L'Avenir Agricole et Rural 24 novembre 2016 à 08h00 | Par F.VW

Dites NON à l’augmentation du tarif de l’électricité* !

Depuis 2009, l’augmentation du tarif de l’électricité est en moyenne de 2.5 % / an. Le contexte actuel (transition énergétique, vieillissement des centrales nucléaires…) laisse à penser à des augmentations plus importantes dans les années à venir. Face à ce constat, la FDSEA vient de nouer un partenariat avec LUCIA pour permettre à ses adhérents de sécuriser le prix d’achat de l’électricité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Signature du partenariat par S. RIOTTOT, Président de la FDSEA accompagné des représentantes de LUCIA.
Signature du partenariat par S. RIOTTOT, Président de la FDSEA accompagné des représentantes de LUCIA. - © T.M.

Qualité et proximité

Au début du XXème siècle, l’électricité apparaît dans les villes mais les campagnes sont délaissées pour des raisons de rentabilité. Plusieurs agriculteurs de la Haute Saône, la Haute Marne et des Vosges décident de créer la SICAE (Société d’Intérêt Collectif Agricole d’Électricité) afin d’amener l’électricité dans leurs villages. Ainsi en 1921 est créée la SICAE de RAY-CENDRECOURT (70). Aujourd’hui plus de 22 000 clients répartis dans 175 communes sont desservis par son réseau. Deuxième gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité de Haute-Saône et de Haute-Marne. Le siège est d’ailleurs basé dans le département voisin à Vesoul.

Dans le contexte d’ouverture totale du marché de l’énergie, SICAE EST et la Coopérative d’Électricité de Saint Martin de Londres ont créé LUCIA en 2006 afin de pouvoir répondre efficacement aux besoins de fourniture d’électricité et de services des clients.

Vers un doublement du kWh d’ici 2023 ?

Selon la commission d’enquête du Sénat, le prix de l’électricité pourrait grimper de 50 % d’ici 2 020 et doubler d’ici à 2 023. D’après EDF, le prix moyen du kWh électrique en France (0 162 TTC / kWh) est aujourd’hui le moins élevé d’Europe (0,295 /kWh en Allemagne, 0.231 en Espagne, 0.212 au Royaume-Uni…). La nouvelle organisation du marché de l’électricité devrait selon les projections de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) conduire à une hausse de tous les tarifs électricité jusqu’en 2 025. En effet, EDF réclame toujours plus de moyen pour financer ses investissements et tente régulièrement d’obtenir du gouvernement une revalorisation de ses tarifs de vente, qu’il juge bien trop bas. La mise à niveau par EDF du parc nucléaire français qui vise à renforcer la protection, l’entretien du réseau, le développement des énergies renouvelables, la constitution de provision pour le démantèlement des centrales, l’appétit des actionnaires ne peuvent conduire qu’à des hausses de prix.

Sécuriser son prix d’achat

Dans son rapport de juillet 2015 sur les tarifs réglementés de vente d’électricité, la CRE recommandait une hausse de 8 % pour les tarifs «bleus» (à destination des particuliers et professionnels), afin de compenser les retards accumulés depuis 2012. En effet, l’écart se creuse progressivement entre les tarifs de vente et le coût réel d’un kilowattheure d’électricité. Toutefois, les tarifs réglementés n’ont augmenté «que» de 2,5 % en août 2015 et 2 % en janvier 2016.

Au tout début du mois d’Octobre EDF annonçait une facture de rattrapage de l’ordre d’1 milliard d’euros suite au gel de ses tarifs en 2014 et 2015, soit près de 30répercutés sur chaque foyer. C’est cette fois au tour d’Enedis, (ex ERDF) de faire valoir ses droits auprès de la CRE en réclamant une hausse de ses tarifs de 2.71 %. L’augmentation ne concernera donc pas le prix de l’électricité mais bien celui de son transport.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 25 novembre 2016.

Les 7 raisons de choisir Lucia

Remise de -20 % sur votre abonnement

Pas d’augmentation de tarif pendant 3 ans (sauf taxes)

Retour possible au tarif réglementé après 6 mois de marché

Changement de fournisseur gratuit

Issu d’une coopérative agricole, à taille humaine

Pas d’attente téléphonique en cas de question

Proximité des interlocuteurs locaux

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2453 | juillet 2017

Dernier numéro
N° 2453 | juillet 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui