L'Avenir Agricole et Rural 09 février 2012 à 10h19 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Eleveurs du Bassigny - Montigny au grand galop

L’Assemblée Générale rassemblant les éleveurs des sections bovines et chevalines s’est tenue samedi dernier au restaurant des Sources, à Meuse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les nouveaux harnais aux couleurs de la FEB étrennés en 2011.
Les nouveaux harnais aux couleurs de la FEB étrennés en 2011. - © E. DAUPHIN

Après une édition 2 010 en demi-teinte, la foire de Montigny 2 011 est « remontée en selle », enregistrant une fréquentation record. Le Président de la FEB, Michel André, a ouvert l’assemblée Générale en remerciant les bénévoles qui contribuent à ce succès ainsi que les mécènes de la manifestation : Crédit Agricole, conseil général et régional ainsi que la localité de Montigny.

Logistique

La tenue des entrées est un problème récurent. Lors de la dernière édition, ce fut un véritable fiasco pour les organisateurs qui ont dû être au four et au moulin afin d’animer la journée et de trouver au pied levé des volontaires de confiance pour accueillir la foule des visiteurs. L’année prochaine, les élèves de BTS du pôle Edgard Pisani devraient être investis de cette mission.

La foire accueille également près de deux cents forains. Certains ne paient pas leur emplacement et s’installent à la sauvette, obstruant les voies d’accès à la sécurité.

2 011 a connu des coupes franches sur les budgets communication et animations : moins d’achat d’espaces publicitaire dans le quotidien local et moins de spectacles extérieurs. La présentation des lots a été faite en début d’après-midi. Elle a été suivie d’un numéro assuré par Bruno Sciou dans le cadre d’un échange de bons procédés, suite à une manifestation à l’hippodrome de Montier-en-Der à laquelle ont participé les éleveurs du Bassigny.

Michel André a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation du repas des éleveurs qui réuni 250 convives, tant en qualité qu’au niveau du respect de la contrainte horaire imposée au traiteur. Il invite cependant les participants à réserver en amont pour eux et leur famille auprès de Marinette Channaux, secrétaire de la FEB.


Les projets

Le résultat net de l’exercice 2 011 s’élève à 3 842 euros. Il conforte le projet de construction d’un bâtiment qui abritera les équipements acquis par l’association au profit des éleveurs : la calèche, le van ainsi que les harnais en paire.

La FEB est également sollicitée pour participer à de nombreuses manifestations et le planning des mois à venir s’annonce déjà serré :

• Foire de Chaumont : Jean-Lou Royer sera l’interlocuteur pour le syndicat de race des chevaux ardennais auprès de la Chambre d’Agriculture, chargée d’organiser un pôle élevage sur le champ de Foire. La manifestation aura lieu le week-end de l’Ascension, du jeudi au dimanche.

• Salon de l’agriculture : le transport des chevaux sera mutualisé entre éleveurs du grand Est ; un camion à bestiaux partira de la colline de Sion, fera escale dans les Vosges et le Bassigny pour charger les juments et le fourrage pour la semaine.

• Le spectacle des amis de Buxières cet été a mobilisé les éleveurs de chevaux dix jours de suite. Ils ont participé à huit représentations, sous des auspices météorologiques heureusement favorables. Cette année, c’est à Bourbonne les Bains, dans un cadre antique cette fois, que la troupe des Amis de Buxières, sous la direction de Michel Sarrey, se retrouvera, toujours en présence des chevaux ardennais, dont le mode de participation reste à définir.

• Concours d’utilisation à Montigny le Roi : le dimanche 7 juillet, un concours d’utilisation aura lieu sur le champ de foire de Montigny le Roi.

Le cheval politiquement correct

Les chevaux ont le vent en poupe auprès des décideurs politiques des instances régionales et départementales qui y voient une opportunité en terme de développement durable. Pascal Guichard, président de la section chevaline à la FEB aimerait également voir se développer l’utilisation du cheval ardennais au sein des collectivités, ce qui constituerait un déboucher commercial pour la race. Il constate malheureusement que les maires des communes sont trop souvent confrontés à un problème de main-d’œuvre qualifiée pour accueillir et conduire un cheval dans les travaux d’entretien.

Michel André, quant à lui, ne peut que déplorer l’absence d’encouragement de la part des décideurs politiques quant à la participation à des concours comme celui du Salon de l’Agriculture, qui réclame un effort logistique et financier considérable de la part des éleveurs. Interpellé lors du dernier salon de l’agriculture, alors que la région Champagne Ardenne était mise à l’honneur, Jean-Paul Bachy promet alors une subvention de 500 euros...pour l’ensemble des éleveurs bovins (!). Une peau de chagrin qui crève le cœur des passionnés de la race simmental.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui