L'Avenir Agricole et Rural 28 juin 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

DIVERSIFICATION : ELEVEURS LAITIERS ET PRODUCTEURS D'ENERGIE

Retour sur les portes ouvertes du GAEC de l’Ecluse, un élevage techniquement performant qui occupe des prairies, qui lie l’individuel et le collectif en CUMA et qui créé de la valeur avec ses effluents grâce à la méthanisation. La chaleur est valorisée par de la production de spiruline.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La FRCUMA Grand Est était aussi associée à ces journées, avec une séquence d’un système de bac tampon et plusieurs modèles de tonnes utilisées dans d’autres groupes locaux.
La FRCUMA Grand Est était aussi associée à ces journées, avec une séquence d’un système de bac tampon et plusieurs modèles de tonnes utilisées dans d’autres groupes locaux. - © T MORILLON

Organisées sur deux jours par la Chambre d’agriculture de Haute-Marne, les portes ouvertes de l’exploitation de Florent et Loïc Perrin à Hâcourt ont attiré du monde les 15 et 16 juin. Et pour cause, le public pouvait visiter les nombreux ateliers autour de l’énergie que compte la ferme.

 

3 Robots de traite

Le GAEC de l’Ecluse a trois robots de traite avec 160 vaches laitières pour une production annuelle de 1 371 000 litres, soit 9 846 kg de lait en moyenne par vache. Le niveau de production est en constante évolution depuis 10 ans (+1 500 kg par vache). Le premier vêlage intervient à 32 mois avec un intervalle vêlage-vêlage de 399 jours.

 

Les exploitants obtiennent une bonne marge par vache : 6,76 Ä par jour contre 5,94 Ä/j/VL pour le département, ce qui fait une différence potentielle de + 44 895 Ä par an. La production par vache laitière est plus élevée de 2 kg que la moyenne départementale et les excellents résultats de TB et de TP permettent un gain de 10 euros/1 000 1.

 

Le coût alimentaire reste dans la moyenne départementale à 124 Ä/1 000 1.

L’exploitation a également un atelier viande (122 bovins) pour 240 ha de prairies et 64 ha de maïs, l’équivalent de 6 000 T d’herbe et 2500 T de maïs. Les 184 ha de cultures de ventes complètent la SAU : 186 T de colza, 380 T de blé, 319 T d’orge d’hiver et 420 T de paille.

Utiliser les services de la CUMA

Le GAEC de l’Ecluse fait partie de la CUMA des Sources. Présente sur le secteur de Bourmont depuis 1986, elle regroupe 35 adhérents pour 62 matériels. Utilisant tous les outils à disposition (hors traction), le GAEC réalise 18 % du chiffre d’affaires de la CUMA, pour une facture de 115 à 130 Ä/ha de SAU.

 

Le méthaniseur du GAEC produit 9 170 m³ de digestat. Les deux tiers sont épandus sur les cultures et les champs, et le restant sur prairie, à environ 20 m3/ha. La distance d’épandage est de 1 à 10 km sans ravitaillement pour un débit moyen de 2 rotations par heure avec des tonnes de 11,5 et de 20 m³.

 

En 2017, les épandages ont été réalisés principalement avec une tonne à pendillards de 20m3. Cette activité collective en expansion sera complétée par deux autres tonnes, dont une plus petite permettant de mieux s’adapter aux conditions d’épandage. Avec des débits journaliers de 200 à 400 m3, ce sont environ 30 jours/an qui sont consacrés à cette activité.

 

Méthaniseur en cogénération

Pour produire les 9 170 m³ de digestat, il faut nourrir l’unité de méthanisation. La ration est composée de 1000 T d’ensilage d’herbe et de 450 T de maïs, auxquels sont rajoutés les effluents : 6 000 t de fumier, 2000 T de lisier et 1500 T de jus de silos.

Le méthaniseur produit 826 000 m3 de biogaz qui alimente un moteur produisant 4 350 000 kWh. Environ la moitié est valorisée en électricité revendue à EDF OA, tandis que l’autre partie est utilisée pour chauffer les bassins de spiruline.

Grâce à l’investissement dans cette unité de méthanisation, le GAEC a créé deux emplois, un sur la ferme et un sur l’atelier de spiruline.

 

Suite de notre article en page 04 de notre publication de cette semaine

Bonne lecture

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui