L'Avenir Agricole et Rural 01 avril 2016 à 08h00 | Par T. Morillon

EMC2 à l’ère du numérique

Pour gagner en rapidité et en efficacité sur le terrain, tous les techniciens EMC2 sont équipés de matériel informatique hybride et de smartphone avec l’application « Champ d’Avenir », permettant, entre autres, de tracer les conseils, même en morte-saison.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mikael VAN HOORNE est satisfait d’être passé au numérique.
Mikael VAN HOORNE est satisfait d’être passé au numérique. - © T.M.

Un dosage précis

Par le passé, pour faire remonter leurs données au Bulletin de Santé du Végétal, les techniciens d’EMC2 utilisaient le fax, ce temps est révolu. A présent, ils sont équipés d’un matériel informatique hybride (tablette/micro-ordinateur) et d’un smartphone. Cet équipement est utilisé systématiquement et présente de nombreux avantages.

« Nous enregistrons tous nos conseils sur nos outils informatiques » explique Mikael Van Hoorne, technicien de développement EMC2 sur le secteur Nord Haute-Marne. « Le logiciel Champ d’Avenir permet de classer et d’ajouter de nombreuses données parcelle par parcelle. De multiples informations sont indiquées pour veiller au respect de la réglementation, les doses sont prescrites pour effectuer le traitement correctement. L’avantage c’est qu’on est alerté en cas d’erreur et que l’on garde une trace de tous les programmes. Et puis on n’a pas à recopier nos notes, cela évite les erreurs ».

C’est une sécurité supplémentaire car on est sûr de respecter la réglementation, mais c’est aussi beaucoup plus lisible. En effet, on peut voir non seulement le produit utilisé, mais aussi le nom de la matière active, auparavant, les techniciens ne l’indiquait pas forcément. Il est très facile de retrouver une information, tous ces avantages permettent de dégager du temps pour échanger avec l’adhérent.


Accès aux données instantanément

Lorsqu’un technicien fait une visite de parcelle, il rentre toutes les informations, une fois que tout est saisi, le logiciel établit un diagnostic (en prenant en compte les stocks de l’adhérent). En premier lieu, il propose une technique alternative au traitement chimique, sinon il calcule les besoins (dose, homologation) en produits phytos de façon précise pour éviter une surconsommation. En morte-saison, les techniciens utilisent plutôt la tablette, l’entretien avec l’adhérent étant plus long car il faut faire le tour de toutes les cultures. En revanche, en pleine saison, le smartphone est un outil très pratique pour noter toutes les données directement au champ.


Suivi sanitaire

Les 9 techniciens EMC2 de Haute-Marne utilisent aussi le logiciel Observ’OnLine, il permet de répertorier toutes les maladies et les insectes pour toutes les cultures. Au champ, le technicien peut prendre une photo des dégâts occasionnés, en cas de doute, il est possible de consulter la bibliothèque de photos de l’application ou de l’envoyer directement au service agronomique pour vérification. Là encore, le fait d’archiver les photos d’une même parcelle sur une période donnée permet d’observer l’évolution sanitaire du champ.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 1er avril 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2466 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 2466 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui