L'Avenir Agricole et Rural 16 janvier 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ENVIRONNEMENT - GRUES CENDRÉES, ATTENTION AUX DÉGÂTS

Les grues cendrées ont élu domicile au lac du Der cet hiver. Si peu de dégâts sont pour le moment constatés, les populations présentes (31 500 le 5 janvier) sont inquiétantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus de 30 000 grues sont actuellement recensées dans le der.
Plus de 30 000 grues sont actuellement recensées dans le der. - © JL Blondel

La migration des grues cendrées a débuté fin octobre, ces dernières quittaient les pays nordiques pour rejoindre le sud de l’Espagne en quête de températures plus clémentes. Lors des comptages effectués par la LPO, il s’est avéré que 83 100 grues étaient stationnées aux abords du Lac du Der le 21 octobre ce qui représente un nouveau record de population relevé dans le secteur. Au-delà des effectifs enregistrés à cette époque, ce qui inquiète le monde agricole est le nombre important de grues (31 500) « sédentaires » au lac du Der et qui se nourrissent dans les cultures avoisinantes.

Des conditions climatiques trop douces

La présence importante de grues cendrées à cette époque est due aux conditions climatiques actuelles avec des températures au dessus des normales saisonnières. L’absence de sols gelés permet aux grues de se nourrir sans difficulté dans les cultures à la recherche de grains de maïs et de vers. Elles n’ont aucune raison de descendre dans les régions plus douces puisqu’elles ont tout sur place.

 

Dispositif d’intervention

Le Conseil Régional consacre une enveloppe de 100 000 Ä à la problématique de dégâts causés par les grues cendrées.

Réception des appels téléphoniques au Conseil Régional :

-Pour les cultures d’hiver : du 1er/12 au 31/12

-Pour les cultures de printemps : du 1er /03 au 15/04

Contactez Mme Béatrice NOAILLON au 03 26 70 66 73

 

En pratique, nous vous conseillons de déclarer les dégâts auprès du Conseil Régional dés leur observation même si votre appel téléphonique est passé au-delà des dates butoirs surtout en ce qui concerne les cultures d’hiver.

Très peu de dégâts ont été relevés courant décembre étant donné que peu de surfaces en blé n’étaient encore semées

 

 

 


Si voulez connaître le bilan des dégâts 2013 ainsi que l'indemnisation des dégâts, veuillez consulter notre numéro de cette semaine en page 03

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui