L'Avenir Agricole et Rural 07 mars 2019 à 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ELEVAGE : LA MONTBÉLIARDE SÉDUIT TOUJOURS

Le syndicat des éleveurs de la race Montbéliarde de Haute-Marne a organisé son assemblée générale le 13 février à Langres. L’occasion de passer en revue les temps forts de l’année écoulée, d’aborder les alternatives du lait sans OGM ou encore de parler de l’actualité d’Elitest.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Première assemblée générale pour Elodie Thiebaut qui a accueilli une bonne trentaine d’éleveurs. La nouvelle présidente du syndicat départemental des Montbéliardes a remplacé Etienne Voinchet en mai dernier. Après avoir fait un tour d’horizon de l’année 2018, « une année avec des aléas climatiques importants », elle a pointé du doigt l’agribashing ambiant qui pèse sur le monde agricole : « un acharnement médiatique sur notre profession. Les mauvaises publicités et l’instauration du lundi vert compliquent l’élevage de nos jours. Heureusement il y a encore des éleveurs passionnés et fières de l’être ».

 

Bonne participation aux concours

En 2018, le syndicat a organisé son traditionnel bowling au mois de février, un rendez-vous qui rencontre toujours un franc succès. 50 personnes étaient réunies pour ce moment convivial. L’un des temps forts du syndicat est le concours interdépartemental de la foire de Fayl-Billot qui avait lieu le 20 mai.

Une très bonne participation a été enregistrée avec 85 animaux provenant de 15 élevages, avec un record de participation des meilleurs présentateurs.

Le syndicat a renouvelé son repas au Strike à Chaumont le 22 février dernier. Une vache laitière du GAEC de la Levée a participé au Salon de l’Agriculture avec comme suppléantes le GAEC du Blaiseron et GAEC des Vernes. Les autres rendez-vous pour 2019 seront le concours interdépartemental génisses les 30 et 31 mars au lycée agricole de Choignes et bien sûr le concours Montbéliard à la foire de Fayl-Billot le 19 mai.

L’animatrice du syndicat Anne-Charline Delarue a présenté les résultats techniques 2 018. La Haute-Marne compte 52 élevages Montbéliards (soit un élevage de moins qu’en 2017) pour un cheptel moyen de 76 vaches. La production moyenne par vache s’établit à 7 264 kg de lait (+230 kg/2 017) pour un TB à 39,6 et un TP à 33,2.

 

Simuler les accouplements

Maxime Poizat, technicien Elitest a rappelé l’intérêt du génotypage et énoncé les tarifs. Il a également présenté les nouveaux taureaux inscrits au catalogue.Autre nouveauté : l’application Mootic qui permet de simuler les accouplements. Il suffit de choisir les femelles à accoupler et de sélectionner les taureaux disponibles dans la coopérative. On peut ensuite visualiser les simulations de produits à naître, en ISU mais aussi pour tous les index connus. On peut tester les conditions de naissance (semence conventionnelle et sexée), tester les taux de parenté et même gérer les accouplements à risque grâce à l’indicateur pANO (anomalies génétiques). Maxime Poizat aussi annoncé qu’une journée Montbéliard aura lieu le 13 mars au Gaec du Bois le Compte à Fréville (88).

Daniel Coueffé, conseiller laitier à la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne est intervenu sur la production de lait provenant d’animaux nourris sans OGM. Il a évoqué les différents impacts d’une alimentation sans OGM. Il a expliqué la façon de produire du lait non OGM en présentant quelques résultats, ainsi que différents cas types. Les impacts techniques, économiques et au niveau du travail ont été passés en revue.

Ensuite Yohann Minot (Vauthier Sepac) a fait des recommandations nutritionnelles. Il a expliqué la démarche et le procédé Valorex. Il a également présenté l’aliment Proti Croq en donnant des exemples de ration utilisée dans 4 élevages haut-marnais.

 

Ensuite les éleveurs sont allés visiter le GAEC de la Cende à Saint Maurice. Cette exploitation de 430 ha est gérée par 4 associés en famille qui embauchent deux salariés à mi-temps. Avec une référence de 814 702 litres de lait, le cheptel est composé de 120 vaches laitières, ainsi que des génisses de renouvellement et des mâles taurillons. Un atelier viande est également présent avec 57 Charolaises. Le lait est vendu chez Ermitage à 349 Ä/1 000 l et a un TB moyen à 41,2 et un TP à 34,8. Le taux de cellule est de 252 000. La ration hivernale des vaches laitière est composée de 20 kg de maïs ensilage, de 2,2 kg de foin, de 5 kg d’enrubanné de couverts végétaux, de 2 kg d’enrubanné de regain, de 1,1 kg de céréales, de 4 kg de tourteau de colza, de 80 g de CMV et de 30 g de sel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2539 |  0000

Dernier numéro
N° 2539 | 0000

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui