L'Avenir Agricole et Rural 26 juin 2014 à 11h22 | Par L'Avenir Agricole et Rural

EMC2 : SILO OUVERT

La coopérative a rouvert le silo de Latrecey en optant pour une formule à ciel ouvert qui permet d’assurer un bon service de proximité à moindre coût. L’inauguration a eu lieu mercredi dernier, quelques jours avant les premières moissons d’orge d’hiver qui s’annoncent irrégulières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le silo de Latrecey avait été construit dans les années 50 avec une extension métallique. Il a dû être fermé en 2006 pour des raisons de sécurité. La reconstruction à l’identique n’était pas économiquement rentable d’où l’option intermédiaire d’un stockage temporaire à ciel ouvert.

 

Partenariat EMC2-SEPAC

Les deux principaux OS du département ont passé un accord de collecte depuis plusieurs années permettant à chacun de leurs producteurs d’aller livrer dans les installations les plus proches de l’autre partenaire à condition d’avoir l’autorisation de son collecteur. Cette formule a bien fonctionné depuis 2006 sur le site de Latrecey où un silo de la SEPAC était resté actif. Cette situation aurait pu perdurer mais la coopérative devait procéder à la réhabilitation de son site (démontage et remise en état du terrain). Les dirigeants ont profité de ces travaux pour installer un stockage à ciel ouvert d’une capacité approximativement équivalente à la précédente, à savoir environ 10 000 tonnes, sachant qu’il était possible de faire « deux tours », autrement dit, de doubler la capacité de stockage, soit au total 20 000 tonnes. La coopérative disposait aussi de cloisons mobiles en béton provenant d’un autre site. Patrice BRISSON, Directeur Adjoint de EMC2, considère que l’investissement de Latrecey est une « bonne opération ». « Cela nous revient près de 10 fois moins cher qu’un stockage conventionnel » déclare-t-il en rappelant par ailleurs les économies faites sur la maintenance d’une telle installation. « Les accords de partenariat continuent ailleurs avec la SEPAC » précise aussi Joël ZEHR.

 



Les 2 000 tonnes de gravats issus du broyage de l’ancien silo seront utilisés pour terminer la viabilisation des accès.
Les 2 000 tonnes de gravats issus du broyage de l’ancien silo seront utilisés pour terminer la viabilisation des accès. - © JL BLONDEL

Le meilleur rapport « qualité-prix »

Pour prévenir toute critique à l’encontre de ce type de stockage exposé aux intempéries, Patrice BRISSON rassure sur le fait que le dépôt ne sera que temporaire et que la coopérative a déjà un retour d’expérience très positif depuis plusieurs années. Des navettes auront lieu avec des camions qui rapatrieront les graines sur Villiers le Sec. La faible distance permet d’envisager au moins 7 rotations par jour. La qualité sera aussi préservée avec une différenciation des lots dans les 4 silos existants (2 de 5 000 tonnes + 2 de 400 tonnes). « Si la coopérative dépense moins en frais de stockage et de collecte, elle pourra mieux rémunérer le coopérateur » explique Sébastien RIOTTOT qui se félicite aussi de cet investissement de 400 000 euros sur la commune de Latrecey. Les travaux de démolition et de construction ont été conduits de manière remarquable avec un total respect des échéances, pourtant tendues, qui avaient été imposées. Le site est bien entendu équipé d’un pont-bascule et d’une suceuse pour les prélèvements d’échantillons. La viabilisation des accès est en voie d’achèvement avec une finalisation des travaux avant la fin de l’année. Mais d’ores et déjà le site est fonctionnel et les responsables de la coopérative ont rappelé quelques consignes de sécurité à la cinquantaine d’adhérents présents. En effet, la présence simultanée de gros matériels, de camions et d’un chargeur télescopique, impose des règles de circulation rigoureuses.

Tout est prêt pour une bonne moisson, du moins pour une bonne collecte, car l’inquiétude se ressentait dans les propos des agriculteurs confrontés à une sécheresse particulièrement sévère dans ce secteur du sud-est haut-marnais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui