L'Avenir Agricole et Rural 08 novembre 2012 à 10h44 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ENVIRONNEMENT - L’urbanisme durable passe par l’intercommunalité

En charge de l’environnement de l’aménagement et du logement la DREAL de Champagne organisait le 30 octobre, son deuxième colloque sur l’urbanisme. Le thème en était «Agir pour un urbanisme durable».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gratienne CONIL

Le message délivré lors de ce colloque,  principalement destiné aux élus locaux visait avant tout à les encourager à préférer les PLU intercommunaux à tout autre projet d’aménagement exclusivement communal.

Pour la DREAL, pour l’assemblée des communautés de France, pour la D.D.T de Haute-Marne et les maires ou présidents de communauté de communes venus témoigner, les avantages d’une démarche intercommunale sont multiples.

Bien sûr il y a des économies non négligeables à réaliser en travaillant sur un territoire intercommunal car un PLU se chiffre à environ 20000 euros. Mais surtout un territoire ne s’arrête pas à des frontières administratives, une réflexion intercommunale facilite la continuité des trames vertes et bleues. Travailler en intercommunalité  donne aux élus le pouvoir d’orienter le développement communal en les libérant du joug des influences individuelles  très présentes dans les petites communes. Cela permet aussi de se doter de compétences internes et de s’approprier son projet d’aménagement au lieu de signer un chèque en blanc à un consultant.

Il s’agit alors de raisonner à l’échelle de bassin de vie, de rompre avec les logiques opposant bourgs centres et bourgs périphériques pour travailler sur la complémentarité des communes.

Il s’agit aussi d’abandonner les concurrences intercommunales pour  faire, de nos villes et villages, des lieux de vie favorables au transport collectif et aux déplacements non motorisés, où l’offre de services de proximité est préservée et où il existe une réelle mixité sociale.

 



Trame verte et bleue : au-delà des dires d’experts

 


En Haute-Marne, deux PLU intercommunaux sont en cours d’élaboration, l’un en Pays de Chalindrey implique 14 communes, l’autre concerne les 11 communes de la Communautés de communes de Bologne-Vignory-Froncles.

Dans les 2 cas il est apparu important d’appréhender, de manière synthétique et objective, les  aspects environnementaux afin de pouvoir élaborer un plan d’aménagement préservant la continuité écologique sur ces territoires très vastes.

Certes, il y a les dires d’experts, les études de biodiversité liées aux zones naturelles protégées présentes sur ces territoires, mais cela ne suffit pas pour une analyse globale. La D.D.T de Haute-Marne a alors pris contact avec le C.E.T.E (Centre  d’Etude Technique de l’Est) pour tester une méthode d‘analyse dont les résultats ont été croisés avec les ceux issus de la collecte des dires d’experts.

Eric Vangheluwen de la D.D.T de Haute-Marne était  présent au colloque régional urbanisme pour témoigner de l’intérêt de ce travail.

« Il a s’agit d’identifier les foyers naturels des diverses espèces animales et végétales, témoins des biotopes puis de leur affecter des coefficients relatifs à leur fragilité écologique, à l’amplitude de leurs déplacements et leurs besoins d’espace afin de définir les zones à préserver prioritairement à la fois pour protéger les foyers de vie mais aussi pour maintenir la continuité écologique.

La cartographie obtenue a ensuite été superposée à celle élaborée à dires d’experts... C’est un travail intéressant, de longue haleine pour la collecte  des données puis leur traitement notamment le choix des coefficients. Les élus concernés par ces travaux sont enchantés des résultats obtenus car cette carte des enjeux écologiques est un véritable outil d’aide à la décision. Au-delà du zonage, elle permettra d’influencer les règlements d’aménagement des diverses zones notamment concernant les types de  clôtures. En Pays de Chalindrey comme dans le bassin Bologne-Vignory, Froncles, beaucoup des élus portent, aujourd’hui, un regard différent sur leur territoire dont ils ont découvert une nouvelle richesse patrimoniale. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2473 | décembre 2017

Dernier numéro
N° 2473 | décembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui