agricoles locaux, la finale permettra aux établissements de se rencontrer et d’échanger sur leurs spécificités.

 

Adapter ses pratiques

La matinée était consacrée à la présentation des enjeux d’Ecophyto. Des intervenants ont apporté leur témoignage aux élèves d’Edgard Pisani : comment réduire les dosages des produits phytos, trouver des méthodes alternatives, utiliser les produits chimiques en dernier recours… Une table-ronde a montré comment des exploitants ont adapté leurs pratiques pour baisser leur IFT : le désherbage mécanique, des rotations plus longues, éviter les semis précoces, les techniques culturales simplifiées, les faux-semis…

 

Les élèves ont particulièrement apprécié : «cela permet de voir les points de vue de différentes personnes et ça nous remet des leçons en tête. C’est intéressant car ce sont des gens du territoire qui ont mis en place ces pratiques et on comprend pourquoi il faut réduire les produits phytos, avec ses avantages et ses inconvénients. Cette journée est un vrai moment d’apprentissage et d’échange».

Des ateliers techniques

L’après-midi, les élèves étaient en petits groupes pour tourner sur différents ateliers, animés par la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne, la MSA, EMC2 et des enseignantes d’Edgard Pisani Lucie Lemaire et Maryse Snauwaert. Un atelier donnait des conseils agronomiques : bien choisir sa rotation et la date de ses semis pour limiter les adventices ou encore l’importance de réaliser un diagnostic du sol… Les élèves ont également eu des préconisations pour une utilisation optimale du pulvérisateur : choix du traitement, les doses du produit, le volume d’eau, les conditions optimales pour aller traiter, réduire le risque de dérive… Les élèves ont été testés sur les mélanges de produits et sur l’entretien du pulvérisateur. Concernant le désherbage mécanique, un problème leur était posé et il devait trouver le réglage à faire et l’appliquer directement sur une herse étrille. L’objectif étant de les faire réfléchir sur les conditions d’intervention et de réglages.

 

Un atelier était axé sur la prévention. Il s’agit d’éviter la contamination par des produits phytos, ce qui passe surtout en premier lieu par le port d’EPI (Equipement de Protection Individuel) adapté à la tâche, mais pas seulement. D’autres pratiques permettent de se protéger : un tracteur avec une cabine fermée, des filtres performants, les bons gestes pour déboucher une buse, prendre une douche après un traitement phyto… Un atelier portait également sur la législation, mais de façon ludique. Les élèves avaient tout un panel de produits et ils devaient retrouver ceux fabriqués en Haute-Marne. Ce petit jeu a permis de découvrir certaines filières. Par exemple, en partant d’un produit à base de chanvre, les élèves découvrent la culture de cette plante et tous ses avantages (forte marge brute, nombreux débouchés…).

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui