L'Avenir Agricole et Rural 19 juin 2014 à 10h18 | Par Thibaut Morillon

Elevage - HMCE a trouvé son rythme

La conjoncture du lait et de la viande était au programme de la dernière Assemblée Générale de Haute-Marne Conseil Elevage qui a également présenté son rapport d’activité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le tiers sortant a été renouvelé.
Le tiers sortant a été renouvelé. - © T.M.

200 000 bovins en Haute-Marne

Le Pôle Elevage est composé de 51 salariés répartis dans trois domaines : le lait, la viande et l’EDE. Avec 30 ETP, le secteur lait et contrôle laitier représente la principale activité du groupe. Le Pôle Elevage représente 80 % du volume de lait livré. L’association HMCE regroupe les professionnels référents du Pôle Elevage. L’équipe est dynamique et fidèle, elle donne des avis techniques, propose des solutions de services et est continuellement présente sur le terrain. D’autre part l’association s’engage avec les éleveurs dans une réflexion collective, comme c’est le cas avec « Echange’Lait .

Le nombre de bovins est en baisse, ils sont 200 000 en Haute-Marne (-15 000 en 10 ans). Philippe Gillet, responsable du Pôle Elevage, est inquiet face à la diminution du nombre de producteurs : « malgré cela nous avons réussi à maintenir le nombre de vaches présentes pour les campagnes laitières ». Ils étaient 430 adhérents en 2012, ils ne sont plus que 400 cette année pour un total de 28 500 vaches contrôlées (375 contrôles par mois).



Secteur Lait

La campagne laitière 2014-2015 démarre avec un prix du lait de 375 euros/1 000 l sur avril contre 341 euros/1 000 l l’année dernière. Sur les quatre premiers mois de l’année civile 2014, le prix du lait payé aux éleveurs haut-marnais (primes comprises) est de 401 euros/1 000 1, contre 344 euros/1 000 1 à la même période en 2013. Compte tenu de ces évolutions, le prix du lait 2 014 pourrait atteindre 380 euros/1 000 1.

Du côté de la marge alimentaire, elle est relativement stable à environ 260 euros/1 000 l de janvier à avril. La baisse du prix du lait d’avril a été quasiment compensée par la forte baisse des coûts alimentaires observée à la même période (elle est liée à la sortie au pâturage plus précoce que les années précédentes). Les vaches restent sur un assez bon niveau de productivité avec 26,4 kg de lait par animal depuis le mois de janvier (contre 25,3 kg début 2012 et 27 kg début 2011). Mais la sécheresse persistante que nous vivons depuis quelques semaines risque de tout remettre en cause et d’entraîner une baisse de production ainsi qu’une augmentation des coûts.

Secteur Viande

Bovins croissance compte 44 adhérents, 2 800 veaux pesés et 2 700 pointés. 150 exploitations ont bénéficié d’un appui technico-économique (bovins et ovins). Plus de 1 800 animaux ont été parés et 495 m2 de surface a été rainurée. Le pointage hors département représente 22 880 euros. Deux réunions techniques sur le thème de l’alimentation ont eu lieues sur le terrain, elles se sont couplées avec les portes ouvertes des réseaux d’élevage. La première chez Denis Peigney et la seconde chez Jérôme Klein. Les intervenants ont parlé d’essais sur la simplification de l’alimentation hivernale et de la finition des agneaux.

Pour la viande bovine, la hausse des cours permettait de rattraper enfin l’inflation de 2013, mais le marché reste fragile. Tout comme le lait, la sécheresse va influencer les coûts de production et les prix repartent déjà à la baisse. Le prix entrée abattoir était de 4,20 euros/kg de carcasse pour les génisses à la fin mai.

Suite à un important déficit d’offre en viande ovine française et au pic annuel de la demande à Pâques, le cours de l’agneau s’est envolé (aux alentours de 6,70 euros/kg de carcasse). D’une manière générale, l’année 2013 a été favorable aux agneaux d’herbe (+8%).

En fin d’assemblée, une intervention technique sur l’autonomie fourragère, grâce au mélange de végétaux, a été présentée par Aline Rondot et Antonio Pereira, technique expérimentée dans le cadre d’Innov Action.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui