L'Avenir Agricole et Rural 10 octobre 2013 à 09h30 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Environnement - Du gaz dans le parc...

Une trentaine de personnes composait l’assemblée lors de la première et seule réunion organisée en Haute-Marne dans le cadre du débat public sur le projet d’aménagement gazier qui doit renforcer la liaison Voisines-Etrez. Ce mercredi 25 septembre, le public était là pour s’informer plus que pour débattre…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Chambres d’agriculture des 4 départements traversés ont produit une étude des sensibilités agricoles au sein du fuseau.
Les Chambres d’agriculture des 4 départements traversés ont produit une étude des sensibilités agricoles au sein du fuseau. - © G.E.C.

«Voisines est une commune gazière» introduit Denis Suisse-Guillaud, responsable de projet chez GRTGaz. Très vite la projection de la carte des 32 000 km de gazoduc du réseau français illustre ce propos...
A la croisée Nord-Sud et Est-Ouest comme Etrez dans l’ Ain, Voisines  est un des plus importants noeuds gaziers français. Sa surface et son équipement doubleront comme l’imposera la pose d’une nouvelle canalisation de 1.2 mètre de diamètre en renfort de celle existante entre Voisines et Etrez. Ce chantier s’il se confirme aura lieu en 2017-2018 avec un coût de 600 millions d’euros pour 200 km, soit 3 000 euros du mètre linéaire …
Le projet Val de Saône sera conduit en parallèle à celui de l’ Arc Lyonnais. Ensemble ils viendront achever le renforcement de la dorsale gazière Dunkerque Fos-sur-Mer dont font déjà partie les chantiers des Hauts-de-France, d’Eridan et le projet de l’ Arc de Dierrey reliant Voisines à Cuvilly (Oise).

2 bonnes raisons

Il s’agit à la fois de répondre aux besoins énergétiques  de la vallée de la chimie et d’assurer l’indépendance énergétique française en diversifiant les fournisseurs. Grtgaz est transporteur de gaz, il construit et exploite le réseau  mais ce sont une centaine d’expéditeurs qui sont actifs sur le marché français. Fluidifier et harmoniser les conditions de transport du gaz contribuera à libéraliser et équilibrer le marché français.
«Aujourd’hui le débit de la canalisation existante d’un diamètre de 80 cm crée des tensions sur l’offre et la demande de gaz dans le vallée de la chimie. Les industriels de la vallée du Rhône paient leur gaz 10 à 15 % plus cher que leurs collègues du nord la Loire, ils ont saisi la commission de régulation de l’énergie pour que nous trouvions des solutions…» précise Denis Suisse Guillaud interrogé sur la pertinence du projet.


Peu de réactions

Peu de réactions dans la salle à l’issue de la présentation très complète du projet et du déroulé prévu pour le chantier. Sans doute l’expérience réussie de pose de la première canalisation, il y a une trentaine d‘années, rassure-t-elle…
L’office de tourisme du Pays de Langres rappelle à GRTgaz l’impérieuse nécessité de préserver la richesse naturelle  des zones traversées par le fuseau telles les sources de la Suize, les Gorges de la Vingeanne, et plus globalement du futur parc «Entre Champagne et Bourgogne». Alors comme en réunion publique le temps est compté, 4 minutes par intervention, face à l’importance des enjeux, le président de la commission du débat public invite les parties concernées à produire un cahier d’acteurs pour développer leurs arguments et propositions
«C’est aussi ce qui fait que le tracé de la future canalisation ne suivra pas forcément celui de la canalisation existante car il faut prendre en compte les nouvelles activités, l’implantation d’éoliennes, des protections de captage, le projet de l’ A31 et les multiples enjeux écologiques et agricoles. C’est bien pourquoi le fuseau d’étude couvre environ 5 km de large. Dans ce fuseau, il s’agira de définir le tracé définitif en  évitant les zones fragiles au plan environnemental, les zones d’activité et d’habitat…» précise Thierry Lamy responsable technique du projet qui invite chaque participant, notamment les nombreux maires présents, à lui faire part de leurs projets d’aménagements, de l’implantation récente d’ERP ... (Etablissement Recevant du Public).

Le rôle de Chambre d’agriculture dans les projets d’infrastructures

Les Chambres d’agriculture représentant la profession agricole sont, de manière institutionnelle et systématique, consultées sur les projets d’aménagements d’intérêt général.
Dans le cadre de travaux touchant au sol elles ont conclu, avec RTE (Réseau Transport d’Electricité) comme avec Grtgaz, des protocoles nationaux pour définir les conditions d’indemnisation des exploitants et des propriétaires impactés par les travaux.
Mais leur rôle va au delà de la préservation de l’intérêt particulier agricole. Elles sont compétentes pour donner un avis sur les enjeux agricoles ainsi RTE comme GRTgaz les associent de plus en plus souvent en amont de leurs projets pour réfléchir aux solutions de moindres impacts agricoles tant pour le choix du tracé que pour le déroulé des travaux.
Pour ce projet Val de Saône les 4 chambres d’agriculture concernées, celles de l’ Ain,de Saône et Loire, de Côte d’Or et de Haute-Marne ont produit pour GRTgaz une étude des sensibilités agricoles en février 2013. Cette étude a nourri le dossier présenté lors du débat public et aidera au choix du tracé définitif. Elle sera complétée d’une étude d’impacts confiée à ces mêmes chambres si le projet est avéré pertinent à l’issue du débat public.

La pose decanalisation etl’activité agricole

La pose de la canalisation implique la réalisation d’une piste de travail d’une largeur de 40 mètres, y seront déposés puis soudés les tronçons.C’est ensuite que la tranchée est creusée et que la canalisation y est déposée d’un seul tenant. Il s’agit de laisser les terres et la tranchée à l’air libre le moins longtemps possible pour limiter les risques de lessivage.Entre l’ouverture de la piste et la remise en état de la parcelle, il faudra 4 à 6 mois. L’occupation des parcelles ne sera donc pas anodine mais GRTgaz indemnise de la perte de récolte induite sur la piste de travail comme sur toute partie de la parcelle rendue inaccessible du fait des travaux …

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui