L'Avenir Agricole et Rural 15 février 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ELEVAGE : SIMPLIFIER SON TRAVAIL EN SÉCURISANT SON SYSTÈME

L’EARL de Chancemont a ouvert ses portes au mois de novembre à l’occasion des assemblées lait de Pôle Elevage. A Roches-Bettaincourt, Françoise et Jean-Pierre Mongin ont un atelier lait et viande sur leur exploitation, il y a quelque temps ils ont installé un Podomatic pour éviter les dermatites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Pierre Mongin est soucieux du bien-être animal
Jean-Pierre Mongin est soucieux du bien-être animal - © T MORILLON

Jean-Pierre Mongin est à la tête de l’EARL de Chancemont, il est secondé par son épouse Françoise et un salarié, tous les deux à mi-temps. L’exploitation compte 50 Prim’Holsteins, ainsi qu’un atelier viande de 20 bœufs laitiers nourris à l’herbe et finis au maïs, pour une SAU de 123 ha, dont 64 ha de cultures (blé, orge, maïs) et 59 ha de prairies permanentes. L’EARL possède du matériel de fenaison, mais fait appel à une Cuma pour d’autres machines (moissonneuse, travail du sol).

 

Jean-Pierre s’est installé en 1982 sur l’exploitation qui comporte une étable entravée de 60 places. En 1990 il adhère au contrôle laitier et construit une stabulation paillée, puis une salle de traite (2 x 4 épi) un an plus tard. En 1993 l’ancienne écurie est détruite, sa femme Françoise est embauchée deux ans après et le hangar pour les bœufs est implanté en 1996. Des travaux sont menés également en 2007 pour des mises aux normes (rallongement du bâtiment) et en 2012 afin d’aménager 66 logettes dans la stabulation. Un salarié à mi-temps vient renforcer l’équipe depuis l’année dernière.

 

De bons résultats

Les résultats techniques de l’atelier lait sont au-dessus de la moyenne de la race : 9 659 kg de lait, soit 30,7 kg par jour et par vache, alors que la moyenne des Prim’Holstein s’établit à 9 370 kg, soit 28,1 kg. Les trois dernières campagnes affichent des taux corrects avec des TP à 32,8 g/kg et des TB à 38,2 g/kg, les cellules sont très bien maîtrisées par rapport à la race : 119 (contre 298 en moyenne). Concernant la reproduction, des détecteurs de chaleurs ont été achetés en 2012, mais le taux de réussite reste instable, il oscille entre 20 et 40 % sur les quatre dernières années. La mise au pâturage est obligatoire pour les génisses à la reproduction. Toutes les femelles sont sexées, l’âge du premier vêlage est de 26 mois.

 

Un coût alimentaire maîtrisé

Les vaches sont libres d’aller pâturer, l’ensilage de maïs tient une place importante dans la ration annuelle (50 % au printemps et 60 % en hiver) et on compte 21,2 kg de matière sèche.

 

Les fourrages sont en libre-service et la distribution d’ensilage est effectuée au godet et à la main, sans utiliser de mélangeuse. Afin de gagner en indépendance, un DAL a été installé. Les éleveurs ont un coût alimentaire de 116 /1 000 l (inférieur à la moyenne de la race) et une marge technique de 219 / 1000 l.

Les éleveurs sont soucieux du bien-être animal, le paillage des logettes est effectué trois fois par semaine directement à la pailleuse. Ils sont également économes puisqu’ils se sont équipés d’un refroidisseur à lait : l’eau, qui sort à 14°C, va ensuite directement dans l’auge des animaux.

 

Faire boire de l’eau tiède permet de réduire les risques sanitaires et amène un petit gain de production de lait en hiver. Au mois d’août, un Podomatic a été installé en sortie de salle de traite, les vaches reçoivent une pulvérisation aux pieds quand elles en sortent. «Depuis qu’il est installé, aucune dermatite n’a été détectée» indique Jean-Pierre. Afin d’optimiser ses moyens de production, Jean-Pierre a aménagé 3 logettes et utilise du matériel en Cuma.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui