L'Avenir Agricole et Rural 21 mars 2008 à 00h00 | Par F.Thevenin

Elevage - Une ouverture sur les Vosges ?

L’assemblée générale du syndicat de race Prim’holstein a fait place à de nombreux témoignages sur l’élevage laitier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour débuter son intervention lors de l’assemblée générale du syndicat de race Prim’holstein, Philippe Drioux, son président, a tenu à souligner l’évolution du nombre d’éleveurs laitiers en Haute-Marne et a donc évoqué le devenir du syndicat. Effectivement, les départs sont nombreux et il ne reste plus que 850 tanks à lait en Haute-Marne…
Alors, pour le syndicat, il préconise et propose une restructuration en se tournant vers les Vosges. Il parle de rapprochement des deux syndicats afin d’unir leur force et pour remédier à l’érosion des effectifs.

Un défi humain


Au-delà du syndicat, Philippe Drioux rappelle que la production laitière est un grand défi humain et, même s’il est heureux que le prix du lait augmente, il en faudra bien plus afin de retrouver des bras et de nouveaux éleveurs laitiers. Les contraintes de travail, les règlements administratifs et le manque de considération sont encore trop lourds pour inverser la tendance.
L’objectif des professionnels et des organismes agricoles serait donc d’inciter les jeunes à se lancer et d’éviter qu’ils ne se tournent tous vers les céréales.
Après le bien être animal, Philippe Drioux parle d’urgence à mettre en place un bien être de l’éleveur. Il évoque les investissements effectués pour les mises aux normes, l’organisation du travail, la productivité, le rythme de vie, la génétique… La question se pose également de savoir si la solution passe par l’agrandissement des exploitations et la multiplication des grands troupeaux. Pour en parler, Bertrand et Xavier Humblot, membres du Gaec de l’Herbage, à Viocourt, dans les Vosges, ont apporté leur témoignage.

Gaec de l’Herbage

Les rôles sur l’exploitation sont clairement répartis. Pour Xavier Humblot, la traite une semaine sur deux, le suivi des animaux et les aspects administratifs du cheptel. Pour Bertrand Humblot, la traite une semaine sur deux, la comptabilité et les cultures.
Ensemble, ils « gèrent » 96 vaches laitières pour un quota de 560 000 litres. Sur les 183 hectares cultivés, 64 sont en SCOP et 93 en surface fourragère. A noter la présence d’un atelier charolais. Le lait est vendu à l’Ermitage, à Bulgnéville.
En 2007, la moyenne du troupeau s’est établie à 9 760 kg avec un TB de 40,3 et un TP à 31,8. L’Inel de ce même troupeau est de + 14 avec un lait à + 314. L’ISU est de 117.
D’un point de vue des équipements, les éleveurs viennent d’investir dans un nouveau bâtiment avec un roto (600 000 euros au total : salle de traite, roto, bâtiment et caillebotis). Ce choix s’est fait alors que l’outil précédent était performant et aux normes. Ils ont voulu ainsi réduire le temps de traite mais aussi en profiter pour changer le logement des laitières (logette paillée et raclage) qui est lourd en main-d’œuvre et en temps de travail.
Après différentes visites, le choix s’est donc porté sur le roto et un bâtiment logette tapis et caillebotis. Les éleveurs affichent leur satisfaction au niveau de la main-d’œuvre. Les vaches sont propres et aucune boiterie n’est à noter. En d’autres termes, les éleveurs ne regrettent pas l’investissement qui a également permis de gérer le manque de paille.
Quant au roto, il a permis de traire seul. Ils n’ont pas choisi le robot afin de maîtriser tous les aspects de la traite. De plus, il aurait fallu deux stalles pour le troupeau de 90 VL. Après 8 mois de recul, ils font remarquer qu’aucune vache n’est partie à la casse et que la vitesse de traite est très appréciable.
A noter que tous les investissements ont été effectués en pensant aux deux unités de main-d’œuvre présentes. Ils ne comptent pas sur les coups de main épisodiques…

Frédéric Thévenin

Les gagnants sont…

Chaque année, des vaches et des exploitants battent des records…

- Meilleure lactation primipare : Veecom du Gaec du Marais (14 081 kg)
- Meilleure lactation multipare : Silvérado du Gaec du Marais (15 802 kg)
- Meilleure MSU primipare : Dia Claire du Gaec du Marais (981 de MSU)
- Meilleure MSU multipare : Royale de l’Earl Derval (1 007 de MSU)
- Meilleure moyenne troupeaux : Gaec du Marais (11 719 kg/vache)
- Meilleur taux protéique : Earl la Houpette (34 g/l)
- Meilleur cumul de lactation : Granule du Gaec de Savry (134 080 kg en 13 lactations).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui