L'Avenir Agricole et Rural 11 décembre 2008 à 12h00 | Par F.Thevenin

ELEVAGE - LE ROBOT DE TRAITE DeLaval au Gaec de l'espoir

Le Gaec de l’Espoir, à Paroy-sur-Saulx, a ouvert ses portes durant une journée à la demande de l’entreprise Graillot. Les nombreux visiteurs ont pu assister à la traite des vaches par un robot DeLaval. Présentation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Gaec de l’Espoir, à Paroy-sur-Saulx, a installé un robot de traite DeLaval en novembre 2007. Après un an de recul, il a ouvert les portes de l’exploitation pour les personnes intéressées par ce genre de technologie, en présence de l’entreprise Graillot qui s’occupe de la maintenance.

Présentation
de l’exploitation


Le Gaec de l’Espoir se compose de deux membres : Alain Jeanson, 60 ans et Christophe Jeanson, le fils, 32 ans et installé en 2002.
Ensemble, ils élèvent 45 vaches laitières de race Prim’holstein et 35 vaches allaitantes de race Blonde d’Aquitaine. Une trentaine de taurillons (P’H et Blond) est engraissé chaque année. Enfin, ils cultivent 60 hectares de céréales sur un assolement traditionnel.
Le niveau de production des Prim’holsteins est de 9 000 kg avec un TP à 32 et un TB à 42. La ration est construite autour de l’ensilage herbe (1/3) et maïs (2/3). Le tout est complémenté par un tourteau et une VL.
Côté traite, avant le robot, l’exploitation détenait une salle de traite 2X5 en épi. Elle avait été réalisée en 1973. 35 ans plus tard, il était venu le temps, pour les exploitants, d’investir sachant que Christophe Jeanson « avait envie » d’un robot afin de ne pas devoir s’associer avec quelqu’un lorsque son père quittera le Gaec.
Après un an de service du robot DeLaval, il affiche sa pleine satisfaction en précisant bien que ce genre d’outil ne permet pas de gagner du temps sur la traite mais simplement d’être plus souple dans les horaires de travail. L’autre objet de satisfaction de Christophe Jeanson est le service après vente assuré par l’entreprise Graillot, à Marbéville. La proximité et la compétence du concessionnaire permettent de régler les problèmes rapidement et efficacement.

S’adapter

Lors de la mise en route du robot, après la restructuration de la salle de traite, le plus difficile aura été l’adaptation des hommes et des vaches à la machine. Un an après, en moyenne, les vaches se font traire 3 fois par jour grâce à un circuit ingénieux et astucieux.
Les 45 vaches laitières, pour aller du couchage à l’alimentation sont obligées de passer par une porte intelligente qui les trie. Si une vache est venue depuis moins de 6 heures et demie  ou si elle produit moins de 8 kg par traite, elle ne passe pas par le robot. Dans le cas contraire, elle est envoyée à la traite où elle reçoit une dose de concentrés.
Au bout du compte, grâce à une alimentation soignée, personnalisée et équilibrée, les vaches ont augmenté leur production de 5 %. Les mammites ne sont pas plus nombreuses.
Dans la laiterie, un système à électro vanne avec rampe de séparation permet de séparer le «bon lait du mauvais». Lors du ramassage du lait, si le robot fonctionne, le laitier attend la fin puis condamne le robot, pompe le lait, lance le lavage du tank et, pendant ce temps là, le robot est également lavé. Le système se remet en route automatiquement.

Robot DeLaval

Le robot DeLaval est équipé d’un bras articulé pour une traite quartier par quartier. Dès l’entrée de la vache dans le robot, elle est identifiée, reçoit une dose d’aliment variable selon son niveau dans la lactation et est traite.
Le bras articulé prend alors un gobelet laveur pour le lavage des trayons à l’eau tiède, une stimulation, le tirage du premier jet et le séchage du trayon. Lorsque les 4 trayons sont lavés, le gobelet est reposé.
Ce même bras articulé prend ensuite les gobelets trayeurs un à un pour les positionner au niveau des pis. Si une vache n’a que 3 trayons, il n’en prend que 3. Si une vache n’a que deux trayons… La traite est donc individuelle ; quartier par quartier.
Lorsqu’un quartier est vide, le trayon est retiré automatiquement. Les autres le seront lorsque le quartier sera vide à leur tour. A noter que pendant la traite, le bras articulé lève les tuyaux des quatre gobelets.
A la fin, le bras se retourne pour un égouttage. Les trayons sont pulvérisés et le quai est lavé.
Pour le positionnement des gobelets, une caméra numérique avec deux rayons lasers permet de reconnaître les trayons et leur évolution. Ces données sont saisies et mémorisées par le robot pour la traite suivante de la même vache.
Enfin, un écran tactile, au sein du robot, permet de suivre techniquement la traite et des interventions de l’éleveur. Le tout donne un lait de qualité dont DeLaval fait son argumentaire principal.

DeLaval propose également des brosses avec système pendulaire.
DeLaval propose également des brosses avec système pendulaire. - © Frédéric THEVENIN

Les petits trucs en plus

DeLaval propose également des brosses avec système pendulaire. Elles se mettent en route seule dès l’arrivée d’une vache. Elles tournent autour de l’animal afin de stimuler la circulation sanguine et retirer toutes les poussières qui peuvent l’irriter.
Autre plus de DeLaval : un projecteur qui diffuse 16 heures de lumière par jour. Cette lumière stimule la glande pinéale qui agit sur la production de lait et sur la fécondité. Elle couvre 50 m2 au sol.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2521 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2521 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui