L'Avenir Agricole et Rural 10 septembre 2015 à 08h00 | Par T.M.

Du soutien pour les éleveurs en détresse

C’est une situation délicate que traversent actuellement les éleveurs : la crise agricole s’est couplée à la sécheresse estivale. La Chambre d’Agriculture réagit en conséquence et propose des solutions de soutien pour les exploitations les plus en difficultés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Chambre d’Agriculture se mobilise en proposant une aide technique et économique.
La Chambre d’Agriculture se mobilise en proposant une aide technique et économique. - © T.M.

Chambre d'Agriculture

La crise agricole est conjoncturelle : les prix d’achat ne couvrent pas les charges des éleveurs. La manifestation de lundi à Bruxelles a permis l’obtention d’un fonds d’aide européen de 500 millions d’euros qui est censé désengorger les marchés et leur redonner du souffle. Cependant, l’apparition de la sécheresse a impacté les stocks fourragers, ce qui a de lourdes conséquences pour certaines exploitations. Par conséquent, cette crise devient structurelle et les perspectives ne sont pas rassurantes, notamment en production laitière.

Des mesures déjà existantes

Christophe Fischer, le Président de la Chambre souligne la participation active de ses équipes lors des réunions de la cellule d’urgence à la Préfecture (une centaine de dossiers sont concernés) et la présence régulière des techniciens sur le terrain. La cellule Réagir est également à la disposition des éleveurs en difficultés, basée sur le volontariat, elle traite une cinquantaine de dossiers par an. « Il y a des sujets qui ne sont pas faciles à aborder, comme celui de la trésorerie, pourtant il est essentiel de parler de ses problèmes pour avoir des conseils appropriés » déclare Christophe Fischer. La cellule Réagir est financée par le Conseil Régional et travaille en collaboration avec d’autres structures comme la MSA ou les OPA. Elle accompagne les éleveurs dans plusieurs domaines : la santé, le relationnel et le financier (médiation avec la Banque de France par exemple). En plus du suivi, elle effectue un bilan avec l’exploitant au bout de 6 mois.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 11 septembre 2015.

A l’initiative de la FDSEA, une délégation composée de membres de la fédération, de la Chambre et des JA rencontrera le Président du Conseil Départemental Bruno Sido vendredi après-midi afin d’obtenir une aide financière.

Par exemple, en Côte d’Or, des agriculteurs ont obtenu une aide de 750 000 euros pour accompagner le transport d’aliments du bétail.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2457 | août 2017

Dernier numéro
N° 2457 | août 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui